[90] Vivre le Territoire n°156 mars 2015
[90] Vivre le Territoire n°156 mars 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°156 de mars 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales 2015.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
REPORTAGE sport 4 5 3 1/Culminant à 1 200 mètres d’altitude, le domaine de ski alpin permet toutes les pratiques : Club Piou Piou, pistes débutants à confirmés, stade de slalom, snowpark… 2/Quarante-quatre enneigeurs ont été installés sur toutes les pistes, excepté au sommet de la piste noire. Ils permettent de produire jusqu’à 120 000 m 3 de neige artificielle les années où la neige naturelle ne tombe pas en assez grande quantité. 3/Le site du Ballon d’Alsace offre de belles balades à pied ou en raquettes. Deux itinéraires damés permettent de faire le tour du sommet ou de parcourir les grands espaces enneigés au départ de la Gentiane. Deux autres itinéraires balisés, mais non damés, sont aussi proposés. 4/La neige offre de nombreuses possibilités d’activités originales et amusantes. Toutes sont présentées au bureau d’information du bâtiment d’accueil de la Gentiane. 5/Pour les sportifs ou en loisir, les 40 km de pistes de ski de fond proposent différents niveaux de difficulté et sont particulièrement réputés, notamment chez les professionnels. 6/Entre deux descentes ou pour une pause détente, le Ballon d’Alsace offre plusieurs possibilités de restauration : snack-bar, chalet nordique, fermes-auberges, salle hors-sac… 6 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°156 VivreleTerritoire 17
TRANSPORT train Ligne Belfort-Delle L’enquête publique est ouverte CONCERTATION Après dix réunions de concertation proposées aux riverains du projet, l’enquête publique relative à la réouverture de la ligne Belfort-Delle aura lieu dans les mairies des communes concernées. La commission d’enquête se tiendra à la disposition du public pour recueillir les avis et suggestions de la population sur cette liaison ferroviaire qui doit être mise en service fin 2017. ç Pauline Moiret-Brasier o À SAVOIR L’ensemble des pièces du dossier d’enquête publique est consultable sur le site dédié au projet de réouverture de la ligne Belfort-Delle : www.belfortdelle.fr/pages/enquete-publique. La loi du 4 août 2014 a réformé en profondeur le système ferroviaire afin d’améliorer la qualité du service public pour les usagers, notamment par un rapprochement du gestionnaire du réseau (RFF) et de l’exploitant (SNCF). RFF a ainsi pris le nom SNCF Réseau depuis le 1er janvier 2015. La réouverture de la ligne ferroviaire Belfort-Delle dessine un avenir plein de promesses, caractérisé par de nouvelles opportunités en matière de mobilités dans le Territoire de Belfort et l’Aire urbaine, une interconnexion avec la Suisse et un accès direct au réseau à grande vitesse. Depuis le 23 février, le projet est entré dans la phase d’enquête publique. Pour rappel, le tracé empruntera l’ancienne ligne, dont le trafic voyageur avait été suspendu en 1992. Il est question de l’aménagement de 20 km de voies entre Danjoutin et Delle. SNCF Réseau (ex-RFF) prévoit l’électrification de la ligne et la création de voies d’évitement, la suppression et la sécurisation de passages à niveau, la construction de deux nouveaux ponts et l’installation d’un système de télécommunications dédié à la circulation des trains. La construction de six haltes (Danjoutin, Sevenans, Meroux, Morvillars, ARCHÉOLOGIE Des fouilles à Danjoutin Depuis le début des études, SNCF Réseau a mené une démarche d’archéologie préventive sur le tracé de la ligne. Les diagnostics effectués ont mis en exergue les vestiges potentiels d’une ancienne ferme gallo-romaine à Danjoutin, à l’endroit où doit être construite la halte ferroviaire. Une fouille, prescrite par les services de l’État, se déroulera de mi-mars à mi-avril pour, peut-être, en révéler des trésors patrimoniaux. Grandvillars et Joncherey), dotées de parkings et d’accès aux personnes à mobilité réduite, est également programmée. Cette réhabilitation fera donc l’objet d’importants travaux, d’où la nécessité, pour le maître d’ouvrage, d’en expliquer les enjeux. Démarche de concertation locale Dès 2013, SNCF Réseau a lancé les études techniques détaillées et la préparation du dossier d’enquête publique. Une phase de concertation a ensuite été menée en 2014 auprès des maires des communes, puis avec l’ensemble de la population. Le premier rassemblement public a eu lieu à Sevenans en octobre 2014, peu après la signature de l’accord de financement entre la Région, l’État, la Confédération helvétique, le Conseil général, la République et Canton du Jura suisse, la Communauté d’agglomération belfortaine, la Communauté de communes du Sud Territoire et SNCF Réseau, partenaires du projet. Durant la première réunion des questions d’ordre général, allant des prévisions de fréquentation, des cadencements (estimés à un maximum de 48 trains par jour), des horaires, au coût du projet et sa rentabilité, ont alimenté le débat public. Autant d’aspects sur lesquels les partenaires travaillent à la mise en œuvre. Neuf autres réunions se sont tenues entre novembre 2014 et janvier 2015 à Danjoutin, Grandvillars, Andelnans, Morvillars, Bourogne, Delle, Joncherey, Meroux, Moval et Charmois. « L’objectif de ces réunions était d’aller au plus proche des gens, pour présenter le détail des travaux, secteur par secteur, et les documents qui composent l’important dossier d’enquête publique », explique Laurent Mazzucchelli, directeur de projets pour SNCF Réseau. Au total, 250 personnes, habitants mais surtout riverains de la ligne, ont répondu présent. Si L’objectif de ces réunions était d’aller au plus proche des gens, pour présenter le détail des travaux. » L’impact sonore de la ligne est ressorti des échanges. Le responsable de projet a pu apporter des réponses concrètes. « D’après les études réalisées en amont, seules les habitations très proches de la voie ferrée, soit une quinzaine, sont susceptibles de dépasser le seuil réglementaire. Un acousticien effectuera un diagnostic par habitation concernée, définira les mesures nécessaires à mettre en œuvre, et des travaux d’isolation et d’atténuation seront effectués, le cas échéant. » Le directeur de projet précise aussi que la nouvelle voie sera composée de rails soudés, les trains qui circuleront seront peu bruyants, car électriques, et que ces 18 VivreleTerritoire N°156 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :