[90] Vivre le Territoire n°148 mai 2014
[90] Vivre le Territoire n°148 mai 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°148 de mai 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... un Territoire d'Europe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
TERRITOIRES événement Un dialogue très apprécié RENCONTRES DU TERRITOIRE Organisées par le Conseil général pour informer les habitants et échanger sur les politiques publiques menées par la collectivité, les Rencontres du Territoire sont proposées aux habitants dans chaque canton du département. Retour sur celle qui vient de se dérouler à Valdoie. ç Catherine Robet Après une petite pause due aux élections municipales de mars 2014, les Rencontres du Territoire ont repris au mois d’avril. C’est à Valdoie, au centre Jean Moulin, qu’une réunion publique s’est tenue le vendredi 18 avril, en présence du président du Conseil général, Yves Ackermann, également conseiller général du canton. Dans un premier temps, l’auditoire a concentré son attention sur la présentation du budget 2014 de la collectivité, un thème d’actualité puisque celui-ci vient d’être adopté par l’Assemblée départementale (lire page 18). Yves Ackermanna ainsi rappelé l’accord conclu avec l’État : « Le Pacte de confiance et de responsabilité : entériné en juillet dernier après six mois de négociations, il permet de venir en aide aux Départements les plus touchés par le déséquilibre budgétaire dû aux trois allocations individuelles de solidarité que sont l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie), la PCH (Prestation de compensation du handicap) et le RSA (Revenu de solidarité active). » Aider les plus fragiles Dans les communes qui constituent le canton (Valdoie – Essert – Cravanche), ces trois allocations permettent à de nombreux habitants de mieux vivre au quotidien. Ainsi, 197 personnes âgées bénéficient de l’APA à domicile, pour les aider à effectuer chaque jour les actes de la vie quotidienne (toilette, repas…), et 80 résidents de la maison de retraite la Rosemontoise bénéficient de l’APA en établissement. Ce sont également 35 personnes handicapées qui perçoivent la PCH, tandis que 229 familles du canton ont été aidées par le Conseil général en 2013 à travers une aide du Point accueil solidarité Jean Jaurès. Le président Yves Ackermanna également rappelé qu’un espace multi-accueil pour jeunes enfants a été créé à Valdoie avec le soutien du Département. Préparer l’avenir En matière d’éducation, un effort important est mené dans les collèges du département, et notamment dans les deux établissements où sont scolarisés les jeunes du canton : le collège René Goscinny à Valdoie et le collège Simone Signoret à Belfort. Nouveau restaurant scolaire, salle multimédia, plateau scientifique, rénovation des façades et isolation thermique…, les travaux réalisés dans le cadre du programme « Contrat collèges 2004-2014 » apportent un haut niveau d’équipement et de confort à tous les collégiens, offrant ainsi les meilleures conditions de réussite scolaire. La réunion publique a également été l’occasion d’effectuer un tour d’horizon des grands dossiers du Département : nouvel hôpital, échangeur de Sevenans, Ballon d’Alsace… Des projets qui participent pleinement à l’activité économique du Territoire. l 4 VivreleTerritoire N°148 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT
TERRITOIRES événement EXTRAITS DES ÉCHANGES AVEC LES HABITANTS DU CANTON Où en est le projet de cheminement piéton entre les ateliers municipaux à Valdoie et Sermamagny ? Yves Ackermann : Il s’agit d’un projet communal mais le Conseil général est aussi concerné du fait de la proximité des bassins de Sermamagny. Une discussion a d’ailleurs eu lieu avec les habitants de Sermamagny qui tiennent également beaucoup à ce que ce chemin soit aménagé pour permettre aux familles de bénéficier d’un sentier de promenade. Il en est de même avec le lycée agricole de Valdoie, puisque ce chemin passera derrière l’établissement. Cet aménagement bénéficiera à tous et nous ferons en sorte que ce soit un espace ouvert et dégagé. Concernant le projet de piste cyclable Nord Territoire, ne pourrait-on pas utiliser le tracé de la voie de chemin de fer qui va à Giromagny ? Yves Ackermann : Tout d’abord, la voie ferrée est utilisée pour transporter les matériaux de la carrière de Giromagny, et il est question de maintenir cette ligne en activité pour éviter d’avoir des camions sur la route. De plus, il y a de nombreuses zones humides le long de la voie, et leur présence nécessiterait des procédures longues et compliquées avec les services de l’État. La loi sur l’eau est très restrictive ! Si vous détruisez une zone humide à un endroit, il faut en recréer une autre ailleurs, et nous n’avons pas assez de réserves foncières dans le département. Cela dit, il y aura encore des réunions pour discuter du projet de piste cyclable et réfléchir aux différentes solutions. Les problèmes budgétaires du Département vont-ils conduire le Conseil général à différer les partenariats avec les autres collectivités ? Yves Ackermann : Les partenariats déjà signés seront, bien sûr, tous honorés. Mais il est clair que le projet de supprimer la clause de compétence générale – qui autorise le Conseil général à intervenir dans tous les domaines – risque de restreindre les interventions du Département. Cela signifie, par exemple, que nous ne pourrons plus aider les communes. Par ailleurs, cette période de restriction budgétaire nous a contraints à des choix et nous avons déjà dû renoncer aux aides aux communautés de communes. Danielle, habitante de Valdoie Cela donne une vision plus large « Je suis venue assister à la réunion publique pour mieux comprendre comment fonctionne le Conseil général. C’est intéressant de comparer les différences et les similitudes entre le Département et la Commune. Cela donne une vision plus large des différentes missions. Et puis les questions budgétaires m’intéressent. C’est vrai qu’on ne se rend pas vraiment compte des dépenses qui pèsent sur le Département, et les incidences que peuvent avoir certains changements comme la transformation de la taxe professionnelle en taxe sur la valeur ajoutée (NDLR : la CVAE). Et puis, comme ma mère a bénéficié de l’Allocation personnalisée d’autonomie pour pouvoir rester à son domicile, je me sens concernée par ces différentes politiques en faveur des personnes âgées. Je trouve que c’est important de soutenir nos aînés. On ne pense pas à ces choses-là quand tout va bien, mais lorsque les difficultés arrivent, on est bien content de trouver de l’aide. » Jean-Claude, habitant de Valdoie J’ai été surpris par le redécoupage cantonal « Personnellement, je fais mon retour à Valdoie où je suis né et où j’ai grandi. Voilà maintenant deux mois que j’y habite à nouveau. Déjà, dans ma jeunesse, j’étais très impliqué dans la vie locale. Alors, pour moi, cette réunion publique est l’occasion de prendre des nouvelles de ce qui s’est passé dans le canton et de connaître les futurs projets, etc. On apprend beaucoup de choses en rencontrant les élus et les autres habitants. J’ai été particulièrement surpris du nouveau redécoupage cantonal. On va passer à 9 cantons, alors qu’on était à 12 et puis ensuite à 16 (NDLR : 15 cantons actuellement et 9 en 2015) ! Cela bouge tout le temps. C’est un chiffre impair… Je crois comprendre que c’est pour qu’il y ait toujours une majorité. » LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°148 VivreleTerritoire 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :