[90] Vivre le Territoire n°137 avril 2013
[90] Vivre le Territoire n°137 avril 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°137 de avril 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : budget 2013, contraintes et responsabilité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
TERRITOIRES actualités LOISIRS Flâner à la découverte du Territoire Du 14 avril au 12 mai 2013, Belfort Tourisme propose de partir à la découverte des richesses du patrimoine du Territoire de Belfort. Parmi les nouveautés de la saison, la visite de l’écopôle de Bourogne où sont traités nos déchets, les trésors du Mont, une sortie nature au pas des lamas animée par une accompagnatrice en moyenne montagne, ou encore la pisciculture Beaume pour découvrir l’élevage des poissons. Les incontournables sont également au programme, comme la citadelle de Belfort ou encore la grotte de Cravanche. De quoi satisfaire la curiosité de toute la famille ! Programme complet et tarifs des « Flâneries printanières » sur www.belfort-tourisme.com ou au 03 84 55 90 90 (réservation obligatoire) RÉCOMPENSE La MIFE à l’honneur La Maison de l’information sur la formation et l’emploi (MIFE) a été récompensée par un Prix Territorial pour l’organisation de « L’eXPédition », un jeu de plateau grandeur nature sur le thème des métiers et qui permet aux collégiens de 4 e de rencontrer des professionnels de divers horizons. Organisé au gymnase Le Phare à Belfort avec le soutien du Conseil général et de la Ville de Belfort, en partenariat avec l’Éducation nationale, L’eXPédition a été primée dans la catégorie « scolaire, vie professionnelle, avenir » qui comportait plus de 60 dossiers de candidatures. Les critères d’attribution sont les qualités d’innovation, l’amélioration du service public, les retours qualitatifs et quantitatifs et enfin le potentiel de diffusion sur le territoire national. La prochaine édition aura lieu les 23 et 24 mai 2013 à Belfort. DÉNEIGEMENT L’hiver fut long et froid L’hiver est fini ! Les agents départementaux des Centres d’exploitation routiers du Territoire ont remisé leurs saleuses et autres engins de déneigement. Vraiment fini ? « Dans le Pays-sous-vosgien et au Ballon d’Alsace, il peut encore neiger, précise André Réverchon, responsable du pôle exploitation au sein de la direction des routes du Conseil Le froid a maintenu la neige au sol plus longtemps qu’à l’accoutumée. » général. Le centre d’exploitation routier de Giromagny reste donc opérationnel jusqu’au 8 avril. » Il faut dire que l’hiver 2012/2013 comptera parmi les plus longs de ces dix dernières années, avec des premiers flocons en abondance dès fin octobre 2012, alors même que la période d’astreinte hivernale n’a pas encore débuté. « Malgré ces chutes précoces, nous avons mobilisé les équipes afin d’assurer un déneigement aussi rapide et efficace que possible », note le responsable. Par la suite, l’hiver réservera encore bien des surprises climatiques. Dans la nuit du 19 au 20 janvier, des pluies verglaçantes recouvrent le Territoire. Les habitants du département découvrent à leur réveil un paysage de cristal. « Nous avons anticipé avec les saleuses et surveillé le réseau toute la nuit, poursuit André Réverchon. Cela a permis de limiter l’impact de cet événement climatique particulièrement intense. » Le froid a également maintenu la neige au sol plus longtemps qu’à l’accoutumée, obligeant les engins du service hivernal à sortir plus souvent. « Si on additionne les kilomètres parcourus par tous les véhi- cules, on obtient trois fois le tour du monde ! » compare André Réverchon. Février reste incontestablement le grand vainqueur de l’hiver avec des chutes de neiges presque quotidiennes. Malgré cela, les agents départementaux ont gardé la route du Ballon d’Alsace ouverte, permettant ainsi à de nombreuses familles de profiter des joies de la neige. Les températures redevenues positives, l’heure du bilan a sonné. « L’hiver a été rude, mais nous avons pratiqué un salage raisonné pour que l’impact sur l’environnement soit moindre. » Malgré tout, 4 500 tonnes de sel et 460 m 3 de saumure ont ainsi été utilisés. En moyenne, le nombre d’interventions a quasiment triplé par rapport à l’hiver précédent qui, lui, était l’un des moins enneigés de la décennie. lC.R. À SAVOIR La viabilité hivernale consiste à mettre en œuvre différents moyens pour assurer la sécurité des automobilistes en cas de neige et/ou de verglas. C’est l’une des missions des Centres d’exploitation routiers du Conseil général qui interviennent sur les 546 km du réseau départemental. Une facture salée L’achat des 4 500 tonnes de sel pour l’hiver 2012/2013 aura coûté 371 300 euros au Conseil Général. Cette année, les chasse-neige du Conseil général sont intervenus trois fois plus que l’hiver précédent. À LIRE SUR WWW.CG90.FR > RUBRIQUE « FACILITONS LES TRANSPORTS » Priorité à la sécurité Le Conseil général du Territoire de Belfort gère un réseau de 546 km de routes départementales. Sa priorité est d’offrir aux usagers des conditions de circulation optimales et sécurisées tout au long de l’année. Après la période hivernale commence donc les travaux d’amélioration du réseau et de remise en état des revêtements qui ont été abîmés par le gel. Les dates des différents chantiers réalisés par la Direction des routes du Conseil général sont quotidiennement mises à jour sur le site Internet du Conseil général, à la rubrique « Réseau routier départemental ». 6 VivreleTerritoire N°137 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT
TERRITOIRES actualités INSERTION Les chantiers jeunes gagnent du terrain Pour aider les jeunes éloignés du système scolaire et de la vie active, les Points accueil solidarité (PAS) du Territoire de Belfort, redoublent d’initiatives. Les Chantiers jeunes s’adressent à un public âgé de 16 à 22 ans, mobilisé de façon ponctuelle pour des travaux à vocation publique aux quatre coins du département. L’enjeu est de leur offrir une expérience professionnelle destinée à les orienter sur le chemin de l’insertion et de l’emploi. Grâce à l’appui des partenaires locaux, des filles et des garçons sont encadrés par les équipes des Points accueil solidarité du Département et dans certains cas, par des professionnels. Ils sont tenus de respecter les exigences liées aux secteurs d’activités et les horaires de travail. « Au-delà d’une certaine rigueur et d’une expérience à valoriser, le travail en groupe favorise l’esprit collectif et contribue à leur redonner confiance en eux », assure Virginie Petroff, éducatriceprévention au PAS Nord-Territoire. L’équipe du PAS a ainsi renouvelé pour la troisième année consécutive, les chantiers de rénovation des halls d’immeuble avec Territoire Habitat. Le Conseil général rémunère, quant à lui, les jeunes pour leur action. Dernièrement, le numéro 8 de la rue Renoir à Offemont a fait l’objet d’un rafraîchissement complet de sa cage d’escalier par un groupe de six jeunes. « C’est une expérience très enrichissante. Grâce à ce chantier, j’ai découvert que les métiers du bâtiment pouvaient aussi être ouverts aux filles. Il y a eu un très bon contact avec les habitants de l’immeuble, avec qui nous avons pu nouer de bonnes relations », témoigne Sérifé. Projet global d’insertion sociale Au Point accueil solidarité Belfort Est, les Chantiers jeunes s’inscrivent même dans un projet global baptisé « Inser’prog ». Il inclut stage professionnel, bénévolat, bilan-santé, formation et recherche d’emploi, ainsi qu’une participation à des chantiers environnementaux. Du 19 au 26 mars, des jeunes ont donc pris part à la plantation d’arbustes sur les bassins d’écrêtement des crues de Chaux, encadrés par le Centre départemental d’entretien des espaces naturels (CDEEN) du Conseil général. Le succès de ces démarches est d’autant plus intéressant que le chômage des jeunes reste une problématique actuelle. l P.M.B. Six jeunes ont aidé le CDEEN à planter des arbustes à Chaux. INNOVENT-E L’UTBM au service de l’innovation Depuis le printemps 2012, l’UTBM (Université de Technologie de Belfort- Montbéliard) s’inscrit dans le projet d’excellence InnovENT-E, initié par l’INSA (Institut National des Sciences Appliquées) de Rouen. Le programme a pour but d’encourager le développement et la création d’organisations innovantes à l’export. En France, les PME/PMI, représentent 90% de l’activité et génèrent près de 80% des emplois. « Pourtant, seule une sur vingt exporte son activité à l’international ! Et la France ne réalise que 15% de son chiffre d’affaires à l’export, ce qui, compte tenu du potentiel de nos entreprises, reste dérisoire », souligne Philippe Sulten, directeur des relations industrielles et des mobilités étudiantes à l’UTBM. Partant du principe que les entreprises qui exportent à l’international sont celles qui innovent le plus, les partenaires du projet InnovENT-E (les INSA, les Universités de technologie, l’Université de Lorraine et le CESI) réfléchissent À SAVOIR InnoVENT-E fait partie des 37 dossiers retenus sur les 93 ayant répondu à l’appel à projet de l’Agence Nationale de la Recherche IDEFI. L’objectif est de venir au soutien de 14 000 entreprises en France en six ans. actuellement à la mise en place d’unités d’enseignement qui permettraient de conforter l’ensemble des acteurs économiques sur cette voie (voir témoignage). « Il s’agit concrètement de favoriser, par le biais de formations initiales et continues, l’émergence de cadres capables d’employer les outils, techniques et approches nécessaires à une dynamique d’entrepreneuriat », poursuit Philippe Sulten. D’ici un an, les premiers mo- dules verront le jour, « mais il faudra encore quelques années pour se constituer une véritable bibliothèque. » Favoriser l’échange de compétences et de pratiques, inclure plus largement les technologies de l’information et de la communication dans des programmes d’enseignement, constituent autant de pistes, pour répondre aux défis de l’innovation à l’international. l P.M.B. Paul Arthaud, Responsable du Centre d’Innovation Pédagogique à l’UTBM Innover en matière d’enseignement. « L’UTBM intervient dans la construction d’un référentiel national de compétences, en relation avec les PME/PMI, afin de connaître leurs besoins et mettre à disposition les formations et outils adéquats. Un travail existe pour créer ces ressources, les indexer, les ordonner, de façon à ce qu’elles soient accessibles à tous. Il s’agit d’innover via l’enseignement à distance afin de répondre aux contraintes de tous les publics. Nous nous attacherons également à la planification et à l’animation de communautés de pratique, afin que celles et ceux qui le souhaitent puissent travailler ensemble. » LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°137 VivreleTerritoire 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :