[90] Vivre le Territoire n°161 nov/déc 2015
[90] Vivre le Territoire n°161 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°161 de nov/déc 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 46,5 Mo

  • Dans ce numéro : une nouvelle jeunesse pour le Chênois...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
CULTURE danse À SAVOIR Toute la programmation  : spectacles, rendez-vous, répétitions publiques, tournées… est à découvrir sur le nouveau site internet du Centre chorégraphique national  : www.viadanse.com VIADANSE 3, av. de l’Espérance à Belfort Tél. 03 84 58 44 88 contact@viadanse.com Le spectacle participatif « Circle » sera à l’affiche du festival de danse Frimats (du 21 janvier au 3 février) et de la saison Évidanse dans le cadre de la coopération franco-suisse (www.evidanse.ch). PORTRAIT Talents doubles Tous les chemins mènent à la danse, et même le foot ! Éric Lamoureux a en effet débuté sa carrière comme footballeur de haut niveau avant de découvrir l’univers de la danse à l’université René Descartes à Paris où étudiait également Héla Fattoumi. De leur rencontre va naître un duo de chorégraphes indissociables. Ils acquièrent très vite une reconnaissance internationale grâce à plusieurs prix qui récompensent leurs créations (Concours international de Bagnolet en 1990, Nouveaux Talents Danse de la SACD en 1991). Ils sont présents sur de Tous les chemins mènent à VIADANSE RENCONTRE Cet été, le Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort a changé de direction au propre comme au figuré. Deux nouveaux directeurs ont pris la tête de la structure, et ils nous proposent d’emprunter de nouveaux chemins pour accéder plus facilement aux univers de la danse. ç Catherine Robet Définition de VIADANSE ? Ce qui traverse la danse, ce qui est traversé par elle… Le nouveau nom du Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort (CC- NFCB), choisi par ses deux nouveaux directeurs, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux, sonne comme une note d’intention. « Rebaptiser le Centre, c’est la première chose que nous souhaitions faire en arrivant, expliquent les deux directeurs. Pas question de faire table rase mais de mieux identifier l’institution, de la rendre plus familière qu’un acronyme, pour que les gens se l’approprient. » Car ce qui a surtout surpris le duo de chorégraphes en rencontrant les habitants du Territoire, c’est leur méconnaissance du lieu. « Nous pouvons témoigner de la notoriété du CCNFCB au plan national et international ! Grâce à cet outil, la danse est un véritable ambassadeur du Territoire de nombreuses scènes françaises (Festival d’Avignon, Biennale de Lyon, Théâtre de la Ville…), avant que leur soit confiée, en 2004, la direction du Centre Chorégraphique de Caen Basse-Normandie où leurs créations abordent souvent des questions de société. À Belfort, ils nous invitent à emprunter de nouveaux chemins en leur compagnie ! 24 VivreleTerritoire N°161 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT « Waves » sera à la Maison du Peuple à Belfort, le 24 novembre. Belfort. Pourquoi est-il si méconnu sur le plan local ? » s’interroge Éric Lamoureux. Leur projet pour les années à venir va donc consister en partie à rendre la danse familière au public, tout en poursuivant un objectif. « La mission principale de tout Centre chorégraphique, c’est de fabriquer des spectacles de danse qui voyageront ensuite sur les scènes du département, de la région élargie, de France et du monde entier. » Pour commencer, les deux directeurs ont emménagé avec des valises pleines de spectacles issues de leur répertoire, « histoire de faire connaissance ». Parallèlement, ils poursuivent, comme leurs prédécesseurs, l’accueil d’autres artistes et d’autres compagnies invités à travailler dans les studios de répétitions pour créer, en coproduction, de nouvelles œuvres chorégraphiques. Dialoguer avec les artistes Pour rendre encore plus accessible la danse au grand public, les deux directeurs ont programmé, tout au long de l’année, des rendez-vous avec les artistes et leurs collaborateurs, qu’ils soient danseurs, décorateurs, machinistes, éclairagistes, costumiers… Des soirées OPENVIA où chacun pourra échanger avec ceux qui font la danse, découvrir des créations en gestation en assistant aux répétitions puis en discutant autour d’un verre. « Nous avons créé spécialement un bar à cet effet, entièrement redécoré, chaleureux et convivial », précise Héla Fattoumi. Des rencontres qui font écho à l’accueil régulier de scolaires pendant les répétitions. Tous les ans également, un projet participatif associera le public et les danseurs professionnels pour un spectacle. « Cette année, il s’agira de « Circle », une pièce que nous avons créée en 2014 au Japon, qui utilise le cercle comme motif. » Un extrait en a été donné lors de l’ouverture de VIADANSE en septembre dernier, ainsi que plusieurs autres issus des différents spectacles où l’on a pu entrevoir le nouveau projet artistique de l’établissement  : inventer de nouveaux chemins vers la danse via d’autres champs artistiques, comme les musiques actuelles, les arts plastiques, la vidéo…
Football féminin « Une école de décision, de volonté et de courage » Illustre ambassadrice du football féminin, Fabienne Mognol continue de porter le maillot de l’AS Chèvremont féminine, une section qu’elle a contribué à faire naître en 1987. Joueuse, entraîneur puis vice-présidente du club, le foot est pour elle « une excellente école de décision, de volonté et de courage ». ç Pauline Moiret-Brasier Fabienne Mognol, 53 ans, dont une grande partie à fouler les terrains de football pour l’AS Chèvremont, a débuté à l’âge de 15 ans. « Petite, on me disait de ne pas jouer au football, que c’était un sport de garçon, que je ne serais pas jolie… » Les propos décourageants ne manquaient pas, mais elle s’est cramponnée. Le football tient une part importante dans sa vie. Plusieurs membres de sa famille étaient investis au sein du club de Chèvremont. Elle a aussi rencontré son conjoint, adversaire d’un jour, lors d’un match de foot. Avec l’AS Chèvremont, plus ancienne équipe féminine du Territoire de Belfort, Fabienne Mognol a connu des heures de gloire  : championne de PRATIQUE Où pratiquer ? L’AS Chèvremont reste un modèle d’intégration et de réussite auquel beaucoup restent fidèles. De nombreuses joueuses seniors, comme Céline Tardieux, Stéphanie Gauthier, Margaux Coquelin, Élodie Toussaint, Laura Devillers, encadrent aujourd’hui les jeunes. Mais d’autres clubs se sont structurés au niveau de l’encadrement féminin dans le département  : le FC Grandvilllars, une Entente Bavilliers-Asdam, l’AS Méziré Fesches-le-Châtel, l’ASM Belfortaine. Franche-Comté, vainqueur à plusieurs reprises de la Coupe de Franche-Comté, mais également cette dernière saison de la Coupe Futsal, elle a aussi disputé plusieurs tournois internationaux, puis évolué en Nationale 3 face à de grandes équipes comme Lyon, Saint-Étienne, Paris Saint-Germain, Strasbourg. À l’époque, il n’y avait qu’une seule équipe de filles au sein du club. Vingt-huit ans après sa création, celui-ci compte 80 licences féminines, une équipe fanion, une équipe B, et trois équipes qui disputent les différents championnats départementaux et régionaux (U17, U13, U9). L’AS Chèvremont est aussi le premier club de Franche-Comté à s’être doté en 2009 d’une école de football féminin, labellisée par la Fédération française de football. Les « jeunes pousses » y apprennent les rudiments du football  : dribble, jongle, frappe, jeux en équipe, etc. Tout cela correspond à une évolution des mentalités où les filles osent plus facilement pousser la porte des clubs de foot. « Les gamines ont beaucoup de chance aujourd’hui », constate celle qui détient toujours une licence… vétéran ! Convivialité et esprit d’équipe Le football féminin est entré dans les mœurs, grâce à la médiatisation d’événements comme la récente Coupe du monde 2015 et au travail de la Ligue professionnelle. Pour Fabienne Mognol, Fabienne Mognol entourée de l’équipe féminine de l’AS Chèvremont. ce sport est physiquement et moralement épanouissant, « une excellente école de décision, de volonté et de courage. Chez les filles, il est proche de l’esprit rugby. Elles commencent et grandissent ensemble, s’investissent dans la vie du club », poursuit-elle. Beaucoup d’anciens joueurs, comme Emmanuel Borgo, actuel entraîneur de l’équipe A, passé par le Football club Sochaux-Montbéliard, David Pacheco, co-entraîneur, ou Jean- François Aubert, éducateur de l’école de foot de Chèvremont, se tournent vers l’encadrement féminin qu’ils estiment « propre, respectueux des règles et de l’adversaire ». Que dire alors à celles qui hésitent à sauter le pas ? Le président du club Bernard Grosset particulièrement fier de son groupe féminin a quant à lui une formule très pragmatique  : « Cela ne coûte rien d’essayer ! » Retrouvez les coordonnées des clubs sur le site de la ligue de Franche-Comté de football http://franche-comte.fff.fr rubrique « clubs ». CHRONIQUE sport À SAVOIR L’AS Chèvremont recherche des joueuses pour compléter ses équipes. Renseignements  : Emmanuel Borgo au 06 99 28 07 02 ou Fabienne Mognol au 06 72 64 66 17 Le Conseil régional de Franche-Comté a décerné le prix du fair-play à l’AS Chèvremont pour la saison 2014/2015. FICHE TECHNIQUE Football féminin Quand débuter  : Dès l’âge de 6 ans Qualités développées  : endurance, esprit d’équipe, solidarité. Fréquence des entraînements par semaine  : de un à trois en fonction de l’âge Nombre de licenciées en France  : 78 000 Coût d’une licence  : 55 euros LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°161 VivreleTerritoire 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :