[90] Vivre le Territoire n°158 mai/jun 2015
[90] Vivre le Territoire n°158 mai/jun 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°158 de mai/jun 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : en route pour les Eurocks.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
DOSSIER Eurockéennes Blouson de cuir noir, bécane sortant des flammes : l’affiche résolument rock’n’roll de cette 27 e édition des Eurockéennes annonce la couleur ! « Le festival conserve la même passion et la même fougue qu’à ses débuts », martèle Jean-Paul Roland, le directeur du festival. Avec toujours, « cette promotion du vivre ensemble » si chère aux organisateurs. Qu’importe la programmation, (enfin, un minimum tout de même) pourvu qu’il y ait la fête ! Chacun vient entre amis ou même en famille pour partager une expérience humaine et collective. Une aventure dont le Département, créateur et partenaire du festival, se fait pleinement l’écho. Cette année, les programmateurs ont mis les mains dans le cambouis pour assurer une programmation fidèle à l’identité du festival. Il y a bien sûr les grosses cylindrées : The Chemical Brothers, Ben Harper & The Innocent Criminals, The Dø, Major Lazer, Ben Harper & The Innocent Criminals 12 VivreleTerritoire N°158 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT FESTIVAL Direction le Malsaucy du 3 au 5 juillet, trois jours pendant lesquels la presqu’île vibrera au son tonitruant de la musique et de la fête. Trois jours, cinq scènes, 61 concerts, un refrain que connaissent par cœur les quelque 100 000 festivaliers qui attendent chaque année avec impatience ce rendez-vous. ç Pauline Moiret-Brasier Eurockéennes, c’est parti ! Etienne Daho, le phénomène du moment Christine & the Queens, « un concert unique » de Skip the Use et ses amis et, bien sûr, le chanteur Sting en clôture du festival. L’édition joue également l’éclectisme et le métissage avec au total 61 artistes de 17 nationalités différentes. Les Le festival conserve la même passion et la même fougue qu’à ses débuts. » festivaliers assisteront même à des projets artistiques exclusifs, à travers un partenariat avec le Summer Sonic Festival de Tokyo, où l’on pourra voir sur scène, dimanche, des artistes japonais réputés pour leur excentricité : Seiho, The Bawdies et Bo Ningen. La carte blanche sur la Programmation… Vendredi 3 juillet Ouverture du site de 17h à 3h BEN HARPER & THE INNOCENT CRIMINALS SKIP THE USE & FRIENDS THE DØ ROYAL BLOOD ST. PAUL & THE BROKEN BONES BLACK LABEL SOCIETY KING AYI- SOBA ANTEMASQUE BIG FREEDIA TODD TERJE & THE OLSENS BORIS BREJCHA PUSHA T LAETITIA SHÉRIFF COTTON CLAW JACK GARRATT OFF ! SET&MATCH GEORGIO SIANNA HO99O9 plage sera confiée à the Shoes et ses invités, pour un samedi soir sous le signe du rock, de l’électro, du hip-hop et de la soul. Eurocks et solidaire En marge des concerts, les festivaliers découvriront de nouveaux espaces d’animations ludiques et décalées (piscine à bulles, Silent party…). L’Espace multimédia gantner, service du Département, propose quant à lui une performance avec l’artiste Mickaël Borras (voir p15) tandis que la compagnie des Plasticiens volants assurera le spectacle de clôture. Pour que la fête soit totale, le Département contribuera au succès des Eurockéennes solidaires. Accueil des festivaliers handicapés, distribution de bouchons d’oreilles, sensibilisation à la l’environnement, aux comportements addictifs sur le site et le camping (voir p14) enrichiront le festival, pour que ces trois jours se déroulent sans dérapage. l Royal Blood
2 QUESTIONS À Marie-Claude Chitry-Clerc Conseillère départementale et Vice-présidente déléguée à la culture, au tourisme, à l’environnement et à l’Agenda 21. Vivre le Territoire : En tant que nouvelle Vice-Présidente en charge de la culture, quel regard portez-vous sur le festival ? Marie-Claude Chitry-Clerc : Les Eurockéennes de Belfort sont bien plus qu’un simple festival dans le cœur des Terrifortains. Les Eurocks ont bercé plusieurs générations d’adolescents et de moins jeunes depuis plus de 25 ans. Lorsqu’on pense aux Eurockéennes, on pense bien sûr fête, musique et bien souvent gadoue ! Mais pour beaucoup d’entre nous, pas question de manquer une édition. On y revient avec plaisir, chaque année, pour retrouver une ambiance, des amis et surtout de la convivialité. C’est une sorte d’univers parallèle, où l’on vient se vider la tête, ne penser à rien d’autre que la fête. C’est une bulle spatio-temporelle déconnectée de la routine du quotidien. Les Eurocks, c’est un peu notre grand frère, notre ami proche qu’on ne voit que trois jours dans l’année. Et qui ne nous déçoit jamais. C’est surtout un formidable outil de cohésion sociale, qui permet de renforcer le lien intergénérationnel. On y retrouve tous les âges, toutes les catégories sociales, unies et fusionnées dans un seul et même lieu. Ce brassage culturel est l’identité même des Eurocks : se rassembler, échanger, célébrer dans une ambiance de fête. C’était le souhait du Département il y a 25 ans. Force est de constater que le message est toujours d’actualité. Alors que des partis extrêmes prônent plutôt la division et la haine, à travers les Eurocks, nous célébrons la diversité et la solidarité. DOSSIER Eurockéennes Depuis sa création par le Département du Territoire de Belfort, le festival des Eurockéennes reste un grand moment d’évasion. Vivre le Territoire : Le Département est créateur et partenaire des Eurockéennes. Quelles ambitions portez-vous pour le festival dans les années à venir ? Marie-Claude Chitry-Clerc : Je souhaite rassurer les amoureux des Eurocks : le Conseil départemental reste et restera un soutien indéfectible. Nous apporterons, comme chaque année, les subventions nécessaires pour que le festival conserve ses lettres de noblesse. Ne nous le cachons pas : les dotations de l’État en termes de subventions nous obligent à réduire la voilure… C’est pourquoi le Conseil départemental est soucieux d’associer le monde des entreprises à travers le mécénat. Nous avons d’ailleurs noué très tôt des contacts avec les entreprises du Territoire de Belfort et du Pays de Montbéliard, regroupées depuis 2005 au sein d’un Club des mécènes. Nous poursuivrons dans cette logique. C’est un échange de bons procédés qui permet à l’économie locale de s’exposer. Le festival est une formidable vitrine, car le monde entier a les yeux tournés vers la presqu’île du Malsaucy chaque premier week-end de juillet ! Nous savons que notre aide est la condition sine qua non pour proposer, année après année, une programmation musicale de qualité. Les Eurockéennes, c’est un peu le bébé du Conseil départemental. Nous voulons le faire grandir pour vous et avec vous. l LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT DU TERRITOIRE DE BELFORT N°158 VivreleTerritoire 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :