[90] Vivre le Territoire n°160 sep/oct 2015
[90] Vivre le Territoire n°160 sep/oct 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°160 de sep/oct 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Belfort-Delle, travaux sur les rails.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
DOSSIER rail Le passage à niveau et la halte de Morvillars seront réhabilités. INFRASTRUCTURES Le 10 septembre 2015 à Delle, un rail de la ligne Belfort-Delle a été déposé de la voie de chemin de fer. Un acte symbolique qui marque le début des travaux de réhabilitation de la ligne, en vue de sa réouverture en décembre 2017. ç Catherine Robet Renaissance de la ligne Belfort-Delle Après la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, la création de La Jonxion autour de la gare TGV, et la construction de l’Hôpital Nord Franche-Comté, c’est un nouveau chantier d’ampleur qui démarre ce mois-ci dans le Territoire de Belfort. Après 10 ans d’élaboration et de concertation, le plan de financement a été adopté l’année dernière par l’ensemble des partenaires pour un montant total de 110 millions d’euros (lire l’encadré cicontre). Ainsi, SNCF Réseau (ex-Réseau Ferré de France), maître d’ouvrage général de l’opération, va conduire un chantier particulièrement complexe où il s’agira d’adapter et de remettre à niveau 22 km 12 VivreleTerritoire N°160 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT de voie et leurs ouvrages d’art, de remplacer les rails et d’électrifier la ligne avec la mise en place d’une signalisation moderne, de créer des haltes ferroviaires et de sécuriser les passages à niveaux qui seront conservés (voir carte page 14). Plus d’une vingtaine d’entreprises est appelée à intervenir tout au long des deux années que dureront les travaux. » Plus d’une vingtaine d’entreprises est appelée à intervenir tout au long des deux années que dureront les travaux afin de redonner à la liaison par rail ses lettres de noblesse, à savoir, par exemple, sa vocation internationale. Elle avait, en effet, été créée à l’époque (en 1877) pour relier Bienne en Suisse à Paris, via Belfort (Lire VLT N°138 – Mai 2013 sur www.territoiredebelfort.fr). La République et Canton du Jura a d’ailleurs joué les précurseurs dans ce dossier de réouverture en rétablissant la circulation des trains côté suisse, entre Delle et Boncourt, dès 2006. Elle a été parmi les membres de la première heure du comité de pilotage, aux côtés de la Région Franche-Comté,
du Département du Territoire de Belfort, de SNCF Réseau et de l’État, rejoint en 2008 par la Communauté de l’agglomération belfortaine et la Communauté de communes Sud-Territoire. Déclarés d’utilité publique le 22 juillet 2015, les travaux de génie civil (terrassement et travaux sur les ouvrages d’art et les haltes ferroviaires) représenteront l’essentiel du chantier jusqu’à la fin de l’année 2016. Ils laisseront ensuite place à la pose des équipements ferroviaires et à leur électrification. Les derniers mois de l’année 2017 seront consacrés aux essais en vue de la réouverture de la ligne Belfort-Delle- Bienne au trafic voyageurs prévue, elle, le 11 décembre. l EN CHIFFRES Le détail des dépenses 25 M €   : Etudes, procédures, acquisitions foncières, mesures compensatoires et frais de maîtrise d’œuvre et maîtrise d’ouvrage. Environ 85 M € de travaux (voir détail page 15) Toutes les infos sur www.territoiredebelfort.fr, à la rubrique Transports. Le 10 septembre 2015, une cérémonie a marqué le lanceent ociel des traau en présence des ebres du coité de pilotage et des financeurs de l’opération. COÛT DU PROJET 110 millions d’euros de travaux Les travaux d’infrastructures de la ligne Belfort-Delle s’élèvent à un montant global de 110 millions d’euros. Afin que les travaux démarrent sans attendre, le Conseil régional de Franche-Comté a avancé à l’Etat la somme de 10,15 millions d’euros. Elle lui sera remboursée lors de la signature du prochain Contrat de plan Etat-Région (CPER). Les financeurs du projet  : Conseil régional de Franche-Comté  : 43,8 M € Confédération Suisse  : 24,7 M € État Français  : 23 M € Département du Territoire de Belfort  : 5,5 M € SNCF Réseau  : 4 M € République et Canton du Jura  : 3,2 M € Union Européenne  : 3,1 M € Communauté de l’agglomération belfortaine  : 2,5 M € Communauté de communes Sud Territoire  : 0,5 M € 2 QUESTIONS À Frédéric Rousse, Vice-président en charge des transports et déplacements et du développement économique. DOSSIER rail Vivre le Territoire  : Que doivent attendre les habitants du Territoire, selon vous, de l’ouverture de la ligne Belfort-Delle en 2017 ? Frédéric Rousse  : La Ligne Belfort-Delle va être un vecteur de développement important pour les villages du Sud Territoire. C’est d’une part, une nouvelle offre de transport qui va relier le Sud et le Nord du département, et permettre aux personnes qui ne possèdent pas de voitures, je pense notamment aux collégiens et aux lycéens, de faciliter leurs déplacements quotidiens. Je pense également aux personnes en activité ou en recherche d’emploi. Par exemple, quelqu’un qui habite Courcelles pourra plus facilement aller travailler à Belfort. Cette ligne constitue d’autre part, un véritable outil de développement local et pourra notamment favoriser l’installation de nouveaux commerces autour des haltes ferroviaires. Bien sûr, La ligne Belfort-Delle nous rapproche également de nos amis Suisses en renforçant la coopération économique transfrontalière et en facilitant les échanges. Enfin, je tiens à préciser qu’il faudra, pour que cette future ligne ferroviaire soit véritablement efficace, qu’une véritable interaction se mette en place entre le train et le réseau de bus, afin que toutes les communes soient parfaitement desservies. ire le erritoire Audelà de la nouelle offre de mobilité, quels sont les attentes sur le plan économique ? Frédéric Rousse  : Une liaison telle que la Ligne- Belfort Delle peut avoir un véritable effet levier sur le plan économique. Le train favorise le tourisme, bien sûr, mais également l’installation de nouvelles entreprises en rendant un territoire plus attractif. N’oublions pas non plus qu’il s’agit d’une ligne internationale qui ouvre une nouvelle porte d’entrée vers la Suisse. Cela dit, la réouverture de la ligne Belfort-Delle ne doit pas être une fin en soi. Si je suis favorable à la création de liaisons ferroviaires, je souhaite également engager une vraie réflexion sur les axes de transports routiers dans notre département et en particulier sur la RN 1019. Alors même que l’échangeur de Sevenans va être modernisé et que la Suisse vient d’inaugurer sa nouvelle autoroute la Transjurane, je souhaite que l’État engage une vraie réflexion sur la rénovation de la RN 1019 pour un agrandissement en 2x2 voies. l LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°160 VivreleTerritoire 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :