[90] Vivre le Territoire n°156 mars 2015
[90] Vivre le Territoire n°156 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales 2015.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32  |  Aller à la page   OK
32
MÉMOIRE transports v Un grand projet ferroviaire apparaît en 1876 : le percement des Vosges pour créer une liaison directe Belfort-Épinal. » Le second tronçon Mais cette guerre et ses conséquences territoriales (annexion à l’Allemagne de l’Alsace-Moselle) donnent un intérêt nouveau à une ligne Belfort-Delémont. En effet, la ligne internationale Bruxelles-Strasbourg-Bâle-Milan passe désormais entièrement en terre allemande. Pour capter de nouveau ce flux international, germe l’idée de détourner le trafic par Nancy-Épinal- Belfort-Delémont. Sous la pression des autorités locales, le gouvernement choisit de connecter la future ligne à celle reliant Mulhouse à Paris au niveau de Danjoutin en direction de Morvillars et non depuis Petit- Croix comme initialement envisagé. La concession est attribuée à la Compagnie de l’Est, les expropriations et les travaux commencent très vite, aussi bien sur la ligne que pour les infrastructures immobilières (station de Meroux). La ligne Belfort-Delle est inaugurée en 1877. La Compagnie de l’Est reprend l’intégralité de l’exploitation de la ligne. Du côté suisse, les travaux sont plus lents et difficiles entre Porrentruy et Delémont. L’achèvement de la ligne ne se réalise qu’en 1913. Une grande ligne internationale Après cette première réalisation, un second projet encore plus ambitieux doit donner une plus grande impulsion internationale à la ligne Belfort- Delle. Ce grand projet ferroviaire apparaît en 1876 : le percement des Vosges pour créer une liaison directe Belfort-Épinal. Le projet, étroitement lié au percement d’autres tunnels ferroviaires en Suisse, est soutenu par la Chambre de commerce qui organise un groupe de travail afin de faire pression sur les Chambres de commerce du quart nord-est de la France. Ce n’est véritablement qu’à partir de 1907 que se concrétisent les réflexions à ce sujet. Les discussions avec les autorités suisses pour le financement s’engagent. Le percement du Ballon d’Alsace est le défi le plus important à relever. Les premières estimations restent raisonnables ; un financement semble possible même avec la très faible contribution de la Compagnie de l’Est. Cependant, en 1913, la facture s’envole, et le retour de l’Alsace-Moselle à la France en Plan de situation du tunnel du Ballon d’Alsace (extrait). 1918 donne le coup de grâce à cette nouvelle extension ferroviaire dont l’idée est définitivement oubliée après la Première Guerre mondiale. l Plan général de la seconde partie de la ligne de Belfort à Morvillars. Un train en gare de Delle (1901). LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°156 VivreleTerritoire 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :