[90] Vivre le Territoire n°154 déc 14/jan 2015
[90] Vivre le Territoire n°154 déc 14/jan 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°154 de déc 14/jan 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : dossier solidarité... sur le terrain de la fraternité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
SOMMAIRE 3 ÉDITORIAL Démission du SMAU : cohérence et responsabilité DOSSIER ÉVÉNEMENT 4 Les cantons du Territoire redessinés ACTUALITÉS 6 Collèges : à vos rames, prêts, partez ! 7 Nouveaux habitants : le Territoire de Belfort, un département qui sait recevoir ! 7 Énergie : dépensez votre énergie à faire des économies ! 8 L ab eldépartementfleuri : leslauriersdufleurissement 9 Territoria d’or : les déchets des Eurockéennes valent de l’or 9 Handicap : pour que perdure la lecture 10 DOSSIER 16 REPORTAGE Le Territoire révèle les champions ! AMÉNAGEMENT 18 Du lac au sommet, la route de la neige SOLIDARITÉ 20 Le boeuf bio a la cote COLLÈGE 22 Sensibiliser les jeunes aux gestes qui sauvent SPORT 24 Du coaching au programme Sur le terrain de la fraternité 10 Pour les associations caritatives, les bénévoles et pour de nombreux habitants du Territoire, la solidarité est un engagement de tous les instants. Très loin du repli sur soi, ils sont ouverts au monde et à l’autre et ils tendent la main à ceux qui n’ont rien. Le Territoire de Belfort sait être une terre de fraternité. JOUER SUR WWW.CG90.FR/CONCOURS > RUBRIQUE « JEU-CONCOURS VIVRE LE TERRITOIRE » Le concours du magazine Vivre le Territoire est accessible sur le site Internet du Conseil général. Répondez aux questions du concours « Sur le terrain delafraternité » ettentezdegagnerdeslotsofferts par le Conseil général. Le magazine Vivre le Territoire est distribué chaque mois (excepté août et janvier) dans toutes les boîtes aux lettres du département. Si vous ne le recevez pas régulièrement, contactez le 03 84 90 91 37. BIEN MANGER 25 Tarte à la citrouille 26 PAROLES DES ÉLUS 27 AGENDA Du 15 décembre au 15 février 30 MÉMOIRE Le raid aérien sur Friedrichshafen Vivre le Territoire Hôtel du Département Place de la Révolution Française 90020 Belfort cedex Tél. : 03 84 90 90 90 Fax : 03 84 57 06 31 Courriel : conseil.general@cg90.fr Site internet : www.cg90.fr Directeur de la publication : Yves AckermannDirecteur de la communication : Benoît Roos Rédacteur en chef : Patrick Fitamant Coordination : Alain Poncet Journalistes : Nathalie Gauthier, Anna Maillard, Pauline Moiret- Brasier, Catherine Robet, Joseph Schmauch (Archives départementales) Photographies : Jean-François Lami, Francis Bouquet, Archives départementales, associations, Simon Daval, Pauline Moiret-Brasier, Sénat, SDIS 90, SMIBA, Thierry Sourbier, Sébastien Cornu/Belfort Tourisme. Photo de couverture : Jean-François Lami Conception graphique : Rampazzo & Associés blog.rampazzo.com Réalisation : Impression : Schraag Tirage : 64500 exemplaires Magazine imprimé sur papier 100% recyclé Dépôt légal n°23-95 ISSN1259 184 XT 2 VivreleTerritoire N°154 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT
ÉDITO Démission du SMAU : cohérence et responsabilité Madame, Monsieur, Comme vous l’avez certainement appris par la presse, j’ai annoncé la démission de mes fonctions de Président du Syndicat mixte de l’Aire urbaine (SMAU) après le comité syndical du 30 octobre et le bureau du 21 novembre. Cette décision s’explique par une unique raison : les présidents des deux agglomérations (Communauté de l’agglomération Belfortaine et Pays de Montbéliard Agglomération) ne souhaitent plus travailler dans l’esprit partenarial du SMAU pour construire le pôle métropolitain de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt- Delle. Je regrette bien évidemment profondément leur posture alors que j’avais été élu à l’unanimité à ces fonctions en juin dernier avec une feuille de route claire et précise qui prévoyait la construction du pôle métropolitain en juin 2015. Le SMAU avait pour ambition de permettre une véritable concertation entre tous les acteurs. » Ils expliquent leur revirement par un prétexte eronné : seules les agglomérations seraient fondées à créer le pôle. Or le texte de loi est précis et ce sont bien l’ensemble des intercommunalités qui ont vocation à mettre en œuvre le projet. Mais audelà de ces arguties juridiques, la question essentielle est de savoir comment l’on souhaite travailler. Le SMAU avait pour ambition de permettre une véritable concertation entre tous les acteurs pour ensuite s’effacer au profit du pôle métropolitain. Je souhaite néanmoins que le pôle métropolitain réussisse et se concrétise car, comme je l’ai déjà indiqué ici, il est primordial de le constituer rapidement dans le contexte de la réforme territoriale en cours. En effet, la constitution de grandes régions renforce encore la nécessité de nous organiser, à notre échelle, pour peser demain à la mesure de notre Aire urbaine de 300 000 habitants. C’est pourquoi j’ai proposé un débat sur ce sujet lors de la réunion du Conseil général du 24 novembre dernier alors qu’il n’a malheureusement eu lieu publiquement dans aucune autre instance. L’enjeu primordial pour moi, je le réaffirme, est de ne pas se tromper d’échelle. Même si la coopération avec Mulhouse est logique et souhaitable, il ne serait pas raisonnable de fonder immédiatement le pôle avec cette agglomération alors même que nous n’avons pas encore structuré suffisamment notre bassin de vie. Le risque serait sinon de nous voir relégué en vassal et non en partenaire et ce alors que nous sommes de facto en situation de concurrence sur de nombreux dossiers économiques ou universitaires. De la même manière, il n’est pas responsable de prôner le rattachement du seul Territoire de Belfort à l’Alsace (et maintenant avec la Lorraine et Champagne-Ardenne) alors que notre avenir est étroitement et intimement lié à l’ensemble de l’Aire urbaine et qu’une séparation entre régions nous affaiblirait certainement et durablement. Enfin, et c’est une évidence de le rappeler, il ne saurait y avoir de constitution d’une nouvelle instance sans projet. Le SMAU a travaillé sur un programme précis autour de six axes : enseignement supérieur et recherche, économie, transport, santé, culture et aménagement du territoire. J’espère que rapidement, une fois ces postures politiciennes dépassées, il y ait une véritable ambition de travail collectif autour d’un projet ambitieux et fédérateur. Dans ce cas, je serai bien évidemment totalement disposé à y participer. Bien à vous, Yves AckermannPrésident du Conseil général du Territoire de Belfort Yves Ackermannavec Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Franche- Comté, Laurent Conrad, Maire de Montreux-Château, Patrick Robert, Président de la Fédération régionale des Travaux publics et Anne-Marie Forcinal, Conseillère générale du canton de Fontaine, lors de la conférence de presse de présentation du Plan de soutien régional à l’activité du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP) le 28 novembre 2014 à Montreux-Château. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°154 VivreleTerritoire 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :