[90] Vivre le Territoire n°163 mar/avr 2016
[90] Vivre le Territoire n°163 mar/avr 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°163 de mar/avr 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier, bonne tenue de route.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DOSSIER routes Avec l’aide du Département, la commune de Trévenans a installé un dispositif destiné à ralentir la vitesse des automobilistes en entrée d’agglomération. Gestionnaire du réseau routier départemental et en charge de son entretien, le Département n’en est pas moins attentif aux projets des communes traversées et à ceux des différents concessionnaires de réseaux qui font passer sous les chaussées départementales diverses canalisations et gaines, telles que le réseau de téléphonie, les réseaux de distribution d’électricité et de gaz, ou encore les conduites d’eau potable et d’assainissement. C’est pourquoi chaque année, avant de démarrer les travaux destinés à réparer les dégâts causés par l’hiver (nids de poule, crevasses…), ou par l’usure normale de la circulation et du temps, la Direction des routes organise des réunions de concertation. L’objectif ? Vérifier une dernière fois que les travaux se feront de 14 VivreleTerritoire N°163 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT Pierre Barlogis, maire de Trévenans L’aide du Département est indispensable. La municipalité a souhaité sécuriser l’entrée sud de la commune, sur la RD 25, car certains automobilistes arrivaient vraiment trop vite. Les travaux, réalisés en 2015, ont consisté à créer une chicane et un trottoir pour les piétons, notamment pour les enfants qui rentrent de l’école à pied. Maintenant, un nouveau projet est à l’étude. Il s’agit d’installer un radar pédagogique, d’améliorer la signalisation et de réaliser un plateau ralentisseur à l’entrée nord, toujours sur la RD 25, entre l’Hôpital et le restaurant pizzeria de Trévenans. Sans l’aide du Département, ce type d’aménagement ne pourrait pas être réalisé, ou alors au détriment d’autres investissements. C’est important de pouvoir offrir aux habitants un cadre de vie plus serein, ce qui explique, je pense, le succès de cette politique départementale. » Les routes ont des oreilles TRAVAUX La Direction des routes du Département du Territoire de Belfort est à l’écoute des communes et des différents gestionnaires de réseaux. Elle leur donne rendez-vous chaque année à l’occasion de réunions de concertation destinées à finaliser le programme des travaux réalisés sur les routes départementales. ç Catherine Robet Les axes départementaux d’intérêts régional pourraient bénéficier d’une participation financière de la Région. » façon coordonnée. « Ces rencontres permettent une prise d’information réciproque, explique Jean-Patrice Demange, Directeur des routes de la mobilité et des réseaux au Département du Territoire de Belfort. Par exemple, si une commune projette de réaliser un aménagement de sécurité, ou un trottoir, nous allons nous adapter pour que nos travaux et ceux de la commune se fassent dans le bon ordre. » De la même façon, si ErDF prévoit d’ouvrir la chaussée pour intervenir sur son réseau, mieux vaut attendre qu’il ait refermé la brèche avant de poser un enrobé tout neuf. Traditionnellement au nombre de trois, les réunions auront cette année lieu après que le budget alloué aux travaux ait été voté. Justement, côté financement, une nouveauté pourrait alléger la charge départementale. « Dans le cadre de ses nouvelles compétences, la Région Bourgogne Franche-Comté devra établir un schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires, qui devrait comprendre un volet routier », poursuit Jean- Patrice Demange. Les axes départementaux dont l’intérêt régional sera reconnu pourraient alors bénéficier de participation financière de la Région. l OPÉRATIONS PARTENARIALES DE SÉCURITÉ 25 ans aux côtés des communes Parmi les politiques départementales très appréciées des communes, les opérations partenariales de sécurité arrivent en tête. Il faut dire que depuis 25 ans, le Département du Territoire de Belfort a contribué à la réalisation de plus de 200 aménagements de sécurité, à l’initiative des communes, destinés à renforcer la sécurité des usagers sur les routes départementales en zone agglomérée. Installation de feux tricolores, aménagement de plateaux surélevés, de chicanes, d’écluses, de carrefour giratoire… de nombreux dispositifs de sécurité installés à l’entrée des communes ou au cœur des villages, à proximité des écoles ou des services publics, ont ainsi été financés à hauteur de 50% du coût des travaux par le Département.
ENTRETIEN Des ouvrages d’art sous surveillance En plus du renouvellement des revêtements de chaussée, de l’entretien et de la sécurisation du réseau routier départemental, la Direction des routes, de la mobilité et des réseaux du Département mène chaque année un programme de travaux sur les ouvrages d’art départementaux, terme technique qui désigne à la fois les ponts et leurs équipements (gardecorps, parapets) mais aussi les murs de soutènement et les aqueducs situés dans le domaine routier départemental. Il faut en effet régulièrement les entretenir, ce qui représente une part non négligeable de l’activité et du budget de la Direction. En 2016, ce seront en effet environ 500 000 euros qui y seront consacrés. Parfois, certains ouvrages nécessitent d’être renforcés, comme ce sera le cas pour deux murs de soutènement, l’un sur la RD 465 dans la montée du Ballon d’Alsace et l’autre à Rougemontle-Château, le long de la RD 51. D’autres travaux, liés à la reprise de l’étanchéité d’un ouvrage, sont prévus sur la RD 13 à Auxelles-Bas et sur ÉCHANGEUR DE SEVENANS Début des travaux au printemps 2016 Lorsqu’ils concernent une route départementale et qu’ils sont à l’initiative du Département, les chantiers routiers situés dans le Territoire de Belfort sont menés par la Direction des routes, de la mobilité et des réseaux. Ce fut le cas pour l’aménagement de la RD 60 desservant l’Aéroparc de Fontaine, pour la réalisation de la RD 5 (desserte du Pays-sous-vosgien), pour la requalification des boulevards Kennedy et Anatole France à Belfort et, plus récemment, pour l’aménagement du giratoire d’accès au nouvel hôpital nord Franche-Comté. Concernant l’aménagement de l’échangeur de Sevenans, point noir en matière de circulation compte tenu de sa saturation Les ouvrages d’art appartenant au domaine routier départemental doivent être entretenus, renforcés ou réparés (ici le pont traversant le Rhôme à Sermamagny). la RD 465 à Sermamagny. Enfin, la réparation de murs à Rougegoutte et des interventions sur les ponts franchissant l’autoroute à Danjoutin et à Trévenans mobiliseront également le Département en 2016. À noter que chaque fois que les travaux sont situés en agglomération, la Direction des routes, de la mobilité et des réseaux prépare ses chantiers en concertation étroite avec les communes concernées. l aux heures de pointe, celui-ci ne relève pas de la compétence du Département. En effet, cet échangeur étant à l’intersection d’une autoroute et d’une route nationale, l’État a la charge de ce projet même si, bien conscient du problème, le Département avait accepté dès 2012 de participer au financement des travaux d’aménagement. La solution finalement retenue est la réalisation de ces travaux et leur prise en charge financière à 100% par la société d’autoroute APRR. L’État a en effet négocié avec la Commission européenne et les sociétés d’autoroute pour élaborer et faire approuver un « plan de relance autoroutier ». En échange d’un allongement de la durée des conces- À SAVOIR Actuellement, le Département gère et entretient 1 409 ouvrages d’art sur le domaine routier départemental, répartis comme suit : - 264 ponts et ponceaux ; - 184 murs de soutènement ; - 961 aqueducs sions des sociétés d’autoroute, ces dernières se sont engagées à financer de nombreux travaux sur les routes nationales, dont l’aménagement de l’échangeur de Sevenans. L’opération va être réalisée en deux phases. La première doit débuter au printemps 2016 et s’achever à l’été 2018. L’échangeur définitif devrait quant à lui être achevé à la fin de l’année 2019. l DOSSIER routes DÉNEIGEMENT 65 agents et 14 véhicules Depuis 2007, la Direction des routes du Département gère elle-même le déneigement des routes départementales. Cette année, la période de viabilité hivernale a démarré le 16 novembre 2015 et s’achèvera le 21 mars prochain. 65 agents sont mobilisés par le Département pour ces missions et 14 poids lourds équipés de lames et de saleuses sont affectés à ces opérations. À ces véhicules s’ajoutent deux engins spécifiques, appelés fraises, pour l’évacuation de la neige sur les routes du massif du Ballon d’Alsace. Pour l’hiver 2015-2016, 3 000 tonnes de sel ont été stockées en prévision de la saison hivernale, sachant qu’un hiver moyen nécessite environ 4 000 tonnes de sel, ainsi que 400 tonnes de gravillons (les routes du massif du Ballon d’Alsace, qui ne peuvent pas être salées en application d’un arrêté préfectoral pris pour la protection des captages d’eau potable de Malvaux, sont uniquement gravillonnées). Plus d’informations sur www.territoiredebelfort.fr/routes-en-hiver/la-viabilite-hivernale L’échangeur de Sevenans est très régulièrement saturé aux heures de pointe. Son aménagement prochain sera un soulagement pour tous les automobilistes de la zone. LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°163 VivreleTerritoire 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :