[90] Vivre le Territoire n°159 jui/aoû 2015
[90] Vivre le Territoire n°159 jui/aoû 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°159 de jui/aoû 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : Malsaucy, un été à la plage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
MÉMOIRE 1 re Guerre mondiale À SAVOIR La famille adoptive parisienne de Pégoud fit rapatrier le corps à Paris en octobre 1920. Sa tombe est toujours visible, surmontée de son buste, au cimetière du Montparnasse. Pour en savoir plus : Célestin Pégoud, roi des airs, premier as par Pascal Bouchain, Huguette Pierremont et Claude Thollon- Pommerol. Cahier des as oubliés de 14-18 n°5 Le lieu du crash (1915). La mort d’un as de l’air Connu dans le monde entier pour ses acrobaties aériennes et ses démonstrations de voltige, Adolphe Pégoud, inventeur du « Looping », s’engage en 1914 pour défendre la Capitale. Mais c’est au-dessus de Petit-croix qu’il sera abattu par les Allemands lors d’un combat aérien. ç Jean-Christophe Tamborini Le 22 avril 1915, Louis Herbelin signale dans son journal que lors de la visite du généralissime Joffre, l’aviateur Célestin Adolphe Pégoud « est descendu à trente mètres à peine au-dessus de la place d’Armes, puis, après un savant virage, il est remonté directement, en ligne droite, dans les airs ». C’est la première mention de la présence du pionnier de l’aviation dans le département. Né à Montferrat dans l’Ain le 13 juin 1889, c’est en 1911, au cours de son service militaire qu’il se prend de passion pour l’aviation. Il reçoit son brevet de pilote le 1er mars 1913. Nanti de ce précieux sésame, il est engagé chez Louis Blériot à Buc dans les Yvelines. Très rapidement, il démontre ses capacités de pilote et de casse-cou en expérimentant avec 30 VivreleTerritoire N°159 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT La couronne mortuaire lancée par les Allemands. succès en août le saut en parachute d’un avion en vol puis début septembre en réussissant à plusieurs reprises un looping. Il réitère ses acrobaties le 12 octobre à Buc devant une foule de près de 200 000 personnes. Cela lui vaut la gloire en France et une reconnaissance internationale lors d’une tournée en Europe. Pégoud et la guerre aérienne Alors qu’il s’apprêtait à poursuivre sa tournée aux États-Unis, la guerre est déclarée. Pégoud s’engage comme volontaire réserviste. D’abord affecté à Verdun pour des missions de renseignement, il est ensuite affecté à l’escadrille M-S 49 le 18 avril 1915 et c’est cette escadrille qui s’installe d’abord à Belfort puis à Fontaine. Deux éminents pilotes sont alors réunis à Belfort : Adolphe Pégoud et Eugène Gilbert. Ce dernier se spécialise dans les bombardements sur l’industrie de guerre allemande et c’est au retour d’une mission au-dessus des usines Zeppelin que son appareil est obligé le 27 juin 1915 de se poser en Suisse. Neutralité oblige, les autorités militaires helvètes séquestrent l’avion et internent Gilbert, qui après plusieurs tentatives rocambolesques d’évasion, finit par retourner au front aérien. Le combat du 31 août 1915 Le 31 août, un avion survole à haute altitude Belfort. Deux avions de la M-S 49 le prennent en chasse lorsqu’il retourne en Alsace. Herbelin décrit avec précision le combat dans son carnet : « dans la matinée d’aujourd’hui, vers 10 heures, un taube, d’aucuns disent deux, ont survolé Belfort, mais poursuivis aussitôt par les canons et même les mitrailleuses, ils ont repris la direction
de l’Alsace… L’alarme avait sans doute été donnée au poste d’aéroplanes de Fontaine, car bientôt l’avion allemand était poursuivi et attaqué. L’un des nôtres, monté par Pégoud, qui l’avait rejoint, le serrait de très près, quand tout à coup, on vit descendre ce dernier avec une rapidité vertigineuse. Dans la lutte, Pégoud qui montait seul son avion avait été atteint au-dessous du cœur par un projectile… » Pégoud n’est pas mort sur le coup. Son acte de décès indique qu’il est décédé dans l’ambulance qui le transporte à l’hôpital militaire de Belfort. Le 3 septembre, ce sont les obsèques grandioses de Pégoud à Belfort. La foule présente est évaluée à 6 000 personnes. La cérémonie religieuse a lieu dans la chapelle de l’hôpital militaire. Puis le cortège remonte le faubourg des Ancêtres jusqu’au cimetière de Brasse. Le père conduit le Annonce de la mort de Pégoud dans le journal L’Alsace. deuil. Il y a quatre discours au cimetière : M. Deutsch de la Meurthe, président de l’Aéro-club de France, le capitaine Zaparof, commandant de l’escadrille M-S 49, le général Demange, commandant la région fortifiée de Belfort, et le capitaine Voisin, directeur de l’aviation de la 7 e Armée. Le 6 septembre, au-dessus de Chavannes-l’Étang reconquis, les aviateurs allemands qui ont abattu Pégoud lancent une couronne mortuaire « À l’aviateur Pégoud mort en combattant pour sa Patrie, hommage d’un adversaire ». Le journal « La Frontière » signale ce fait si rare qui honore les Allemands. La mémoire Dès le 16 septembre, la presse évoque la possibilité d’une souscription pour Le cortège funèbre se rendant au cimetière de Brasse. élever des monuments à Pégoud : sur le lieu du crash, dans son village natal, à Paris et au cimetière où il sera inhumé définitivement. Le lieu du crash devient très rapidement un lieu de pèlerinage : une barrière de bois entoure le site et les enfants des écoles de Montreux-Château viennent avec leur institutrice, Mademoiselle Mélières, fleurir l’endroit dès la mi-septembre. Le musée de Belfort conserve les bottes de l’aviateur, le musée de l’Armée son uniforme et son pingouin mascotte. Le monument définitif est inauguré le 23 septembre 1917. Ces commémorations ne se sont pas interrompues, et cette année encore, le 29 août, un hommage solennel sera rendu à l’aviateur à Petit- Croix. l MÉMOIRE 1 re Guerre mondiale Pégoud dans son avion (photographie de Pierre Jaminet). LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°159 VivreleTerritoire 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :