[90] Vivre le Territoire n°140 jui/aoû 2013
[90] Vivre le Territoire n°140 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : cet été venez découvrir le Territoire de Belfort.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 TERRITOIRES actualités INSERTION Le Parc de la Douce Depuis 2009, l’association du « Chantier de l’économie solidaire » réalise pour le compte du Conseil général l’entretien du Parc de la Douce. Cet été encore, les salariés en contrat aidé assureront la tonte des 15 hectares du site départemental, la taille des arbustes, l’entretien du mobilier extérieur, le contrôle visuel et la maintenance quotidienne des aires de jeux. Le parc, dédié à la détente et aux loisirs, est un lieu très prisé des habitants des quartiers et villages alentours. Il accueille également des rassemblements sportifs et populaires. La fréquentation de ses équipements nécessite donc un entretien permanent. Tout en répondant à ce besoin, le partenariat avec l’association permet à des habitants en difficultés d’insertion de se remettre en situation professionnelle. ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR 1,2 mois pour décrocher son 1er poste Dans son bilan annuel, l’Université de technologie de Belfort Montbéliard rappelle que, malgré la crise, l’insertion de ses ingénieurs reste exceptionnelle. En moyenne, les jeunes diplômés mettent à peine plus d’un mois pour trouver un emploi. Dans 28% des cas, ils décrochent leur premier poste dans un rayon de 200 km autour de Belfort- Montbéliard et 20% d’entre eux décrochent un emploi à l’étranger. Des chiffres qui démontrent la qualité des formations dispensées et leur adéquation avec le marché du travail. VivreleTerritoire N°140 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Des courriers simplifiés pour et par les usagers Déchiffrer un courrier administratif n’est pas toujours facile, surtout lorsqu’il intègre des termes techniques ou peu utilisés dans le langage courant. À l’occasion de l’élaboration de nouveaux modèles de lettres adressées par la direction de l’insertion du Conseil général aux bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA), une expérience inédite vient d’être menée par la collectivité. « Nous avons invité des personnes en situation d’insertion à donner leur avis sur les courriers qu’ils reçoivent, explique Aurélie De Jésus, directrice de la relation aux habitants au Conseil général. Grâce à leur sensibilité et à leur ressenti, ils nous ont aidés à clarifier et à simplifier les écrits administratifs. » Deux groupes de volontaires ont ainsi été constitués, l’un avec des bénéficiaires du Point accueil solidarité (PAS) Belfort-Est Territoire et l’autre avec ceux du PAS Jean-Jaurès. Dans un premier temps, ils ont travaillé sur différents modèles pour en pointer les faiblesses et donner des pistes d’amélioration. L’occasion pour les équipes de travailleurs sociaux de se rendre compte que certaines informations n’étaient pas toujours comprises, comme « référent unique » ou encore « contrat d’engagement réciproque », voire passaient totalement inaperçues. « Ces réunions ont été particulièrement constructives, poursuit la directrice. Les personnes consultées veulent, par exemple, que les courriers mentionnent clairement le cadre juridique et les risques encourus en cas de manquement à une obligation, que les dates importantes soient mises en valeur dans un encadré, ou encore que les termes techniques soient mieux explicités… » Dans un second temps, les participants ont pu découvrir le fruit de leur travail à l’occasion d’une réunion de restitution où les nouveaux modèles leur ont été présentés. La richesse des échanges et la satisfaction exprimée par les usagers ont convaincu la directrice de la relation aux habitants de poursuivre dans ce sens. « L’intérêt est double, tant du point de vue de l’usager, qui peut ainsi se faire entendre, que de celui de l’institution dont le souci est d’être bien comprise. » Une question de point de vue qui place l’usager au centre des politiques publiques. lC.R. Contact Direction de la relation aux habitants Tél. 03 84 90 90 43 aurelie.dejesus@cg90.fr À SAVOIR La participation des bénéficiaires du RSA à l’élaboration des courriers administratifs s’inscrit également dans la démarche de promotion des droits culturels portée par le Conseil général. (Lire l’article dans Vivre le Territoire N°139 du mois de juin 2013, en page 6.) Jean-Denis De Maddalena, participant au groupe de travail sur les courriers destinés aux bénéficiaires du RSA Nous avons confronté nos avis. « Dans mon entourage, on me demande souvent de l’aide pour comprendre ce qui est écrit dans les courriers administratifs. Mais tout le monde n’a pas quelqu’un à sa portée pour avoir des explications. Alors, quand une assistante sociale m’a demandé si je voulais participer à la simplification des courriers destinés aux allocataires du RSA comme moi, j’ai tout de suite accepté. Pour moi, c’était une évidence. Je ne suis pas quelqu’un qui parle facilement en public, mais là, j’étais à l’aise dans le groupe. Nous avons confronté nos avis et j’ai trouvé cela enrichissant. L’initiative du Conseil général est une bonne démarche, et j’étais heureux de me rendre utile pour les autres. »
DÉFI NUMÉRIQUE Réaliser une œuvre originale Tel fut le défi lancé cette année par le Conseil général du Territoire de Belfort à tous les collégiens du département, en partenariat avec le Centre départemental de documentation pédagogique (CDDP90) et la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale. Dix classes, de la 6 e à la 3 e, de quatre collèges ont relevé le challenge. « Les établissements ont participé au défi sur la base du volontariat. Le thème choisi pour cette première édition était l’eau », explique Elisabeth Clamme, responsable du pôle éducation au Conseil général. « Les élèves pouvaient créer ce qu’ils voulaient à partir de ce thème : site internet, musique, vidéo, en utilisant les outils numériques mis à leur disposition. » En effet, depuis 2006 et en complément du déploiement de l’environnement numérique de travail (ENT), le Département a équipé les collèges publics en matériel numérique. « Ils sont équipés PRIX LITTÉRAIRE DES COLLÈGES Une nouvelle édition qui séduit Cette 15 e édition du Prix littéraire des collèges a ouvert un nouveau chapitre de son histoire. Initié en 1999 par la Médiathèque départementale, en collaboration avec le CDDP 90 (Centre départemental de documentation pédagogique) et l’Inspection académique, il se déroule désormais en deux temps : des lectures et des rencontres avec des auteurs dans les établissements et une rédaction de critiques. « Nous souhaitons développer chez les enfants le goût de lire mais également leur capacité à argumenter pour défendre leur choix », explique Véronique Poulet, directrice adjointe de la Médiathèque départementale. « 299 élèves de 5 e et 245 élèves de 4 e de tous les collèges du département ont participé. » Cinq ouvrages leur ont été proposés parmi lesquels ils devaient en choisir trois. Les lectures ont démarré en octobre et les rencontres avec les auteurs en février. Point de jury cette année, mais un vote à bulletin secret organisé dans les Centres de documentation et d’information des collèges. Les 5 e ont élu « L’Encrier maudit » de Pascale Maret À SAVOIR 10 classes de 4 collèges : Les collèges Camille Claudel à Montreux- Château, René Goscinny à Valdoie, Val de Rosemont à Giromagny et Châteaudun à Belfort ont participé à cette 1 re édition du « Défi numérique » créé par le Conseil général. et les 4 e « Silence » de Benoit Séverac. « Le Conseil général a ensuite demandé aux élèves de rédiger une critique du livre de leur choix afin de remplacer l’argumentaire oral des années précédentes. » Seule consigne : une quarantaine de lignes rédigées par toute la classe ou un groupe de volontaires. « Nous leur avons demandé un vrai argumentaire, qu’ils aient aimé ou pas le livre choisi. Nous leur avons laissé une grande liberté Le trophée du Défi numérique a été remis à la classe de 4 e A du collège Camille Claudel de Montreux- Château au Conseil général. d’ordinateurs PC, de classes mobiles Apple, de lecteurs MP3 ainsi que de caméscopes, d’appareils photo et d’enregistreurs. Notre objectif était de créer une émulation autour du numérique pour développer la créativité des enfants en leur faisant utiliser des outils incontour- TERRITOIRES actualités nables dans la vie professionnelle et personnelle. » Ce défi était également un excellent prétexte pour leur faire découvrir l’étendue des possibilités des classes mobiles Apple qui proposent de nombreux outils de création numérique. Un jury s’est réuni en mai et a désigné la classe de 4 e A du collège Camille Claudel de Montreux-Château vainqueur. « Les élèves ont abordé le sujet de manière originale : sous la forme d’un journal télévisé constitué de petits reportages présentés par des marionnettes. C’est humoristique, cohérent et fait en deux langues, français et espagnol. Ce qui renforce l’intérêt pédagogique du projet. » Chaque élève de la classe lauréate a reçu un lecteur audio et le collège une tablette numérique ainsi que le trophée « Défi numérique intercollèges » qu’il remettra en jeu l’an prochain. Tous les participants se sont vu remettre un lot de consolation. l N.G. Ève-Lise Champagnole Documentaliste (au centre) au collège Léonard de Vinci à Belfort Ils sont encore plus motivés pour lire. « J’ai fait travailler 18 élèves volontaires de 5e. Cette nouvelle formule du Prix littéraire des collèges est très bien. Les rencontres avec les auteurs sont enrichissantes et appréciées par les élèves. Ils sont encore plus motivés pour lire le livre de l’écrivain qu’ils vont rencontrer. Ils sont passionnés, curieux et posent beaucoup de questions. Le prix de la critique est une excellente idée car cela demande de la réflexion et un vrai travail d’élaboration pour l’argumentaire. Ils doivent échanger, défendre leurs idées et travailler ensemble. Avoir des volontaires dans différentes classe est également intéressant car cela touche au final tous les élèves. Ils sont très fiers d’avoir remporté le prix. » quant à la forme du document. » Le jury, composé de bibliothécaires et d’une libraire, a récompensé la classe de 4 e A du collège de Châteaudun et le groupe de volontaires des 5 e du collège Léonard de Vinci à Belfort. l N.G. Retrouvez les critiques littéraires des collégiens lauréats du Prix de la critique sur www.cg90.fr à la rubrique « Partageons nos passions ». LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°140 VivreleTerritoire 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :