[90] Vivre le Territoire n°156 mars 2015
[90] Vivre le Territoire n°156 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales 2015.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
TERRITOIRES actualités PATINAGE ARTISTIQUE Des heures de glace pour les personnes handicapées L’ambiance est détendue à la patinoire de Belfort. Sur la glace, des bénévoles de l’ASMB patinage artistique accompagnent des personnes en situation de handicap pour leur faire découvrir les joies de la glisse et de la glace. Venus de la Maison d’accueil spécialisée (MAS) « Les Éparses » à Chaux, certains sont sur des patins, d’autres sur des chaises d’apprentissage ou sur des fauteuils adaptés. Depuis 3 ans, l’ASMB patinage artistique offre 2h de glace, une ou deux fois par an, à ces personnes que le handicap tient éloignées de toute activité sportive. « Nous sommes un des seuls clubs en France à offrir des heures malgré des plannings très serrés. La Fédération française de patinage artistique a salué notre initiative. Nous réservons ces heures pendant les vacances scolaires. Elles sont prises sur le temps consacré à l’école de glace. Nous À SAVOIR L’ASMB patinage artistique compte 210 licenciés. Plusieurs niveaux de cours sont proposés : la baby glace à partir de 3 ans, l’école de glace à partir de 4 ans et pendant 5 ans puis la compétition ou le club pour une pratique de loisir. Une section adulte existe également. voudrions faire plus et notamment accueillir d’autres établissements mais c’est difficile de tout concilier », explique Didier Rémy, le responsable de la communication de l’association. Une initiative remarquable car il est très difficile d’obtenir des créneaux pour s’entraîner. La patinoire est en effet utilisée par différentes associations (patinage de vitesse, curling, hockey, danse sur glace…). Le geste n’en est que plus généreux. L’initiative émane d’une des monitrices de patinage artistique qui travaille avec les Éparses. « Lorsqu’elle nous a fait part de son idée d’accueillir des personnes handicapées, nous y avons souscrit avec enthousiasme. » Une quinzaine de personnes atteintes de handicap physique ou mental bénéficient de l’opération. Elles apprécient énormément cette sortie. Leur sourire en est le témoin. « Au sein de l’association, tout le monde s’implique. Nos compétiteurs, les entraîneurs, les bénévoles… Cela nous fait chaud au cœur de les voir heureux. » Une bien jolie manière de briser la glace. l N. G. Isabelle Segura Tél. : 06 83 48 01 29 ASSOCIATION DES DONNEURS DE VOIX Des lecteurs Victor pour les personnes malvoyantes Lire… Laisser vagabonder son imagination au gré des pages d’un roman. S’instruire en feuilletant une revue. Rêver, s’évader… Autant de plaisirs simples qui deviennent difficiles d’accès voire inaccessibles pour les personnes malvoyantes. Pour leur permettre malgré le handicap d’accéder aux plaisirs de la lecture, l’Association des donneurs de voix fait chaque année l’acquisition de nouveaux lecteurs Victor. « C’est un lecteur spécialement conçu pour les personnes déficientes visuelles, explique Nicole Clamme, la présidente de l’Association des donneurs de voix. Il est pratique, robuste et peut être transporté partout. Ses gros boutons orange vif sont plus facilement discernables aux personnes qui ne voient pas très bien. Toutefois, son prix est élevé. » Avec le Conseil général du Territoire de Belfort et les Lions Club Vauban, Belfort Cité et Pays de Montbéliard, l’association a remis, le 6 février dernier, un lecteur Victor à quatre de ses adhérents, trois Terrifortains et un Doubiste. À ce jour, sur ses 120 usagers, près de la moitié en sont équipés. Ce lecteur permet l’écoute de livres parlés numériques, de revues, et offre la possibilité à ses utilisateurs de renouer avec le bonheur de lire. À l’image de Raymond Heeder de Châtenois-les-Forges, un passionné d’histoire et de géographie. « Je suis abonné aux magazines Historia et Géo. C’est un réel plaisir car je ne pouvais plus lire du tout. Je les reçois tous les mois, je les écoute puis je les partage avec d’autres personnes. Mes enfants m’offrent parfois des livres audio et je peux également choisir dans le catalogue de la bibliothèque sonore. Le choix est vaste puisqu’il y a 17 000 titres disponibles ! Mais il ne faut pas oublier que ce sont les donneurs de voix qui enregistrent les livres. Sans eux, le lecteur Victor n’aurait aucune utilité. » Un bel hommage aux bénévoles de l’association qui donnent de leur temps et leur voix pour permettre aux personnes malvoyantes d’écouter pour… lire. l N. G. o À SAVOIR Vivre le Territoire également en version audio Depuis plus d’un an, une dizaine d’agents du Conseil général du Territoire de Belfort assurent chaque mois, sur la base du volontariat, l’enregistrement du magazine Vivre le Territoire dont la version sonore est disponible sur www.cg90.fr. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°156 VivreleTerritoire 7
TERRITOIRES actualités VALDOIE Le lycée agricole vend sa production Mi-février, les élèves ont commencé l’installation des produits dans les rayonnages. 0 À SAVOIR Portes ouvertes du lycée agricole et ouverture de Valdoie Jardin samedi 14 mars 2015 de 9h à 17h. À partir du 14 mars, le hall de vente Valdoie Jardin sera ouvert du mercredi au vendredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 19h, le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Samedi 14 mars, « Valdoie Jardin », l’espace de vente de produits locaux du lycée agricole de Valdoie, ouvrira au public. Une initiative originale de la part de cet établissement scolaire qui ne manque ni d’idées ni d’enthousiasme. Sandrine Gouat, Élevage des Champs Lambert à Auxelles-Haut Partenariat « C’est une excellente initiative, même si le point de vente est au fond du site et peu visible depuis la route. Il faudra que le bouche-à-oreille fonctionne. Le 14 mars, je serai présente avec de l’agneau au détail, des pommes de terre et des topinambours. Ensuite, je vendrai de la viande bovine par colis de 10 kg. Au début, je prévois un abattage (une bête) par mois pour le hall de vente. Cela représente 150 kg de viande environ. Nous vendrons sur commande pour voir comment cela fonctionne. Je pourrai également proposer des légumes de saison en fonction de ce dont disposera le lycée avec sa propre production. » Sandrine Gouat travaille en partenariat avec la filière sciences et technologie de l’agronomie et du vivant (bac technologique STAV). « Les élèves viennent visiter l’exploitation. Je reçois également des stagiaires et je me déplace au lycée. Participer à la mise en œuvre de ce magasin me semblait être dans la continuité de ces échanges. » « C’est un support pédagogique pour nos élèves en bac pro vente de produits de jardin. Ils y feront des mini-stages », explique Myriam Huet, la directrice de l’établissement. Ce nouvel espace n’a rien à envier à un véritable magasin. Lumineux grâce à de grandes baies vitrées, aménagés dans des tons clairs et naturels, ses 200 m² proposeront à la vente les productions du lycée agricole mais également d’une vingtaine de producteurs locaux (Territoire de Belfort, Doubs et Alsace). « Nous travaillons en priorité avec les agriculteurs qui participent à nos opérations telles que la fête des Fleurs et du Paysage, avec ceux proposés par la Chambre d’agriculture et avec nos anciens élèves. » Après avoir signé une convention de dépôt-vente, ils bénéficieront de moyens de vente performants. Un véritable acteur du manger local Ponctuellement, ils seront sur place pour présenter et vendre leurs produits. « Les agriculteurs auront également des temps d’échange avec nos élèves et ils travailleront avec l’équipe pédago- Si La variété de ce que nous vendons nous permet d’être ouvert toute l’année. » gique de la formation vente. Il s’agit d’un vrai partenariat », poursuit M me Huet. Quant au lycée, en se rapprochant du monde agricole, il devient un véritable acteur du manger local tout en s’ouvrant au public extérieur. Des fleurs, des plantes, de la viande, des confitures, des laitages, du miel, de la bière et des jus de fruits, des œufs, des fruits et légumes…, seront proposés à la vente. « La variété de ce que nous vendons nous permet d’être ouvert toute l’année. » Le nouveau bâtiment fait partie du projet de restructuration financé par la Région Franche-Comté démarré en 2009 et qui s’achèvera en 2016. Il est adossé aux halls animalerie et fleuristerie. Le Conseil général du Territoire de Belfort a pour sa part financé la signalétique du hall de vente. l N. G. 8 VivreleTerritoire N°156 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :