[90] Vivre le Territoire n°161 nov/déc 2015
[90] Vivre le Territoire n°161 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°161 de nov/déc 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 46,5 Mo

  • Dans ce numéro : une nouvelle jeunesse pour le Chênois...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
MÉMOIRE 1 re Guerre mondiale À SAVOIR Les Archives départementales ont réalisé en 2008 une exposition à partir des photographies de Pierre Jaminet et édité en 2013 un livret retraçant son parcours de 1914 à 1918. Ils sont consultables sur le site internet du Département du Territoire de Belfort  : www.territoiredebelfort.fr Les Belfortains dans l’Armée Française d’Orient À la fin de l’été 1915, un nouveau corps d’armée français commandé par le général Sarrail est formé pour appuyer l’armée serbe sur le front oriental. Plusieurs régiments belfortains sont envoyés à Salonique. ç Jean-Christophe Tamborini Pour contraindre à la reddition l’Empire ottoman, allié des Allemands, les Britanniques planifient un débarquement dans le détroit des Dardanelles. Cette opération interalliée, engagée en avril 1915, tourne rapidement au fiasco et, dès juillet, il faut repenser la stratégie dans cette région. Les Britanniques reportent leurs efforts vers le Golfe persique et la Palestine. L’État-major français, plus préoccupé par les forces austro-allemandes, décide d’appuyer l’armée serbe pour menacer les empires centraux sur leur flanc sud. Un nouveau corps d’armée est formé  : l’Armée Française d’Orient. Son commandement est confié au général Sarrail. La base d’opération choisie est Salonique en Grèce, malgré l’attitude ambiguë du roi de Grèce Le départ des troupes de l’Armée d’Orient depuis Marseille. 30 VivreleTerritoire N°161 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT La carte des opérations dans les Dardanelles, parue dans « L’Alsace » du 3 mai 1915. et d’une partie de ses forces armées plus proches des Allemands que des Alliés. Témoignage photographique Les Archives départementales du Territoire de Belfort conservent un témoignage exceptionnel de cette expédition. Plus de 850 photographies sur plaques de verre ont été prises par Pierre Jaminet, un officier d’artillerie. Cantonné depuis août 1914 à Lachapelle-sous-Rougemont, il photographie la guerre en Alsace, puis poursuit dans les Balkans. Les premiers régiments intégrés à l’Armée d’Orient en août proviennent de l’expédition des Dardanelles. Ils sont issus essentiellement des régiments d’infanterie coloniale d’Afrique du Nord. Pour compléter ce premier contingent français, des prélèvements sont effectués sur les terrains d’opération jugés calmes en 1915, comme le front d’Alsace. Des régiments du Jura et du Doubs (le 244 e Régiment d’Infanterie de Lons-le-Saunier et le 260 e R.I. de Besançon) ainsi que des régiments belfortains (les 235e, 242e, 371 e et 372 e R.I.) sont envoyés à Salonique. Ce sont donc des milliers de soldats comtois qui partent vers l’Orient, via Marseille ou Toulon. Pierre Jaminet, lui, part de Marseille sur le paquebot Sant’Anna et
Le camp de Samli. Pierre Jaminet en touriste à Salonique. débarque le 24 octobre 1915 à Salonique. Dès le 27, il est dirigé avec sa batterie d’artillerie vers Négotin et la vallée du Vardar. Certains n’y parviendront jamais car les sous-marins allemands, qui opèrent depuis les côtes autrichiennes et turques, coulent de nombreux transports de troupes. Plusieurs soldats du 372 e R.I. périssent lors du torpillage du croiseur auxiliaire Provence II, le 26 février 1916, et 107 soldats du 235 e R.I. disparaissent dans le naufrage du croiseur auxiliaire Gallia, le 4 octobre de la même année. Les premiers combats L’entrée en guerre de la Bulgarie, aux côtés des Empires centraux, le 5 octobre 1915, modifie la situation, d’autant que les armées serbes, sous le commandement du prince régent Alexandre, sont rapidement forcées à la retraite par les armées austrobulgares. Les premiers éléments français, après leur débarquement à Salonique, interviennent alors dans le sud de la Macédoine. Les régiments belfortains présents dans les Balkans font partie des troupes qui montent sur le Vardar pour soutenir les armées serbes face à l’offensive bulgare. Ils s’installent à Krivolak et fortifient une position d’arrêt à Demir Kapou. Mais l’effondrement rapide des armées serbes face aux Bulgares, contraint l’Étatmajor de l’armée d’Orient à ordonner le repli du parc d’artillerie vers Salonique. Installé à partir du 18 décembre au camp de Samli, Pierre Jaminet attend la reprise des offensives en visitant l’arrière-pays de Salonique. Les premiers prisonniers bulgares. MÉMOIRE 1 re Guerre mondiale Plus de 850 photographies sur plaques de verre ont été prises par Pierre Jaminet, un officier d’artillerie. » LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°161 VivreleTerritoire 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :