[90] Vivre le Territoire n°139 juin 2013
[90] Vivre le Territoire n°139 juin 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°139 de juin 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : pour sa 25e édition, les « Eurockéenes », le festival emblématique du Territoire de Belfort, fait sa révolution en proposant cette année, quatre jours de musique et de fête au lieu de trois.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
1 REPORTAGE culture FIMU pluvieux, mais heureux ! Malgré une météo maussade, les festivaliers n’ont pas boudé le Festival international de musique universitaire qui s’est tenu à Belfort du 18 au 20 mai dernier. Bien leur en a pris ! Cette 27 e édition s’est illustrée par trois jours intenses conduits aux rythmes des percussions, instruments à l’honneur cette année. En tout, 250 concerts gratuits ont été donnés devant 70 000 personnes, sur les 15 scènes que compte le festival. De la musique classique au hip-hop, en passant par les musiques traditionnelles et expérimentales, rien n’a manqué pour satisfaire les mélomanes les plus exigeants comme les simples curieux. 16 VivreleTerritoire N°139 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT 2
1/La première journée du FIMU a réservé une belle surprise aux festivaliers : le soleil a fait quelques apparitions et a réchauffé les concerts donnés sur les huit scènes extérieures, comme ici sur l’Arsenal, devant le Lion de Belfort. 2/Avec l’Espace multimédia Gantner, service du Conseil général, l’art contemporain est venu à la rencontre des festivaliers. Le KuckucksUhrKonzert, œuvre originale et interactive, a été montré pour la première fois en France aux festivaliers. L’étonnement et la fascination se sont souvent exprimés face à ce mur d’horloges coucous, imaginé par l’artiste Olivier Balagna, et dont les mécanismes sont déclenchés par les mouvements des visiteurs. Une expérience à redécouvrir en vidéo sur www.cg90.fr. 3/La nuit, le FIMU brille de mille feux. Les amateurs de musiques actuelles ont été gâtés par la programmation de la grande scène de l’Arsenal, au pied du Lion et de la citadelle de Belfort. 4/Dans la salle du Conseil général, le groupe Crassh (Portugal) a offert aux festivaliers un spectacle énergique, mêlant arts du spectacle, humour et 3 4 percussions, le tout en quatre actes. Pour eux, tous les objets usuels sont des instruments de musique potentiels ! 5/Le Burkina Faso était l’invité d’honneur de cette édition 2013, ici avec le chanteur et musicien Patrick Kabré sur la scène du Conservatoire. Le festival compte ainsi parmi les événements célébrant les trente ans de coopération internationale entre le Territoire de Belfort et deux départements du pays africain, Tanghin-Dassouri et Komki-Ipala. 5 6 5 7 REPORTAGE culture 6/Surplombant la vieille ville, sur les contreforts de la citadelle, la scène du Lion offrait un point de vue exceptionnel. C’est notamment là que le trio lyonnais Pira.Ts a enflammé le public, mélangeant beat box, rap et flûte traversière. Une performance musicale étonnante. 7/La grande famille des instruments à percussion constituait le thème phare du FIMU, l’occasion pour le public de goûter au rythme des tambours brésiliens, comme ici avec le groupe Bandita composé de 14 percussionnistes. 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :