[90] Vivre le Territoire n°147 avril 2014
[90] Vivre le Territoire n°147 avril 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°147 de avril 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... direction les routes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
SOCIÉTÉ consommation LABEL Parce que « bien manger » n’est pas qu’une question de goût, le Conseil général du Territoire de Belfort initie un cycle pluriannuel sur le thème de l’alimentation. Réunies sous le label « Bien manger dans le Territoire de Belfort », une série d’animations et d’actions vont permettre à chacun de découvrir les multiples implications liées au simple fait de se nourrir. ç Pauline Moiret-Brasier Une brochette d’actions au menu PRATIQUE Plus d’infos sur www.cg90.fr/bienmanger « Bien manger », qu’est-ce que cela veut dire ? Pour beaucoup d’entre nous, cela participe à une bonne hygiène de vie. Ce n’est pas faux… mais ce n’est pas tout ! La notion de « bien manger » est au centre d’une série d’implications qui touchent des domaines aussi variés que l’économie, l’emploi, l’agriculture, l’environnement et ses paysages, la santé, etc. Elle est aussi, dans notre département, au cœur de l’action publique via les politiques menées par le Conseil général du Territoire de Belfort. « La collectivité défend un cadre vie de qualité et de proximité, ce qui, dans notre département passe largement par les liens entre l’agriculture et le consommateur », souligne Jean Richert, directeur de l’Environnement au Conseil général. « Une démarche localement équitable » qui garantit à la fois des produits de qualité aux habitants, le soutien de l’activité des exploitants locaux et le maintien d’une grande diversité de paysages. Des circuits courts au label Le Département est engagé depuis de nombreuses années dans la promotion des circuits de proximité. Aujourd’hui, toutes les demipensions sont approvisionnées en légumes frais et locaux grâce au partenariat avec le Gaec Tacquard à Reppe. L’Esat (Établissement et service d’aide par le travail) du Territoire de Belfort assure quant à lui l’épluchage des carottes et des pommes de terre. « Un tel circuit est solidaire et vertueux : il bénéficie à l’ensemble des acteurs. Grâce à la participation de l’Esat, les personnes handicapées peuvent avoir une activité régulière. Quant au personnel de restauration, il a la possi- bilité d’accorder davantage de temps à l’élaboration des repas », souligne Jean Richert. La mise en place de l’outil Agrilocal (une plate-forme Internet de mise en relation des gestionnaires d’établissements avec des agriculteurs du département et des secteurs L’élaboration d’une charte « Plaisir à la cantine », la sensibilisation par le biais de « classes du goût » ou encore la lutte contre le gaspillage comptent parmi les nombreuses actions. » Bruno Fas Référent restauration dans les collèges Bien manger, un apprentissage « Le PNNS (Plan national nutrition santé) se met en place depuis quelques années dans les collèges. Il s’agit notamment d’assurer la présence d’une grande variété de produits dans les assiettes de nos jeunes (viandes, poissons, légumes crus ou cuits, féculents, céréales) suivant des fréquences bien spécifiques garantissant l’équilibre alimentaire. La grande ambition défendue par le PNNS consiste à faire en sorte que l’enfant, depuis la maternelle jusqu’au lycée, bénéficie d’une éducation au goût. Cela correspond aux actions mises en place par le Conseil général dans les établissements scolaires : circuits courts, plan alimentaire commun à l’ensemble des collèges, classe du goût, soutien aux personnels de restauration dans l’élaboration et la confection des repas… Si l’enfant intègre que « bien manger » signifie manger varié, connaître la provenance des produits, mais aussi prendre un temps pour être ensemble et échanger, c’est toute une philosophie et une culture du repas que l’on perpétue et qu’ils transmettront un jour à leur tour. » limitrophes) contribuera à étendre l’opération à d’autres produits. Le partenariat avec l’Esat se développera dans les mêmes temps, ainsi que les actions à vocation pédagogique. Pour apprendre dès le plus jeune âge à adopter une alimentation saine et responsable, l’éducation au goût est en effet primordiale (voir témoignage). Un plan d’alimentation commun aux neuf collèges du Territoire de Belfort ainsi que des formations de perfectionnement des agents de restauration seront mis en place. L’élaboration d’une charte « Plaisir à la cantine », la sensibilisation par le biais de « classes du goût » ou encore la lutte contre le gaspillage et la gestion des déchets comptent également parmi les nombreuses actions qui 18 VivreleTerritoire N°147 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT
SOCIÉTÉ consommation Depuis de nombreuses années, le Conseil général favorise les circuits de proximité entre producteurs et consommateur. porteront la marque du « Bien manger dans le Territoire » dans le domaine de l’éducation. La culture du « bien manger » Lieu de référence pour ce nouveau cycle de sensibilisation à l’alimentation, la Maison départementale de l’environnement va mettre les petits plats dans les grands. En ce mois d’avril, une première saison « Manger local ? » s’intéresse particulièrement aux liens entre les producteurs et les consommateurs, les paysages et les assiettes (voir VLT numéro 146, « Une saison qui vaut le goût »). En 2015, une exposition des Archives départementales retracera trois siècles d’histoire de la production agricole dans le Territoire de Belfort. La 15 e édition du Mois du film documentaire, relayée par les médiathèques, présentera un ensemble de séances qui traiteront l’alimentation sous bien des angles (portraits d’agriculteurs, le monde agricole d’hier à aujourd’hui, les défis de demain, etc.). Un ensemble d’éléments destiné à apporter une réflexion citoyenne quant aux enjeux de l’alimentation. Je mange donc je suis Les ateliers de « cuisino-thérapie » développés auprès des familles par le PAS (Point accueil solidarité) Jean- Jaurès, à compter du mois de septembre, sont aussi destinés à réinventer notre rapport à la nourriture. Finis les déjeuners sur le pouce ! Ces activités pédagogiques invitent à redécouvrir les produits, la façon de les consommer et fourniront quelques astuces pour lutter contre le gaspillage. Et comme 2015 sera l’Année internationale de l’agriculture familiale, le Département poursuivra ses partenariats en matière de coopération décentralisée, notamment avec le Burkina Faso. Varier les goûts et les plaisirs, manger bien, manger mieux sans pour autant se compliquer la vie, prendre conscience de ce que l’on mange et de l’incidence de sa consommation sur son environnement…, tout cela relève d’un comportement citoyen. Durant les années à venir, le label « Bien manger dans le Territoire » incarnera l’ensemble de ses visages, de façon à ce que chacun se sente « bien dans son assiette ». l LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°147 VivreleTerritoire 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :