[90] Vivre le Territoire n°159 jui/aoû 2015
[90] Vivre le Territoire n°159 jui/aoû 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°159 de jui/aoû 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : Malsaucy, un été à la plage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ENVIRONNEMENT agriculture C’est une très belle expérience ! Lorsque le Département et la Chambre interdépartementale d’agriculture m’ont proposé de participer au Concours des prairies fleuries, l’année dernière, j’ai tout de suite accepté. J’ai eu le premier prix et cela m’a ouvert les portes du Concours général agricole où j’ai eu l’honneur d’aller défendre les couleurs du Territoire. C’était une très belle expérience car j’ai rencontré de nombreux agriculteurs, venus des quatre coins de À SAVOIR Les membres du jury du Concours départemental des prairies fleuries : André Dupré, président du jury et exploitant agricole ; François Dehondt, expert écologue du Conservatoire botanique national de Franche-Comté ; Nicolas Lecatre, expert agronome de la Chambre interdépartementale d’agriculture Doubs- Territoire de Belfort ; François Hoffmann, expert apicole de l’association l’abeille belfortaine. Sandrine Gouat décroche le 1er prix. Elle se qualifie pour le Concours général agricole des prairies fleuries du Ministère de l’agriculture. André Dupré, lauréat 2014 du Concours départemental des prairies fleuries et président du jury 2015 Une belle étendue de fleurs sauvages dans un coin de campagne donne toujours un certain cachet au paysage. Mais pour l’éleveur qui exploite la parcelle, qu’importe le tableau pourvu que l’herbe soit bonne. « C’est justement l’une des nombreuses vertus de la prairie fleurie, explique Myrtille Le Motheux, chargée de développement à la Direction de l’environnement du Département du Territoire de Belfort. Avec une prairie traditionnelle, l’agriculteur doit utiliser de l’engrais pour que les graminées produisent plus. Il est contraint de faucher au moment où le foin est le plus riche en nutriments. S’il doit attendre à cause d’une météo mauvaise, l’herbe perd ses qualités. » Avec une prairie naturelle, plus besoin 24 VivreleTerritoire N°159 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT France et qui pratiquent la prairie fleurie. Au final, on m’a dit qu’il s’en était fallu de peu pour que je gagne le national, mais l’important pour moi reste les rencontres que j’ai pu faire. Cette année, je suis passé du côté du jury en tant que président. Les autres membres du jury m’ont donné de nombreuses informations sur les fleurs de prairie. Un savoir qui me sera très utile et que je pourrai transmettre à mon tour. Des reines de beauté champêtres CONCOURS Le Concours départemental des prairies fleuries permet de valoriser, auprès de la profession agricole et du grand public, ces parcelles fourragères pleines de qualités. Cette année, cinq exploitants sont entrés dans la compétition. ç Catherine Robet d’engrais ou de semences, l’herbe laisse place à une flore plus riche et plus appétente. L’agriculteur fauche quand il le souhaite, et la qualité de ses produits, comme le lait ou la viande, s’en trouve améliorée. Langage des fleurs Si la prairie fleurie est particulièrement intéressante du point de vue agricole, elle l’est tout autant sur le plan environnemental. Agronomes, écologistes, apiculteurs, élus locaux, se sont ainsi penchés dessus. Ils en ont décrit tous les avantages : souplesse d’exploitation, biodiversité faunistique et floristique, présence d’insectes pollinisateurs essentiels à la production de miel et de fruits, absence de produits phytosanitaires Le 12 juin 2015, le jury a visité les prairies naturelles de Sandrine Gouat à Auxelles-Bas, Paul Morcelly à Auxelles-Bas, Vincent Bley à Sermamagny, Didier Hantz à Pérouse et Hervé Follot à Giromagny, candidats au Concours 2015. ou encore amélioration du cadre de vie… Autant d’intérêts mis en lumière à travers le Concours des prairies fleuries, co-organisé localement par le Département en partenariat avec la Chambre interdépartementale d’agriculture Doubs-Territoire de Belfort. « De plus, ce concours est qualificatif pour le Concours général agricole du Salon de l’agriculture. C’est donc un bon moyen de valoriser l’image de la profession », poursuit Myrtille Le Motheux. Bio indicateur Auparavant réservé aux parcelles situées dans les Parcs naturels régionaux, le Concours des prairies fleuries s’est ouvert à tous les territoires depuis deux ans. Immédiatement, le Département et la Chambre interdépartementale d’agriculture ont souhaité l’organiser en ciblant dans un premier temps les secteurs Natura 2000 (le programme européen de protection de l’environnement). En 2015, le concours concerne les exploitations identifiées comme Espaces naturels sensibles. Parmi les cinq éleveurs qui ont concouru, Hervé Follot a remporté le 2 e prix « Coup de cœur biodiversité » avec une parcelle située à Giromagny, tandis que Sandrine Gouat décroche le 1er prix « agri-écologique » pour une parcelle située à Auxelles-Bas. La remise des prix se déroulera le 6 septembre à la Fête de l’élevage de Morvillars. l
Cédric Kuntz de Belfort Je cuisine principalement pour le plaisir. Originaire d’Alsace et prestataire dans une société de services en informatique, je suis arrivé à Belfort il y a une douzaine d’années. J’ai découvert cette région que j’apprécie pour ses événements incontournables comme le FIMU, ses spécialités gastronomiques comme la cancoillotte et ses artistes, comme Hubert Félix Thiéfaine, mais surtout parce que c’est un lieu sympathique où il fait bon vivre. Je cuisine principalement pour le plaisir. J’apprécie beaucoup la cuisine traditionnelle, mais je pioche Roulés de poulet au comté volontiers dans les cuisines d’ailleurs. J’y passe parfois beaucoup de temps : certaines de mes recettes préférées sont longues à réaliser (2 à 3 heures) et si vite mangées ! Mais c’est le principe… les bons plats sont l’occasion de partager avec mes amis ces créations éphémères. Aujourd’hui, j’ai choisi de partager une recette de roulés de poulet au comté, assez simple à réaliser. Tout comme des cordons bleu, il est préférable de les déguster directement après la cuisson. PLAT PRINCIPAL Une très bonne recette, assez simple à réaliser et à accompagner de salades de crudités pour apporter un peu de fraîcheur. TEMPS DE PRÉPARATION Environ 40 minutes Deux fois 5 minutes pour la cuisson INGRÉDIENTS - 150 grammes d’escalopes de poulet à découper - 50 grammes de Comté - Du sel et du poivre pour l’assaisonnement. USTENSILES - Une grande casserole - Un écumoire - Une poêle - Film étirable type micro-onde (il doit pouvoir être chauffé) - Couteau et planche à découper - Une spatule et deux baguettes dans le cas où les escalopes ne sont pas fines. Préparation Si les escalopes sont épaisses, les découper en fines tranches (Pour éviter de me couper, je pose l’escalope sur la planche et de chaque côté une baguette. On maintien les baguettes en posant la spatule à plat dessus (voir photo). Cette technique sert à calibrer l’épaisseur des tranches. Pour chacune des tranches, découper un morceau de comté de la taille d’un doigt. Enrouler la tranche de poulet autour du comté de façon à ce que le fromage soit entièrement recouvert. Emballer très serré dans le film plastique. Doubler le film plastique en croisant le sens. BIEN MANGER recette Les roulés ainsi préparés peuvent être mis au frais avant leur cuisson, le temps de préparer la salade (salade verte, riz ou pâtes). Cuisson Faire cuire 2/3 minutes dans de l’eau bouillante. Les poulets blanchissent lorsqu’ils sont cuits. Sortir les roulés à l’aide de l’écumoire. Les déballer. Faire revenir les roulés à la poêle anti-adhérante à feu vif. Au moment de servir, ajouter un peu de poivre et du sel si nécessaire. LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°159 VivreleTerritoire 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :