[90] Vivre le Territoire n°139 juin 2013
[90] Vivre le Territoire n°139 juin 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°139 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : pour sa 25e édition, les « Eurockéenes », le festival emblématique du Territoire de Belfort, fait sa révolution en proposant cette année, quatre jours de musique et de fête au lieu de trois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 TERRITOIRES actualités SANTÉ Le syndrome postpolio méconnu Aujourd’hui éradiquée du continent européen, la poliomyélite fait à nouveau parler d’elle à travers un syndrome susceptible de se développer chez les personnes qui ont été touchées par la maladie. Pour retrouver ces « anciens polio », les informer des risques et mobiliser le corps médical, l’Association des paralysés de France (APF) lance une campagne de sensibilisation. Une réunion d’information aura lieu à Belfort le 5 octobre 2013 pour faire le point sur l’offre de soins et les prises en charge. En attendant, toutes les personnes concernées peuvent se faire connaître auprès de l’APF. Contact : APF de Belfort Tél. 03 84 22 08 47 dd.90@apf.asso.fr LECTURES MUSICALES Aux rythmes des roses La médiathèque départementale et la compagnie théâtrale Dayfornight invitent les habitants du Territoire à une lecture musicale. L’occasion de se plonger dans la vie d’une jeune Parisienne, vendeuse de roses, à la recherche de son passé. Écrit comme un polar, le texte de Didier Daeninckx sera lu par l’actrice Anne Monfort, accompagnée des élèves du conservatoire de la Communauté de l’agglomération belfortaine. Mardi 11 juin à 18h Grandvillars, salle de spectacle Jeudi 13 juin à 18h30 Foussemagne, chapelle Sainte-Anne Vendredi 14 juin à 18h30 Auxelles-Haut, salle des associations Samedi 15 juin à 15h - Beaucourt, bibliothèque municipale Entrée libre. Renseignements : 03 84 90 99 40 VivreleTerritoire N°139 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT COLLÈGE DE CHÂTEAUDUN Des entrées en matière musicales Terre de Sienne brûlée, ocre rouge, bleu outremer… Ces noms de couleurs sonneront l’heure du cours d’arts plastiques dès la rentrée prochaine au collège Châteaudun à Belfort, tandis que, dans la classe de mathématiques, les élèves entendront le chiffre pi décliné en plusieurs langues. Comme des haïkus, des mini-poèmes japonais, ces nouveaux carillons ont été imaginés par un compositeur, Sébastien Roux, et un designer, Olivier Vadot. Leur projet consiste à créer 15 univers sonores différents, composés de voix et de sons électroacoustiques, pour chacune des matières et leurs espaces d’enseignement. Des enceintes spécialement dessinées offrent un ancrage visuel aux mots, sons et notes qui s’en échappent pour interpeller les élèves. « L’opération s’inscrit dans le cadre du programme départemental Contrat-collèges qui inclut une dimension artistique, explique Jean-Damien Collin, directeur de la culture au Conseil général. Nous avons adopté une logique similaire à la règle du 1% du ministère de la Culture (qui veut que 1% du budget total des travaux de construction ou de rénovation des bâtiments publics soit consacré à une œuvre, NDLR). » Pour le Département, la permanence de l’art dans notre environnement permet d’appréhender différemment le quotidien, de l’enrichir « et d’ouvrir l’esprit en particulier des plus jeunes ». C’est dans cette logique que le peintre Philippe Decrauzat a créé une composition colorée dans la cour du collège Vauban à Belfort, et que le typographe Thomas Huot- Marchand a imaginé une nouvelle signalétique pour le collège Saint- Exupéry à Beaucourt. Au-delà de la question artistique, il faut également rappeler que notre environnement sonore constitue l’une des préoccupations actuelles des pouvoirs publics en termes d’aménagement local. L’habillage sonore du tramway de Strasbourg en est un bon exemple. « De même, de nombreux établissements scolaires en France se sont débarrassés des sonneries agressives et froides qui ont fait sursauter plus d’une génération d’élèves ! », rappelle le directeur. Des nouveaux sons de cloches qui promettent aux collégiens de belles entrées en matière… lC.R. 15 univers sonores différents (…) pour chacune des matières et leurs espaces d’enseignement. » Les enceintes, dessinées par Olivier Vadot, ont été réalisées par le menuisier du collège. À SAVOIR Quand Dalí raconte Un autre projet mené par Olivier Valot et Sébastien Roux est en cours d’élaboration. Il s’agit d’un cabinet d’écoute dans lequel un élève peut s’installer pour entendre un extrait du journal d’un grand écrivain, intellectuel ou artiste. S’il sera dans un premier temps mis en place au collège Châteaudun, le cabinet circulera ensuite dans d’autres collèges du Territoire. Jean-Louis Andréotti, principal du collège Châteaudun à Belfort Contribuer à de meilleures conditions de travail. « Nombreux sont ceux qui ressentent la sonnerie conventionnelle du collège comme un stress, voire une agression, et moi le premier ! Ce projet initié par le Conseil général est donc de bon augure. J’avoue que, dans un premier temps, je l’ai trouvé très surprenant et même déroutant. Mais après plusieurs écoutes, j’ai pensé que cela plairait beaucoup aux professeurs. Ils ont découvert le dispositif en mai dernier lors d’une réunion où les deux artistes ont expliqué leur démarche. Tous ont été conquis et s’accordent à dire que ces instants sonores contribueront à de meilleures conditions de travail. Ce climat plus serein apaisera le comportement des élèves. »
LITTÉRATURE Un Belfortain régale ses lecteurs avec Le Festin du serpent Une commissaire de police est sur les traces d’un tueur en série ayant pour fâcheuse habitude de disparaître avec les organes de ses victimes. Un membre de l’antiterrorisme pourchasse à travers toute l’Europe les « Anges qui arrachent les âmes ». Deux enquêtes parallèles qui n’ont a priori rien en commun. Et pourtant un jour… Le Festin du serpent, 3 e meilleure vente du réseau Fnac courant mai, est sorti de l’imagination et de la plume de Ghislain Gilberti, 36 ans et Belfortain, exerçant le métier de pierceur au quartier de la Pépinière. « J’écris depuis 2001. De la poésie, des nouvelles, et j’ai publié en ligne La Dynamique du chaos. Le texte a bien fonctionné avec plus de 10 000 lecteurs. Ça m’a encouragé. » Un élan qui l’a amené ces quatre dernières années à « écrire tous les matins de 6 h à midi. J’ai vécu avec le Serpent, un être dur, violent, infect et sournois… Mais l’après midi, j’embel- lissais les corps ». De cette immersion dans un univers habité par le mal et la perversion, Ghislain avoue peiner à en sortir. « Il le faut pourtant car c’est angoissant. On se demande d’où vient toute cette noirceur. Heureusement le livre CINÉMAS D’AUJOURD’HUI « Ça tourne pas rond ? » Jusqu’au 27 juin, l’association Cinémas d’aujourd’hui propose un cycle de films autour de thèmes liés à l’environnement. Au programme : la survie des abeilles, la transhumance, la pollution, les déchets nucléaires et les paysans sans terre. Des sujets dont la gravité a incité Cinémas d’aujourd’hui à engager le débat. Intitulée « Ça tourne pas rond ? », cette première édition proposera cinq documentaires et trois soirées de ciné-débat pour adultes ainsi que, le 12 juin, deux films pour enfants, un ciné-goûter et des animations. Une exposition sur la biodiversité proposée par la Maison départementale de l’environnement, service du Conseil général, une autre de l’UAPM (Union apicole du Pays de Montbéliard) sur les abeilles et une dernière sur les films présentés seront installées dans le hall du cinéma. Ce n’est pas la première fois que l’association projette des films sur l’environnement. Mais AGENDA « Ça tourne pas rond ? », jusqu’au 27 juin au cinéma Pathé à Belfort. Prix des places : de 4,90 € à 9,30 € (suivant les cartes). 4,50 € pour tous, sur les séances Ciné Junior et séance gratuite le 27 juin. Séances pour les enfants à partir de 4 ans. Programmation complète et renseignements sur www.cinemasdaujourdhui.com. fonctionne très bien. Ça m’aide à reprendre pied dans la réalité. » Avec trois propositions d’éditeur, dont celle des éditions Anne Carrière avec qui il a signé, le jeune Belfortain a séduit les professionnels et maintenant le public. « J’ai de très bons retours. Des témoignages de lecteurs qui saluent le réalisme de l’action et la crédibilité des personnages. Ils attendent la suite… » Qu’ils se rassurent, elle est déjà écrite et doit être publiée d’ici un an. Cerise sur le gâteau, l’action se situera en partie à Belfort ! Le deuxième tome d’une tétralogie dont Le Festin n’est que la mise en bouche. l P.F. Le Festin du serpent, de Ghislain Gilberti, éditions Anne Carrière, 380 pages, 22 € ce cycle, avec autant de rencontres et de partenariats, est inédit. Il devrait être renouvelé l’an prochain. « La programmation est variée avec des documentaires, des portraits et des dessins animés. Le choix des films et les rencontres avec les intervenants apportent un éclairage différent sur les sujets abordés et contribuent à enrichir les opinions. TERRITOIRES actualités Les films et les débats promettent d’être passionnants », explique Marie Holweck, chargée de communication à Cinémas d’aujourd’hui. Un cycle qui va, sans nul doute, fédérer un public très large, des plus jeunes aux seniors, autour du thème universel et tellement actuel de l’environnement. l N.G. Polluting Paradise, Documentaire de Fatih Akin, Turquie, 1h38. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°139 VivreleTerritoire 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :