[90] Vivre le Territoire n°136 mars 2013
[90] Vivre le Territoire n°136 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°136 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : objectif eau, pour la maison et l'environnement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
SOMMAIRE 3 ÉDITORIAL Haut-débit : un temps d’avance pour l’Aire urbaine ÉVÉNEMENT 4 Nos amis burkinabés ACTUALITÉS 6 Wifimax : Dernière ligne droite pour la Boucle locale haut-débit 7 Semaine nationale de l’artisanat : Les artisans prennent la parole 7 Médiathèque de Delle : 7 e édition de la Quinzaine culturelle 8 Prix du fleurissement : Le palmarès 2012 bientôt dévoilé 8 Écoles fleuries : Le concours fête ses 30 ans 9 Apprentissage : Portes ouvertes pour découvrir un métier 10 DOSSIER 16 REPORTAGE À la découverte des mondes culturels SOLIDARITÉ 18 Un toit pour se construire ÉCONOMIE 20 Les convois de l’extrême SOLIDARITÉ 22 Monique Bandelier : Une amie à l’hôpital HANDICAP 23 Apprendre les métiers de la restauration VIE QUOTIDIENNE 24 Travaux sur les routes : Les élus donnent leur avis 24 Tourisme : Un gîte écologique à Auxelles-Haut ENVIRONNEMENT 25 Les secrets bio de Josiane 26 PAROLES DES ÉLUS 27 AGENDA Du 15 mars au 15 avril 2013 30 MÉMOIRE La loi militaire des 3 ans DOSSIER Objectif « eau » pour la Maison de l’environnement 10 Le 23 mars, à quelques jours du printemps, la Maison départementale de l’environnement (MDE) inaugurera sa nouvelle saison. Jeux, ateliers, expositions et animations viendront ponctuer une année placée sous le signe de l’eau et du bio. Préserver l’environnement n’est pas qu’une nécessité, cela peut aussi être une source d’apprentissages, de découvertes et de plaisirs ludiques. La MDE vous propose de relever le défi. RETROUVEZ SUR WWW.CG90.FR > RUBRIQUE « JEU-CONCOURS VIVRE LE TERRITOIRE » La rubrique Échecs de l'association Belfort Échecs et le concours du magazine Vivre le Territoire. Pour recevoir gratuitement ce magazine sur cassette audio, écrivez à : Direction de la Communication, Conseil général du Territoire de Belfort, Place de la Révolution Française, 90020 Belfort Cedex. Tél. 03 84 90 90 05. Enregistrement réalisé par les donneurs de voix de la Bibliothèque sonore de Belfort, 24 rue Deferre. Permanences les mercredis et samedis de 10h à 11h45. Tél. 03 84 21 01 97. Le magazine Vivre le Territoire est distribué chaque mois (exceptés août et janvier) dans toutes les boîtes aux lettres du département. Si vous ne le recevez pas régulièrement, contactez le 03 84 90 91 37. Vivre le Territoire Hôtel du Département Place de la Révolution Française 90020 Belfort cedex Tél. : 03 84 90 90 90 Fax : 03 84 57 06 31 Courriel : conseil.general@cg90.fr Site internet : www.cg90.fr Directeur de la publication : Yves AckermannDirecteur de la communication : Benoît Roos Rédacteur en chef : Patrick Fitamant Coordination : Alain Poncet Journalistes : Nathalie Gauthier, Jean Hervouët, Christel Jourdan, Pauline Moiret-Brasier, Catherine Robet, Jean-Christophe Tamborini (Archives départementales) Photographies : Jean-François Lami, Francis Bouquet, Archives départementales, associations, Samuel Carnovali, Hervé Haustete, Régis Antoine, CMA90, Territoire Habitat, General Electric. Photo de couverture : Jean-François Lami Conception graphique : Rampazzo & Associés blog.rampazzo.com Réalisation : Scoop Communication Impression : Schraag Tirage : 64500 exemplaires Magazine imprimé sur papier 100% recyclé Dépôt légal n°23-95 ISSN1259 184 XT 2 VivreleTerritoire N°136 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT
ÉDITO Haut-débit : un temps d’avance pour l’Aire urbaine Madame, Monsieur, Alors que le Président de la République et le Gouvernement viennent d’annoncer un plan de 20 milliards d’euros pour équiper en 10 ans l’ensemble du pays en très haut-débit, l’Aire urbaine de Belfort-Montbéliard- Héricourt-Delle peut s’enorgueillir d’avoir déjà largement anticipé ce projet. Dès 2008, le Syndicat mixte de l’Aire urbaine (SMAU), dont j’assurais la présidence à l’époque, avait décidé de créer un réseau structurant de fibre optique afin de raccorder l’ensemble des zones d’activité, les grands sites publics et les nœuds de raccordement d’abonnés téléphoniques (NRA) pour les particuliers. L’objectif était à la fois de proposer des services de grande qualité aux entreprises, à un coût compétitif, mais aussi d’offrir un débit minimum de 2 Mbits/s à l’ensemble des habitants de l’Aire urbaine. Ce projet innovant, techniquement et juridiquement, a nécessité du temps pour aboutir mais est aujourd’hui Les économies générées pour les habitants et les entreprises sont estimées à plus de 900 000 euros par an. » quasiment achevé : fin 2012, 44 entreprises sont reliées à la fibre optique, 5 379 foyers bénéficient des services du « triple play » (internet, téléphone, télévision) grâce au dégroupage de leur NRA, 540 clients profitent des services du WifiMax, technologie hertzienne mise en place là où le débit de l’ADSL est trop faible (voir article page 6). Enfin, des solutions satellitaires sont proposées aux quelques zones non couvertes. Loin des polémiques qui peuvent germer concernant des incidents ponctuels, je veux rappeler ici que, sans l’action volontariste du SMAU, de nombreux foyers et zones d’activité n’auraient toujours pas aujourd’hui accès au haut-débit, au triple play ainsi qu’à une baisse des prix. Les économies générées pour les habitants et les entreprises sont estimées à plus de 900 000 euros par an * et seront encore plus importantes dans les années à venir. C’est clairement un atout pour la compétitivité de notre territoire. L’étape suivante est ensuite l’accès au très haut-débit (plus de 100 Mbits/s) pour l’ensemble des Français, tel que le propose le plan gouvernemental. L’enjeu financier n’est plus du tout le même. En effet, il faut rappeler que le coût du projet du SMAU s’élèvait à 18 millions d’euros, dont 8 millions d’euros de fonds publics. Le déploiement du très haut-débit coûterait quant à lui 59 millions pour le département et 100 millions d’euros pour l’Aire urbaine, selon le Schéma directeur territorial d’aménagement numérique (SDTAN) voté par le Conseil général le 25 juin 2012. Même si les opérateurs privés vont assurer la couverture des zones denses les plus rentables, les collectivités locales devront s’occuper du reste du territoire. Aussi, si je me réjouis de l’annonce du Président de la République qui promet un engagement financier plus important de l’Etat, je ne peux que tempérer les délais annoncés étant donné les difficultés financières structurelles que rencontre actuellement le Département. Mais ne boudons pas notre plaisir ; nous avons déjà un très bel outil au service des habitants et des entreprises. Je veux remercier ici encore une fois tous ceux, élus, fonctionnaires, techniciens, qui ont contribué à son déploiement. Bien à vous, Yves AckermannPrésident du Conseil général du Territoire de Belfort Yves Ackermannavec Philippe Receveur, Ministre de l’environnement et de l’équipement du Canton du Jura Suisse lors de l’Assemblée générale de l’association InterligneTGV Belfort-Bienne le 23 février 2013 * Source : étude IDATE février 2013 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT N°136 VivreleTerritoire 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :