[90] Vivre le Territoire n°140 jui/aoû 2013
[90] Vivre le Territoire n°140 jui/aoû 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : cet été venez découvrir le Territoire de Belfort.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
CADRE DE VIE fleurissement À SAVOIR Dans le cadre du concours départemental, le Conseil général récompense les communes labellisées « Villes et Villages fleuris » (600 euros par fleur décernée). AMÉNAGEMENT Parce que les communes doivent être aussi belles pour leurs visiteurs qu’agréables à vivre pour leurs habitants, le Conseil général du Territoire de Belfort les accompagne dans leur projet d’embellissement. Une démarche volontariste qui participe, sans en avoir l’air, à la reconquête du label « Département fleuri ». ç Catherine Robet Villes et villages jouent la séduction À Fontaine, la place de Turenne a été récemment aménagée pour valoriser son tilleul historique et créer un espace public de qualité. À Bavilliers, « Weigelia Amabilis Rosea » et autres arbustes floraux ont été plantés le long des routes départementales en traverse de l’agglomération. Ces aménagements comptent parmi les 95 projets communaux d’embellissement qui ont pu être réalisés grâce à l’aide du Conseil 22 VivreleTerritoire N°140 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT général. « L’enjeu n’est pas seulement touristique, précise Véronique Virely, chargée du partenariat avec les communes et les structures intercommunales au Conseil général. L’embellissement des villages et des villes constitue également un outil d’aménagement du territoire et de cohésion sociale. » Une petite place agrémentée de bancs, des jeux pour enfants, des plantations qui créent de l’ombrage et des fleurs pour s’y sentir bien offrent ainsi des espaces de convivialité pour les habitants. Patrimoine et cours d’eau Le Département intervient également sur le petit patrimoine historique et la mise en valeur des cours d’eau. « Il s’agit souvent de lavoirs anciens ou de fontaines que les municipalités n’ont pas les moyens de valoriser », explique Véronique Virely. Une fois nettoyés, rénovés et fleuris, ils font la fierté des riverains et le plaisir des touristes, tout comme les cours d’eau, ruisseaux ou rivières, qui traversent les agglomérations. « C’est notamment le cas pour Bavilliers, Le village de Recouvrance remarqué pour ses compositions florales devant la mairie.
avec des plantations sur les berges et la création d’un cheminement piéton le long de la Douce. » Un aménagement qui redonne un cadre bucolique à la rivière, tout en créant une liaison structurante entre le quartier nord de Bavilliers, le centre-ville et les commerces de proximité. Projets de l’année En 2013, Bavilliers poursuit la valorisation de son paysage urbain en améliorant, cette fois-ci, son entrée de ville, avec le pavage du carrefour, des plantations de massifs et des fleurs vivaces en bacs. À Beaucourt, une nouvelle aire de jeux pour enfant intégrant des éléments paysagers sera installée aux champs Blessonniers, entre l’école et les habitations. Il sera également question d’espace de jeux et de restructuration des cheminements dans le square Ushuaia à Belfort, avec de nouvelles plantations et du mobilier urbain. À Giromagny, un petit jardin d’Eden se profile avec l’aménagement du Paradis des loups. En redistribuant les accès piétons vers les différents quartiers, ce parc situé en plein centreville comprendra une plaine de jeux pour enfants, un espace de loisirs pouvant accueillir un club de pétanque, une zone aménagée spécifiquement pour les seniors, ou encore un kiosque à musique. Dernières opérations, et non des moindres, la rénovation du lavoir Bernardot, classé Monument historique, à Bourogne, et du lavoir de Montreux-Château réalisé dans le cadre de l’aménagement paysager de la place de la Mairie. Les vivaces à l’honneur Difficile de contribuer à l’embellissement des communes sans associer le Une petite placette embellie à Giromagny. concours départemental du fleurissement. Les communes remarquées pour la qualité de leurs compositions florales sont présentées tous les ans au concours régional, devant un jury chargé d’attribuer le label « Villes et villages fleuris ». « Un label que nous Le Département intervient également sur le petit patrimoine historique et la mise en valeur des cours d’eau. » avons perdu comme d’autres départements, à l’instar de notre voisin le Haut- Rhin qui est pourtant très réputé en matière de fleurissement ! » explique Muriel Roget, chargée du développement touristique au Conseil général. La raison de cette déconvenue ? L’époque Jacques Colin 1er adjoint au maire de Giromagny, chargé du cadre de vie CADRE DE VIE fleurissement Permettre aux habitants de redécouvrir leur commune. « Avec l’aide du Conseil général, nous avons pu réhabiliter une placette, avec une fontaine qui ne fonctionnait plus depuis longtemps. Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du réaménagement global de l’avenue Schwabmunchen et ils ont notamment permis de retrouver les anciens réseaux d’eau. Aujourd’hui, la fontaine coule à nouveau ; nous avons installé des bacs de fleurs et des bancs. C’est devenu un petit espace agréable que les piétons se sont réapproprié, alors qu’auparavant la place était envahie de voitures. Ce type d’investissement est très important pour le cadre du « tout géranium » est révolue. Désormais, le Conseil national des villes et villages fleuris (CNVVF) invite les départements à développer une démarche de partenariat avec les acteurs locaux pour tenir compte du cadre de vie et de l’environnement. « Ces nouvelles orientations préconisent par exemple des pratiques plus écologiques, telles que l’arrosage par l’eau de pluie, la réduction des produits phytosanitaires ou l’utilisation d’espèces locales. » Si l’action du Conseil général en faveur de l’embellissement des communes participe déjà à cet objectif, « nous devons cependant inciter plus encore les communes et les habitants à changer leurs pratiques, à privilégier des végétaux adaptés aux spécificités locales et qui permettent de réaliser des économies budgétaires ! ». Résultats en septembre Dans cette optique, le Département a lancé un audit auprès des communes classées en tête du concours départemental 2012. L’idée est de mieux comprendre leurs besoins pour éventuellement proposer un accompagnement ciblé. « On peut par exemple imaginer de mettre en place, pour les candidats au concours, des formations sur le fleurissement au naturel », suggère Muriel Roget. En massif, en bac, en vasque, et même en suspension sur les réverbères, les fleurs qui habilleront les communes et les routes départementales auront ainsi toutes les chances de reconquérir le cœur du jury national. l de vie, cela permet aux habitants de redécouvrir leur commune. Par exemple, peu de personnes connaissent la rivière qui traverse le village, mis à part les pêcheurs ! À l’époque, le cours d’eau était bordé d’industries textiles, les gens n’y avaient pas vraiment accès. C’est pourquoi notre futur projet, l’aménagement du parc du Paradis des Loups réalisé avec le soutien du Conseil général, permettra de redécouvrir ce patrimoine naturel. Et nous allons commencer cette année avec la création d’une passerelle piétonne et d’un espace de jeux pour enfants. » LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°140 VivreleTerritoire 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :