[90] Vivre le Territoire n°151 septembre 2014
[90] Vivre le Territoire n°151 septembre 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°151 de septembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : bien manger... le territoire dévoile ses recettes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 TERRITOIRES actualités MALSAUCY Les activités continuent ! Baignades, spectacles, ciné plein air, activités et animations diverses ont rythmé l’été du Malsaucy version 2014 et le public a été au rendez-vous, malgré une météo capricieuse. Depuis le 31 août, la baignade est fermée au public. Le mois de septembre signe en effet la fin de la saison estivale. Heureusement, les activités se poursuivent sur les bases nautiques et de loisirs jusqu’au 28 septembre, histoire de prolonger un peu les vacances ! Du côté de la plage, il est encore possible de louer du matériel (pédalos, mini golf, raquettes) les mercredis et week-ends de 14h à 18h. Pour ce qui est de la base nautique, les amateurs de sports pourront continuer à profiter des activités (canoë, planche à voile, kayak, Standup paddle, catamaran) les mercredis, samedi de 14 à 18h et même jusqu’à 20h les mercredis, en ce qui concerne l’aviron. ÉDUCATION Des calculatrices pour les collégiens Depuis 2005, le Conseil général offre à tous les élèves entrant en classe de 6 e (établissement public et privé) une calculatrice scientifique adaptée au niveau d’enseignement. Cet instrument est en effet indispensable à la scolarité tout au long du cycle d’enseignement secondaire. Cette année encore, un peu plus de 1900 calculatrices seront distribuées. Une action permettant de soutenir le développement des usages pédagogiques et à chaque élèves de démarrer l’année du bon pied. VivreleTerritoire N°151 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT TRANSJURANE La voie est ouverte jusqu’à Delémont La Transjurane se déroule désormais sans discontinuer entre Boncourt et Delémont. Baptisée Transjurane parce qu’elle traverse le massif du Jura, l’autoroute A16 constitue le principal axe routier de la République et Canton du Jura, en Suisse. Avec l’ouverture du tronçon de 9 kmentre Bure et Porrentruy, inauguré fin août par les autorités suisses, la ville de Delémont se trouve désormais à moins de trente minutes de Delle. Un bénéfice pour les travailleurs transfrontaliers qui gagnent ainsi en temps de trajet, mais également pour les Suisses qui se rapprochent plus facilement de la gare Belfort-Montbéliard TGV et des réseaux de transports européens. « On peut aussi constater une présence plus affirmée d’habitants du Canton du Jura dans le Territoire de Belfort, remarque Jean-Pierre Lehec, directeur de l’économie, du partenariat et du logement au Conseil général. Ils viennent en voisins pour aller au cinéma, au théâtre, pour les loisirs et les commerces… » Cette ouverture conforte ainsi ce que beaucoup vivent déjà au.4k.,Lcatied co 14..% ocrater a..C,r quotidien, le Territoire de Belfort et la République et Canton du Jura constituent un vrai bassin de vie régional. « C’est pourquoi nous devons poursuivre cette dynamique d’échanges et de circulation, notamment avec la réalisation du nouvel échangeur de Sevenans qui relie l’autoroute A36 à la RN1019. » La route nationale récemment réaménagée prend en effet le relais de l’autoroute suisse dès la frontière, constituant ainsi une liaison directe entre Delémont et Belfort. À ce jour, 71 des 85 km de la Transjurane sont ouverts au trafic automobile. Les 14 derniers kilomètres encore en chantier, entre Delémont- Est et Choindez et entre Court et Loveresse, seront mis en service à la fin de l’année 2016. L’autoroute permettra alors de relier directement la ville de Bienne et donnera accès à l’ensemble du réseau autoroutier confédéral. lC. R. La ville suisse de Delémont se trouve désormais à moins de trente minutes de Delle. » riek- - Alé a,> ^ rh. km% aem. W. : VW I...6 À SAVOIR Pendant les travaux entre Bure et Porrentruy, les archéologues ont mis à jour six sites d’empreintes de dinosaures et répertoriés 14 000 traces. Des ouvrages d’arts remarquables Le nouveau tronçon aura notamment nécessité la construction d’un tunnel de 3 km de long à Bure et de deux viaducs indépendants de 560 et 550 mètres de long, qui s’élèvent jusqu’à 52 mètres de hauteur au-dessus de la plaine de Creugenat..
CONCOURS DÉFENSE ET ILLUSTRATION DE LA LANGUE FRANÇAISE Les talents prometteurs de Simone Signoret Sur les dix collégiens primés au niveau départemental au concours organisé par l’Association des membres de l’ordre des palmes académiques (AMO- PA), six viennent de Simone Signoret. « Nous participons à ce concours chaque année depuis 2001 », explique le professeur de français Florence Boffy. L’objectif du concours : la défense et la promotion de la langue et de la culture française auprès des jeunes (du primaire à l’université). Quatre catégories sont proposées : le « Prix Maupassant de la jeune nouvelle », « expression écrite de À SAVOIR Les autres élèves ayant reçu un prix départemental sont : Léana Monin, Justine Peduzzi, Odessa Marmorat (collège Camille Claudel à Montreux-Château) et Inès Kieffer (collège Mozart à Danjoutin). o Les 6 collégiens de Simone Signoret (de gauche à droite) : Serdar Kucuk, Lucille Audoineau-Maire, Mamoudou Sao, Pauline Burlet, Fabien Guignard, Claire Parcheminey. HANDICAP Des fauteuils handisports comme sujet de BTS tamment une luge de ski de fond ou un fauteuil handisport. Ils ont choisi le fauteuil ». Pendant deux ans, Rodolphe et Grégoire ont monté leur projet à partir d’un fauteuil existant. « La conception a nécessité quatre mois. Il a fallu quatre jours pour fabriquer le premier fauteuil et trois pour le second ». En effet, les étudiants doivent présenter deux projets à l’examen : un premier identique au modèle, un second qui comporte des améliorations. Ils ont testé leur produit, discuté avec des sportifs. Au final, un fauteuil en acier, avec moins de tube, moins de soudure et qui pèse seulement 200g de plus qu’un modèle handisport en aluminium. « En termes de sécurité, nous avons prévu des renforts pour les jambes, une roue antibascule à l’arrière et les soudures résistent à 3 tonnes ». Testé par les joueurs han- la langue française », « jeune poésie » et « réhabilitation de l’écriture ». « J’ai choisi les copies qui ont été présentées au jury puis j’ai convaincu les élèves concernés de participer », poursuit le professeur. « Le sujet était libre, le seul critère était le temps qui devait être limité en classe pour la rédaction ». La remise de prix départementale a eu lieu au lycée Courbet le mercredi 4 juin. L’occasion de découvrir de jeunes talents tels que Lucille Audoineau - Maire (au 1er rang à gauche sur la photo), une élève de 5 e qui a terminé 1 re au niveau départemental et qui a décroché le 2 e prix national dans la catégorie Rodolphe Mouton et Grégoire Ducret, deux étudiants en BTS chaudronnerie au Lycée Follereau ont entièrement conçu et fabriqué deux fauteuils handisports durant leurs deux années de BTS. D’abord, il a fallu convaincre Philippe Sudre, le prof de chaudronnerie industrielle. « Au départ, je trouvais le sujet trop complexe. Mais ils étaient très motivés. Finalement, je trouve que c’est un très beau projet », explique-t-il, fier de ses élèves. « Nous avions besoin d’un cas concret pour notre examen. Au lycée professionnel, nous avions déjà travaillé sur le handicap en concevant un bateau en aluminium accessible aux personnes en fauteuil », explique Rodolphe. Les deux jeunes gens ont rencontré Yannick Calley au comité départemental handisport du Territoire de Belfort. « Je leur ai proposé différents choix, nodibasket lors d’un match, le fauteuil est jugé plus maniable. Grégoire et Rodolphe ont soutenu leur projet devant le jury à la fin du mois de juin. Une fois leur diplôme en poche, Rodolphe souhaite s’orienter dans la création, le design, et Grégoire intégrer un bureau d’études. l N. G. TERRITOIRES actualités Lucille, élève de 5 e au Collège Simone Signoret 2 e prix national d’expression écrite de la langue française. J’ai fait ma rédaction en classe comme d’habitude. J’avais choisi de rédiger une suite à l’histoire « Djinnet le Chevalier au Lion ». Lorsqu’elle l’a corrigée, M me Boffy l’a trouvée très bien. C’est ma première participation. J’ai gagné le 1er prix départemental, puis le 2 e prix national. Je suis allée à la Sorbonne à Paris le chercher. C’est un diplôme et un livre sur l’architecture des maisons romaines. Nous étions 32 lauréats. J’espère participer à nouveau l’année prochaine ». A la rentrée, Lucille sera en 4e. Elle aimerait devenir architecte d’intérieur ou designer. Grégoire Ducret (à gauche), Philippe Sudre (au centre) et Rodolphe Mouton. « Expression écrite de la langue française » qu’elle est allée chercher à la Sorbonne à Paris (lire encadré). Pauline Burlet et Claire Parcheminey se sont elles aussi particulièrement distinguées. La première en étant primée pour la 2 e fois et la seconde pour la 3 e fois consécutives au niveau départemental. Leur recette pour réussir ? « Ce sont des enfants qui lisent beaucoup », confie Florence Boffy. La lecture mais également le travail, l’imagination et le plaisir de raconter une histoire feront peut-être de ces écrivains en herbe les auteurs de livres à succès de demain. l N. G. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°151 VivreleTerritoire 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :