[90] Vivre le Territoire n°156 mars 2015
[90] Vivre le Territoire n°156 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales 2015.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
SÉCURITÉ pompiers La caserne réhabilitée de Grandvillars est configurée pour accueillir 30 sapeurs-pompiers. Les quatre véhicules d’intervention sont prêts au départ. et de secours. La partie vie quotidienne n’est pas en reste avec deux chambres équipées pouvant héberger quatre pompiers volontaires d’astreinte qui ne résident pas dans le secteur couvert par l’unité. « Pour ces pompiers logés temporairement à la caserne, nous disposons aussi d’une cuisine commune, d’un espace détente avec téléviseur, et même d’une petite salle de musculation pour faire un peu de cardiotraining ! » Si les sapeurs doivent garder la forme, ils doivent aussi mettre à jour leurs connaissances tout au long de leur carrière. « C’est l’objectif de notre nouvelle salle de formation de 40 m² équipée d’un vidéoprojecteur et de tableaux blancs », se réjouit le lieutenant Gérard. Un outil qui permet d’organiser des formations pour les volontaires ou pour les Jeunes sapeurs-pompiers, mais aussi des réunions entre tous les chefs d’unité du département. Programme complet La caserne de Grandvillars est la huitième unité, sur les dix centres qui quadrillent le Territoire, à bénéficier du programme de réhabilitation et de reconstruction élaboré par le Service départemental d’incendie et de secours avec le soutien du Département. Ses travaux auront coûté 585 000 euros. Reste désormais à construire la nouvelle caserne de Montreux-Château (lire l’encadré ci-contre) et à réhabiliter celle de Rougemont-le-Château dont les études progressent en étroite collaboration avec la commune. Après ces derniers chantiers, tous les centres de secours du Territoire de Belfort auront été soit reconstruits, soit rénovés entièrement. Ils permettent ainsi aux sapeurs-pompiers de travailler efficacement et rapidement. Dans le Territoire de Belfort, 66% des interventions sont inférieures à 10 minutes, et 97% inférieures à 20 minutes. l LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°156 VivreleTerritoire 23
ENVIRONNEMENT plan climat Le Territoire sur la route de la transition énergétique o À SAVOIR Lors du dernier Sommet sur le climat à Bruxelles en octobre 2014, les pays européens se sont engagés à réduire d’au moins 40% les émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne par rapport à 1990. La France a de son côté pris l’engagement de les diviser par quatre d’ici à 2050. Les principaux postes d’émission de gaz à effet de serre dans le Territoire de Belfort sont les transports (34%) et la consommation d’énergie des logements (27%). DÉVELOPPEMENT DURABLE Lutte contre la précarité énergétique, tourisme vert, développement des pistes cyclables, sensibilisation du public aux changements climatiques… Le Conseil général a publié son Plan climat-énergie territorial (PCET), dans lequel figurent le bilan des émissions de gaz à effet de serre ainsi que l’ensemble des actions menées afin de limiter leur impact sur le territoire. ç Pauline Moiret-Brasier Se déplacer, se chauffer, construire, consommer… Les émissions de gaz à effet de serre proviennent des actes quotidiens de tout un chacun. Dans un contexte marqué par la hausse du prix des énergies et des dysfonctionnements climatiques désormais visibles, l’actualité en parle. La loi du « Grenelle 2 » du 12 juillet 2012 oblige les collectivités de plus de 50 000 habitants, et notamment les Conseils généraux, à répondre à de nouvelles obligations dans le domaine de la lutte contre le réchauffement climatique, à travers la rédaction d’un Plan climat-énergie territorial (PCET). Ce dernier comprend des enjeux d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre ainsi que les mesures d’adaptation entreprises pour en réduire les effets (voir encadré Web). Un engagement ancien Du fait des compétences dont elles assurent la gestion, les collectivités interviennent directement sur environ 10% des émissions de gaz à effet de serre sur leur territoire. Environnement, routes, collèges, transport… « Le À LIRE SUR WWW.CG90.FR > RUBRIQUE « AGENDA 21 » Télécharger le Plan climat-énergie territorial Le Conseil général a rédigé son Plan climaténergie territorial qui contient un bilan de ses émissions de gaz à effet de serre ainsi que l’ensemble des actions menées pour réduire leur impact et adapter notre territoire aux évolutions climatiques. Il constitue le volet « Énergie climat » de son Agenda 21, une démarche Le réseau de 63 km de pistes cyclables offre aux habitants du Territoire une alternative à la voiture pour les déplacements quotidiens et les loisirs. locale et citoyenne pour le développement durable, qui prend en compte ses dimensions environnementales, mais aussi ses aspects sociaux et économiques, à l’échelle du territoire. Pour aller plus loin, le Plan climat-énergie territorial (PCET) est à télécharger sur www.cg90.fr/conseil-general/agenda-21. Conseil général du Territoire de Belfort n’a pas attendu la soumission du Plan climaténergie territorial pour agir en faveur de la réduction des consommations d’énergie, rappelle Sophie Denis, directrice de la Qualité publique et du développement durable au Conseil général. Les leviers d’action sont nombreux et chacun peut agir à son échelle. » Le Conseil général a, par exemple, orchestré des mesures de lutte contre la précarité énergétique pour la maîtrise des consommations des ménages les plus défavorisés, ou encore un vaste programme de rénovation des collèges (Contrat-collèges 2004-2014), tenant compte de la performance énergétique des bâtiments. Ce volet d’actions a permis de réduire de 9% la consommation d’énergie des bâtiments gérés par la collectivité, sur la seule période 2008-2012. Les ambitions pour la période en cours (2011- 2015) portent sur une nouvelle diminution de 8%. Depuis de nombreuses années, la mobilité, avec le développement d’un réseau départemental des pistes cyclables et le soutien aux grands projets tels que le réseau de bus Optymo ou le projet de réouverture de la ligne Belfort-Delle (voir p.18-19), constitue un enjeu pour offrir des alternatives à la voiture. De même, l’instauration dès 2011 d’un système de filières courtes dans les demi-pensions des collèges apparaît comme une initiative majeure pour réduire l’empreinte carbone des aliments consommés. Des exemples qui tendent à faire du Territoire de Belfort un modèle en matière de lutte contre le changement climatique. l 24 VivreleTerritoire N°156 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :