[90] Vivre le Territoire n°156 mars 2015
[90] Vivre le Territoire n°156 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales 2015.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
BIEN MANGER recette Emmanuel Chappard Froideval Le terroir franc-comtois offre de beaux horizons J’ai toujours aimé la cuisine. Voilà trois ans que c’est une véritable passion. J’aime préparer des plats familiaux, et progressivement je me suis essayé à un style plus gastronomique, en prenant soin du dressage de l’assiette. J’ai progressé grâce à des cours avec des chefs que j’admire beaucoup, des lectures et surtout de la pratique. En cuisine tout est possible : il suffit d’avoir les bases, de connaître certaines techniques, puis on peut se laisser aller à la créativité. Je suis moi-même autodidacte ! Il y a tout juste un an, j’ai créé un blog de cuisine pour partager et transmettre cette passion. J’y propose des plats qui me plaisent mais aussi des astuces qui font gagner du temps. Cuisiner local ? On trouve très facilement des fruits et des légumes, par contre, on pourrait se dire qu’on devient limité dès qu’il s’agit de viande. Mais en cherchant, on parvient à trouver du porc et du bœuf comtois. Une chose est sûre, notre terroir est magnifique. On a tendance, à tort, à le dénigrer alors qu’il offre de beaux horizons culinaires. La preuve avec le plat que je propose aujourd’hui ! C’est un plat un peu délicat à réaliser mais abordable en prix. http://lacuisinedanslapeau.blogspot.fr/Cromesquis au Mont d’Or et à la saucisse de Morteau TERROIR C’est une alternative originale à la boîte chaude que l’on connaît bien. Les cromesquis pourront se déguster sur un lit de salade en entrée ou même en guise de plat, à la manière d’une salade de chèvre chaud. o INGRÉDIENTS POUR 12 CROMESQUIS (3-4 PERSONNES) : Temps de préparation : 30 minutes (prévoir cependant le temps de congélation du mélange d’1h30) 150 g de Mont d’Or 50 g de saucisse de Morteau Pour la panure : 2 œufs de la farine de la chapelure Découpez la saucisse de Morteau préalablement cuite en cubes très fins. Faites fondre le Mont d’Or au micro-ondes, et une fois fondu mélangez-y les cubes de Morteau. Versez ce mélange dans des moules demi-sphériques de 3 cm de diamètre et laissez prendre 1h30 au congélateur. Démoulez les demi-sphères, et assemblez- les deux par deux pour former une boule, en posant la partie plate pendant une seconde sur une poêle chaude. Panez les boules en les passant dans la farine, puis dans l’œuf battu et dans la chapelure. Repassez cette boule une deuxième fois dans l’œuf puis dans la farine. Il ne vous reste plus qu’à plonger ces cromesquis dans une friteuse à 180 °C pendant 2 à 3 minutes, et à les déguster chauds accompagnés d’une salade ! Bon appétit ! l À LIRE SUR WWW.CG90.FR > RUBRIQUE « BIEN MANGER » Vos recettes nous intéressent ! Dans ce cadre, le magazine Vivre le Territoire lance un appel aux amateurs de cuisine du Territoire de Belfort : que vous les ayez en mémoire ou sous le coude, vos recettes de saison nous intéressent ! Toutes vos idées sont les bienvenues du moment qu’elles sont élaborées sur la base de produits de saison. Envoyez-nous vos plus belles réussites, et nous publierons celles qui feront le plus saliver dans les futurs numéros du magazine Vivre le Territoire. Tous à vos plumes, pour nous mettre à table ! Une démarche qui s’inscrit dans le cadre de l’opération « Bien manger dans le Territoire » initiée par le Conseil général. Pour en savoir plus www.cg90.fr/bienmanger Contact : pauline.moiret@cg90.fr 03 84 90 90 26 è G oua E UIH DE BELFORT LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°156 VivreleTerritoire 25
PAROLES DES ÉLUS MAJORITÉ PARTI SOCIALISTE EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS RÉPUBLICAIN DE PROGRÈS v Sensibiliser à la préservation de l’environnement dans la proximité Le Territoire de Belfort est un petit département et sa taille nous permet de toucher dans la proximité tous les publics et de développer des actions fortes pour sensibiliser à la préservation de l’environnement, aux circuits courts, au « bien manger » et, plus globalement, aux métiers de l’agriculture, qu’il faut à mon sens redécouvrir. Redéfinir le lien entre agriculture et consommation La Maison départementale de l’environnement réalise un travail de grande ampleur en la matière car elle propose à tous, de mars à décembre, des expositions gratuites et des animations. La qualité de ses services explique qu’elle est aujourd’hui l’un des lieux publics les plus fréquentés du département. La Maison de l’environnement poursuit cette année encore son cycle d’animations autour de la thématique du Manger local en se penchant cette fois sur les préjugés que l’on peut avoir sur le monde agricole. Car si nous avons développé les circuits courts dans le Territoire de Belfort, il est utile aujourd’hui de mieux connaître la nature de ce que l’on mange. Savoir ce qu’il y a dans notre assiette, c’est aussi s’intéresser à ceux qui produisent et donc mieux connaître le monde agricole. Celui-ci est extrêmement riche en savoir-faire, et nous devons aujourd’hui nous attacher à le redécouvrir pour changer véritablement nos habitudes de consommation. OPPOSITION UNION POUR UN MOUVEMENT POPULAIRE v 2015, une baisse des dotations de l’État sans concession Dans le projet de loi de finances de programme 2015-2019, le Gouvernement socialiste a décidé de diminuer les dotations aux collectivités locales de plus de 11 milliards d’euros, soit 3,67 milliards d’euros chaque année. Sans pour autant chercher à réduire les déficits et le train de vie de l’État. Dans le même temps, le Gouvernement tente encore à l’heure actuelle de définir quelle va être la répartition des compétences entre les régions et les départements suite à la réforme territoriale, alors même que nous sommes à la veille des élections… Et il apparaît selon les travaux parlementaires que les départements vont en recevoir de nouvelles, afin de renforcer le volet solidarité (vieillesse, handicap, RSA…). Seulement, comment les financer alors que les aides de l’État diminuent comme peau de chagrin ? Soyons lucides : les premiers documents dans le cadre de la préparation du budget 2015 du département ne laissent pas apparaître que de nouvelles sources de financement seront dégagées ; le Conseil général du Territoire de Belfort est plus endetté d’année en année ! Toujours dans ces documents transmis, des solutions de désendettement sont-elles proposées ? Non ! Des mesures courageuses afin de réduire les dépenses de fonctionnement sont-elles avancées ? Non ! Une chose est sûre, nous devrons encore mettre la main à la poche ! Marie-Hélène Ivol Conseillère générale du canton de Belfort Centre Transmettre les valeurs de proximité et de respect de l’environnement Alors que les scandales de l’agroalimentaire ont été médiatisés et nous ont alarmés, bien connaître notre environnement, les enjeux de sa préservation : nos filières de production alimentaire locale de qualité, mais aussi savoir jardiner au naturel, trier les déchets, respecter la biodiversité, c’est aussi nous donner les moyens de choisir notre alimentation et ainsi d’agir pour notre santé. OPPOSITION MOUVEMENT DÉMOCRATE Si notre département est aujourd’hui fortement urbanisé, n’oublions pas qu’il comptait dans les années 1950 jusqu’à plusieurs milliers d’agriculteurs. Nous avons souhaité leur rendre hommage, à travers un cycle d’informations complètes sur le monde agricole. En tant que Vice-présidente en charge de l’environnement, je salue le travail des équipes de la Maison départementale de l’environnement qui œuvrent au quotidien pour sensibiliser les habitants du Territoire de Belfort. Anne-Marie Forcinal Vice-présidente et conseillère générale du canton de Fontaine v VD Le départ de l’hôpital En 2016, l’hôpital de Belfort va quitter le centre-ville pour rejoindre le site médian de Trevenans. Au-delà des questions de santé et d’urbanisme, je trouve que personne ne s’est vraiment penché sur l’impact économique de ce départ. L’hôpital en moins, c’est 4 000 personnes en moins, par jour, sur le centre-ville : malades, familles des malades, personnel, fournisseurs… Premier aspect visible : des centaines de places de stationnement vont se libérer sur le plein centre. Inutile alors d’investir dans de coûteux nouveaux parkings… Deuxième aspect : un impact économique sur les magasins, cafés, restaurants. Les familles offraient des fleurs, des cadeaux, en profitaient pour manger à Belfort, flâner dans les magasins en attendant les heures de visite… Tout cela est fini, et nos commerces vont souffrir si on ne réagit pas. Les idées ne manquent pas, si on sait faire triompher l’intelligence humaine. Là encore, il faut un plan d’action partagé avec les commerçants, la Ville de Belfort et le Conseil général du Territoire de Belfort : ensemble, on est toujours plus fort, et c’est ainsi seulement que nous pourrons faire face à l’avenir. Christophe Grudler Conseiller général du canton de Belfort Est 26 VivreleTerritoire N°156 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :