[90] Vivre le Territoire n°161 nov/déc 2015
[90] Vivre le Territoire n°161 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°161 de nov/déc 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (235 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 46,5 Mo

  • Dans ce numéro : une nouvelle jeunesse pour le Chênois...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
CULTURE documentaires « Le revers de la médaille », le 21 novembre à Grandvillars. À SAVOIR Dans le Territoire de Belfort, toutes les projections sont gratuites et destinées à tous les publics à partir de 12 ans. Retrouvez la vidéo de présentation du Mois du film documentaire sur le site internet du Département du Territoire de Belfort, ainsi que la programmation complète (réservation conseillée). www.territoiredebelfort.fr 10 SÉANCES GRATUITES DU 4 AU 21 NOVEMBRE 2015 16 e ÉDITION FESTIVAL TRANSFRONTALIER RÉALISÉ PAR LE DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT EN PARTENARIAT AVEC LA RÉPUBLIQUE ET CANTON DU JURA PROGRAMMATION SUR TERRITOIREDEBELFORT.FR/DOCUMENTAIRE MOISDUDOC.COM FESTIVAL Il y aura de la sueur, du muscle, du respect, et de l’exploit sportif pour cette 16 e édition du Mois du film documentaire. Beaucoup d’émotions aussi et l’occasion, pour tous les habitants du Territoire de Belfort, de rencontrer ceux qui réalisent ces véritables petites pépites documentaires. ç Catherine Robet Édition sportive pour le Mois du doc Des séances de projection toujours complètes, des réalisateurs qui rencontrent leur public, des habitants qui découvrent d’autres réalités, d’autres horizons… Le Mois du film documentaire remporte chaque année un succès grandissant. Cette manifestation nationale est née de la volonté d’une association, « Images en bibliothèques », de promouvoir les films documentaires dans les bibliothèques. Dès l’origine, le Département s’est porté volontaire pour relayer l’opération dans le Territoire de Belfort et organiser des projections avec les bibliothèques du réseau. Voilà maintenant seize ans que les Terrifortains se pressent 18 VivreleTerritoire N°161 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT dans les salles communales pour voir, tout près de chez eux, des œuvres de grande qualité rarement diffusées à la télé. « Le documentaire, c’est du cinéma à part entière, déclare Gilles Barthélémy, documentaliste à la Médiathèque départementale et chargé de la programmation du festival. Certes, les films proposés témoignent d’une réalité, ce sont des documents, mais ils répondent plus souvent aux codes du 7 e art qu’à ceux du reportage. » Chaque année, Gilles Barthélémy, en concertation avec les bibliothèques et les salles de projections suisses de la République et Canton du Jura, partenaire du festival depuis maintenant huit ans, choisit une thématique pour l’ensemble des films présentés. Presque tous les films proposés abordent la question du défi sportif. » Des rencontres à chaque projection Pour cette nouvelle édition, il s’agira donc d’aborder le sport sous un angle peu habituel. Presque tous les films proposés abordent la question du défi sportif  : comment filmer sur les pas d’un alpiniste dans des conditions extrêmes ? (« René Vernadet, l’œil qui précédait l’exploit », le 4 novembre à
Vescemont), comment jouer au foot quand on est une fille dans les quartiers populaires ? (« Au fond des bois dormants », le 19 novembre à Danjoutin), ou encore comment accepter le sacrifice pour devenir le meilleur ? (« Tu seras Sumo », à Bessoncourt le 18 novembre). Mais ils montrent aussi toutes les valeurs que véhicule le sport, tant sur le plan humain qu’en termes d’engagement en faveur d’une cause. « Par exemple, le film « Jolokia, l’odyssée des bras cassés » raconte l’histoire d’une traversée de l’Atlantique avec un équipage mixte valides/handicapés, raconte Gilles Barthélémy. Ou encore avec le film « On revient sur terre » qui nous fait découvrir un autre Tour de France, altermondialiste, et sans dopage ! » Pour toutes les projections, chaque réalisateur viendra se prêter au jeu des questions/réponses avec les spectateurs, ce qui constitue l’une des originalités de ce festival. Olivier Brisse, malvoyant, accompagné de son chien guide d’aveugle, viendra quant à lui témoigner de son incroyable expérience sportive et humaine à bord du Jolokia à la salle de l’EISCAE d’Étueffont, le 10 novembre. « On revient sur terre », le 12 novembre, au lycée Lucien Quélet de Valdoie. Si loin si proche Avec un thème comme celui du sport, le festival se devait de présenter un film sur le Football Club Sochaux-Montbéliard et son incroyable histoire. De sa naissance à l’usine Peugeot dans les années trente jusqu’à aujourd’hui (« Sochaux, une usine, un club », le 13 novembre à Bavilliers), le documentaire s’intéresse autant à ses heures de gloire qu’aux défis de demain. Nul doute que les nombreux supporters du club prendront d’assaut les sièges de la salle de projection. « Je conseille fortement de réserver sa place pour toutes les séances, car depuis maintenant cinq ans, les salles de projections sont toujours remplies », poursuit le programmateur. De l’exploit collectif au parcours particulier, du sport amateur aux rêves de Jeux Olympiques, une dizaine de documentaires seront projetés pendant le mois de novembre, tous fortement empreints d’émotions, de joie mais aussi de réalités parfois cruelles. « J’ai voulu clore le festival par un documentaire qui pose des questions plus gênantes, conclut Gilles Barthélémy. « Le Revers de la médaille », projeté le 21 novembre à Grandvillars, évoque les milliards d’euros brassés, les pressions énormes supportées par les athlètes de haut niveau, le dopage, et la chute parfois très dure… » Le sport va-t-il trop loin ? Chacun pourra poursuivre ses propres réflexions en retrouvant les DVD des documentaires projetés dans les bibliothèques et médiathèques du réseau départemental. CULTURE documentaires « Sur la route de l’extrême », le 17 novembre à Lepuix. « Tabarly », le 5 novembre à Essert. Médiathèque départementale Tél. 03 84 90 99 40 mediatheque.departementale@territoiredebelfort.fr Laetitia Chalandon, Réalisatrice du film « René Vernadet, l’œil qui précédait l’exploit » Raconter comment on travaille, c’est le Bonus du film ! En règle générale, les documentaires sont peu diffusés dans les médias, comme le cinéma ou la télévision. Pour ma part, j’ai de la chance. Le film sur René Vernadet a reçu le prix du meilleur documentaire de montagne en 2014 et il est diffusé sur la chaîne associative Montagne TV. Ce que je trouve génial avec ce festival, c’est de montrer un film documentaire dans les mêmes conditions que le cinéma. Cela permet de voir notre travail différemment, sur un grand écran, de lui porter un nouveau regard. J’aime aussi beaucoup rencontrer le public pour voir si la réalisation transmet fidèlement le message ou les émotions que je veux faire passer. Souvent, les questions des spectateurs portent sur le travail de réalisatrice ou sur le côté technique. C’est un métier un peu mystérieux pour les gens. Par exemple, pour ce film, j’ai tourné en haute montagne avec René Vernadet, pendant 3 jours à 3 600 mètres. C’était une très belle expérience ! En somme, rencontrer les spectateurs, c’est un peu comme le chapitre Bonus d’un DVD, ça permet de prolonger le film. » LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°161 VivreleTerritoire 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :