[90] Vivre le Territoire n°143 novembre 2013
[90] Vivre le Territoire n°143 novembre 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°143 de novembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : naissance de l'Hôpital Nord Franche-Comté.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
MÉMOIRE 1 re Guerre Mondiale Itinéraire d’un officier artilleur dans la Grande Guerre HISTOIRE Dans le cadre des commémorations du centenaire du déclenchement de la première guerre mondiale, les Archives départementales rendent hommage à Pierre Jaminet, officier d’artilleur engagé successivement sur le front d’Alsace et dans les Balkans. ç Joseph Schmauch À SAVOIR Le fonds photographique comporte à lui seul quelques 1 260 photographies, réalisées en noir et blanc sur plaques de verre. Né à Luxembourg en 1887, l’ingénieur Pierre Jaminet s’engage volontairement dans l’armée française en 1907, d’abord comme simple soldat, progressant jusqu’au grade de sous-lieutenant de réserve. Mobilisé le 2 août 1914, il prend part à la défense de Belfort et aux combats de l’été 1914 sur le front d’Alsace. Cantonné à la brasserie de LachapeIle-sous-Rougemont, où sont logés de nombreux soldats, il fait la connaissance d’Anne-Marie Grisez, fille de Jean-Baptiste Grisez, directeur de l’établissement. Portrait de Pierre Jaminet en compagnie de sa chienne Soloun. Un homme de combat En octobre 1915, sa batterie prend la direction des Balkans dans le but de soutenir l’armée française d’Orient et la Serbie, en guerre avec la Bulgarie. Embarqué à Marseille, Pierre Jaminet arrive en vue de Salonique le 26 octobre 1915. Sa batterie est d’abord cantonnée à Zeitenklick et à Negotin, avant d’être contrainte de se rapprocher de Salonique à la suite des offensives bulgares sur la Macédoine. Pierre Jaminet et ses compagnons d’armes y prennent part à des combats d’une grande violence, marqués notamment par l’usage de gaz asphyxiant par les assaillants allemands. Jusqu’à l’Armistice Pierre Jaminet quitte Salonique en juin 1917 pour Fontainebleau où il est nommé instructeur à l’école d’artillerie ; en octobre de la même année, il épouse Anne-Marie Grisez. Promu au grade de capitaine de réserve en avril 1918, Pierre Jaminet participe aux combats de Noyon avant de regagner le front d’Alsace et la région de Colmar au cours de Batterie d’artillerie en position de tir à Michelbach (Haut-Rhin). En octobre 1915, sa batterie prend la direction des Balkans dans le but de soutenir l’armée française d’Orient. » 30 VivreleTerritoire N°143 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT
MÉMOIRE 1 re Guerre Mondiale l’automne de cette même année. Aux lendemains de l’Armistice du 11 novembre 1918, il est présent à Strasbourg, à l’occasion des fêtes célébrant le retour de l’Alsace et de la Lorraine à la France. Retour à la guerre Installé à Rougemont-le-Château après la signature de la paix, où il dirige la brasserie, Pierre Jaminet s’engage également en politique et siège en tant que conseiller général du canton de Fontaine de 1932 à 1937. Remobilisé le 3 septembre 1939, il est engagé comme commandant au 247 e régiment d’artillerie ; il prend part à des offensives vers Paris et la Loire avant d’être démobilisé le 24 Juillet 1940. De retour à Lachapelle-sous-Rougemont, Pierre Jaminet s’engage dans la Résistance. À la brasserie, il loge des maquisards et cache des armes, intégrant le mouvement Libération. Arrêté le 28 janvier 1944, il est emprisonné puis déporté en camp de concentration à Grossrosen et Dora, où il décède en février 1945 des suites de maladies et de violences. l Embarquement de soldats à Marseille. LE FONDS JAMINET AUX ARCHIVES Un regard original sur la guerre Entré aux archives départementales du Territoire de Belfort en 1993 grâce à un don de Pierre Braun, neveu de Pierre et d’Anne-Marie, le fonds Jaminet constitue une source de premier choix pour l’historien, illustrant les événements politiques, mais aussi la vie quotidienne d’un officier en campagne. C’est un témoignage exceptionnel que livre Jaminet au travers des photographies prises à l’occasion de ses affectations militaires successives, en Alsace, dans les Balkans ou encore en Picardie. Quatre carnets manuscrits, véritable journal de guerre tenu sans interruption jusqu’aux lendemains de la paix, viennent enfin compléter le fonds photographique, apportant un éclairage personnel et engagé sur le parcours du capitaine d’artillerie. Côtoyant le récit de combats meurtriers, les sentiments humains apparaissent fréquemment sous la plume de Pierre Jaminet : l’amour pour Anne-Marie, la camaraderie entre soldats, les relations tissées avec les populations, et enfin, l’attachement pour Soloun, une chienne recueillie en Macédoine. Scène de rue à Negotin (Macédoine). AGENDA Les Archives départementales ouvriront exceptionnellement leurs portes le samedi 9 novembre de 14h à 17h pour permettre une visite guidée de leurs dépôts souterrains. À cette occasion sera présenté une nouvelle publication des Archives : « Un Belfortain en Orient. Pierre Jaminet : photographies et carnets de campagne (1914-1919). » LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°143 VivreleTerritoire 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :