[90] Vivre le Territoire n°158 mai/jun 2015
[90] Vivre le Territoire n°158 mai/jun 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°158 de mai/jun 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : en route pour les Eurocks.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
o 8 TERRITOIRES actualités MARATHON DE PARIS Un champion terrifortain sur les Champs Elysées CONTACT Maison de l’autonomie : Centre des 4 As rue de l’As de carreau 90 000 Belfort Tél. 03 70 04 89 89 Ouverture du lundi au vendredi de 8h45 à 12h et de 14h à 16h30. Permanences téléphoniques de 8h30 à 12h et de 14h à 17h. Des yeux défaillants certes, mais un moral d’acier, une volonté à toute épreuve et un courage hors norme. Martial Wirz n’est pas un homme ordinaire. Il est handicapé. Il souffre d’une maladie dégénérative de la rétine qui l’a rendu aveugle. Mais il est également un sportif de haut niveau puisqu’il a remporté le marathon de Paris dans la catégorie handisport debout le 12 avril dernier. 3 h 16 min et 30 s pour parcourir 42,195 km. Une performance qui l’amène à la 1 571 e place au classement général (sur plus de 40 000 coureurs) et qu’il partage avec ses guides. « Sans eux, je n’aurais pas pu participer », déclaret-il. Ils sont trois à accompagner Martial Wirz dans ses entraînements et dans ses courses, Yannick Calley, Jean-Claude Zaugg et Julien Blaut. « Ce n’est pas facile car il faut de la disponibilité, cela demande un réel engagement. Mais cela crée aussi des liens très forts et c’est beaucoup plus motivant », explique le coureur. En effet ! Pour préparer un marathon, 12 semaines sont nécessaires à raison de 3 ou 4 entraînements hebdomadaires d’1h30 chacun, par tous les temps ! Soit plus de 780 km parcourus « et une paire de basket par compétition », ajoute-t-il. Chaque année, il participe à plusieurs marathons : Paris, Toulouse, Clermont-Ferrand Yannick Calley, Référent sport à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) Accompagner un projet de vie Le Département accompagne au quotidien les personnes atteintes d’un handicap, qu’il soit physique ou mental. Cela va de l’aménagement d’un poste de travail à la formation pour l’utilisation de logiciels spécifiques, au transport, en passant par des aménagements réalisés au domicile ou à l’accompagnement de clubs pour accueillir des personnes handicapées. Martial Wirz a bénéficié de ce dispositif. Il est un exemple pour beaucoup de monde. Son handicap ne l’a pas amené à se renfermer sur lui-même mais au contraire à s’ouvrir aux autres tant au niveau professionnel que sportif. La MDPH a fait le choix d’avoir un VivreleTerritoire N°158 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT et La Rochelle. Au total, il en a couru neuf. Et lorsque Martial Wirz ne s’entraîne pas pour un marathon, il court quand même 2 ou 3 fois par référent en matière de sport (de culture également, NDLR). Ce n’est pas obligatoire. C’est un choix qui marque la volonté d’accompagner un projet de vie et de s’adresser à tout le monde et à tous les handicaps. Il n’y a aucune restriction à pratiquer un sport que la déficience soit physique ou mentale. Le rôle de la MDPH est d’évaluer le projet, de l’accompagner quelle que soit son origine (famille, sportif, établissements scolaires ou médico-sociaux, associations, clubs…). Nous disposons d’une équipe pluridisciplinaire (médecins, psychologues, ergothérapeutes) qui permet de répondre à beaucoup de questions. » Martial Wirz (à droite) et son guide, Yannick Calley, sur les Champs-Élysées lors du dernier marathon de Paris. semaine et pratique également le tandem, son autre passion. « Je suis président d’un club de tandem, le Cyclo d’Oye. Je me suis également essayé au trail. En 2014, j’ai participé au Belfort trail ainsi qu’à la Saintélyon, une course de 72 km, de nuit, entre Saint-Étienne et Lyon. Mais c’est beaucoup plus compliqué et dangereux. Le guide doit parler constamment pour éviter les obstacles. » Ses activités sportives et associatives, Martial les concilie avec sa vie professionnelle. Il travaille à Territoire Habitat au service maintenance, où il bénéficie d’un poste de travail adapté avec synthèse vocale. Mais comme il n’est pas homme à se reposer sur ses lauriers, pour son 10 e marathon, Martial Wirz a choisi New York, le 1er novembre prochain. « Lorsque je cours un marathon, j’ai l’impression d’être libre car je parviens à oublier mon handicap. » Un sentiment qui trouvera tout son sens dans la ville dont la célèbre Statue de la Liberté éclaire le monde. l N. G.
PATRIMOINE Un nouvel orgue dans l’église Saint-Just En juin 2011, un incendie a totalement détruit l’orgue de l’église Saint- Just de Danjoutin. Après avoir donné priorité à la réouverture de l’église, la municipalité, en concertation avec l’équipe paroissiale, a décidé de lancer un marché de construction d’un orgue neuf. Celui-là a été attribué à Denis Londe, facteur d’orgues installé à Frasne-les-Meulières (Jura), qui a conçu en 18 mois un instrument de taille moyenne d’inspiration baroque d’Allemagne centrale comprenant 24 jeux, deux claviers et un pédalier. Il sera inauguré dimanche 14 juin prochain après la messe dominicale, exceptionnellement célébrée par Claude Schockert, évêque du diocèse de Belfort-Montbéliard. Une cérémonie plus spécifique se déroulera à 17h au cours de laquelle l’orgue sera béni avant la tenue d’un concert donné par Élise Rollin, professeur d’orgue au conservatoire de Belfort, qui jouera officiellement pour la première fois sur ce nouvel instrument. L’installation de l’orgue a en effet été pensée dans la perspective d’organiser des HISTOIRE Anniversaire au sommet Après trois conflits mondiaux successifs (la guerre de 1870-1871, la Première et la Seconde Guerre mondiale) ayant entraîné un déferlement sans précédent de munitions à travers tout le pays, des milliers de kilomètres carrés du territoire national devaient être déminés. C’est la raison pour laquelle le général de Gaulle a créé, par ordonnance du 21 février 1945, la Direction du déminage. Dans le Territoire de Belfort, le monument des Démineurs, érigé en 1952 au sommet du Ballon d’Alsace, est une trace visible du prestige de cette activité souvent ignorée. C’est d’ailleurs autour de cet emblème qu’une cérémonie de célébration des 70 ans de ce service sera organisée par l’Association des Démineurs de France le 27 juin prochain. Aujourd’hui, le service du déminage est composé de 300 démineurs, répartis dans concerts à l’intérieur même de l’église Saint-Just. Il a donc été placé dans le bas-côté droit en haut de la nef, de manière à ce qu’il soit plus visible et À SAVOIR Une exposition permanente retraçant l’histoire du service du déminage, présentant ses missions et valorisant les métiers dédiés, sera inaugurée le 27 juin dans le bâtiment d’accueil et d’information touristique du Ballon d’Alsace, situé juste à côté du monument des Démineurs. À terme, dans le cadre du déploiement du service civique, deux jeunes pourraient participer à un travail valorisant la mémoire citoyenne, à travers l’éducation à la citoyenneté, en présentant eux-mêmes l’exposition. o Le nouvel orgue de l’église Saint- Just sera inauguré le 14 juin. 23 centres à travers la France. Ses missions sont diverses : désamorçage, transport et destruction de munitions, intervention sur des objets suspects dans les gares ou aéroports, sécurisation des voyages officiels des personnalités… « Les membres du service ont tous le statut de policier et leur mission demeure particulièrement sensible, le déminage étant l’un des derniers métiers en relation directe avec les conflits », explique Claude Clarès, président des Démineurs de France. Les démineurs sont en effet encore les seuls à mourir pour la France pour les guerres passées. Pendant ses 70 ans d’existence, ce service, dont la devise est Réussir ou périr, déplore ainsi la mort accidentelle de 620 démineurs et 800 blessés graves. Mais dans le même temps, 16 millions d’obus et d’engins, 13 millions de mines et 490 000 bombes ont été neutralisés. l J. H. J TERRITOIRES actualités plus audible. Cette configuration permettra également d’organiser des concerts avec des solistes, des chœurs ou des orchestres. L’association des Amis de l’orgue de Danjoutin, créée spécialement pour organiser des animations culturelles et musicales autour de l’orgue, sans bien sûr négliger l’aspect liturgique, a joué un rôle décisif dans l’aboutissement de ce projet. Sous l’impulsion de son président Yves Resslen, elle s’est « attachée à ce que ce nouvel instrument s’inscrive en complémentarité avec les autres orgues existants dans le Territoire de Belfort et qu’il ait une vraie qualité de son », explique Yves Resslen. Chacun pourra bientôt en juger grâce aux nombreux concerts qui animeront l’église Saint- Just dans les mois et années à venir ! l J. H. Association les Amis de l’orgue de Danjoutin – Yves Resslen ryves66@sfr.fr - www.mairiedanjoutin.fr Le monument des Démineurs au Ballon d’Alsace. LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°158 VivreleTerritoire 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :