[90] Vivre le Territoire n°144 déc 13/jan 2014
[90] Vivre le Territoire n°144 déc 13/jan 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°144 de déc 13/jan 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : le Ballon d'Alsace à la carte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
ENVIRONNEMENT THÉMATIQUE espaces titre naturels Des jardiniers grandeur nature ENVIRONNEMENT Depuis 1999, le Conseil général a mis en place le Centre départemental d’entretien des espaces naturels (CDEEN). Un service propre au Territoire de Belfort dont la mission délicate consiste en la préservation des différents milieux naturels. ç Pauline Moiret-Brasier Avoir la main verte est une chose, cultiver les richesses naturelles de l’ensemble d’un département en est une autre. De janvier à décembre, quelles que soient les conditions météorologiques, les agents du Centre départemental d’entretien des espaces naturels sont mobilisés dans tout le Territoire de Belfort. Le CDEEN est un service de la direction de l’environnement du Conseil général, composé de dix hommes et femmes (deux équipes de cinq agents, NDLR). Ceux-ci représentent une force vive pour les travaux de gestion écologique des différents milieux, notamment des espaces naturels sensibles (ENS). Entre préservation et conciliation Prairies fleuries, tourbières, pelouses calcaires, lande du Mont-Ménard, étang Colin, du Malsaucy ou de la Grille…, le Territoire de Belfort compte environ 300 hectares d’ENS. Le CDEEN est donc amené à intervenir sur des terrains souvent fragiles. En fonction de la planification des chantiers définis par les techniciens des services de la direction de l’environnement, ces « jardiniers de l’extrême » sont également chargés des activités d’entretien des sentiers de randonnées (travaux forestiers d’abattage, broyage, défrichement, élagage, taille, rénovation des abris). « Le CDEEN compte trois agents spécialisés grimpeurs/élagueurs qui s’occupent en Alain Croissant, chef d’équipe au CDEEN On doit avoir plusieurs compétences « Mon équipe se compose de cinq agents. C’est vrai que nous devons assurer des tâches très différentes. Par exemple actuellement, nous plantons plus de 700 arbustes et arbres fruitiers ainsi qu’une haie champêtre sur une surface de 300 mètres linéaires au bord du deuxième bassin de rétention des crues de Chaux. Au printemps, nous avons déjà réalisé une opération similaire de l’autre côté du bassin, aidés par des adolescents présents dans le cadre des Chantiers jeunes. À terme, tout le tour des digues sera aménagé. Cela constitue la phase de remise en état après le chantier. Elle permet de réinstaurer une diversité de la végétation qui constitue des abris pour la faune, et notamment pour les oiseaux qui se nourrissent de petites baies. Nous avons aussi effectué des travaux de restauration de la ripisylve sur les berges afin de lutter contre la prolifération de la Renouée du Japon (plante invasive), et nous avons mis en place un système de balisage le long des bassins afin de faciliter les contrôles des crues lorsque ceux-ci seront en service. » toute sécurité de la coupe et de la taille sanitaire des arbres », souligne Emmanuel Pernot, responsable du service. Autre spécialité du CDEEN, la gestion et l’aménagement des berges des cours d’eau. L’ensemble de ces missions répond au double enjeu de préservation de l’environnement et d’accueil du public. Cela témoigne des politiques environnementales conduites par le Conseil général. » Les deux équipes du CDEEN interviennent sur tous les terrains naturels dont le département est propriétaire, ainsi que, sous certaines conditions bien particulières, sur des terrains privés ou communaux. « C’est le cas dans le cadre du Contrat de rivière Allaine et son programme de restauration de la ripisylve (boisement des berges de cours d’eau), qui ont fait l’objet d’une déclaration d’intérêt général (DIG), ou en matière de lutte contre les plantes invasives (voir VLT novembre numéro 143) », cite pour exemple Jean Richert, directeur de l’environnement du Conseil général. Un service à part entière « C’est une particularité départementale que de posséder un service dédié à l’entretien des espaces naturels. Cela témoigne des politiques environnementales conduites par le Conseil général et de son engagement sur le terrain », rappelle Emmanuel Pernot. En effet, si pen- 20 VivreleTerritoire N°144 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT
ENVIRONNEMENT THÉMATIQUE espaces titre naturels Le CDEEN est amené à intervenir sur des milieux fragiles, comme ici sur les zones humides du département. La coupe et l’ébranchage des arbres, une des nombreuses missions des équipes. dant les quelques années qui ont suivi sa création (1999) le CDEEN s’est concentré sur le bassin-versant de la Savoureuse, son champ d’action s’est depuis considérablement étendu. Exemple avec l’entretien et l’aménagement des cinq bassins de rétention des crues à Chaux et à Sermamagny (voir témoignage ci-contre), ou celui des berges sur les sites des Neuf Près et Près Monsieur à Delle. La taille des arbres dans les collèges, l’entretien des massifs sur le réseau cyclable mais aussi la participation des agents au plan de viabilité hivernale (déneigement des routes) du département sont autant de chantiers qui figurent sur les tablettes du CDEEN. Un service qui requiert un éventail de savoir-faire et suscite immanquablement des vocations, notamment auprès des personnes qui fréquentent les Chantiers jeunes du Conseil général. l Le service compte trois agents spécialisés grimpeurs/élagueurs. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°144 VivreleTerritoire 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :