[90] Vivre le Territoire n°134 déc 12/jan 2013
[90] Vivre le Territoire n°134 déc 12/jan 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°134 de déc 12/jan 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : le 11 décembre 2011, le premier TGV entrait en gare de Belfort-Montbéliard. Depuis ce jour, le Territoire de Belfort et plus largement l’Aire urbaine sont desservis par la grande vitesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
POUR S’Y RENDRE Espace multimédia Gantner : 1, rue de la Varonne 90140 Bourogne Tél. : 03 84 23 59 72. Du mardi au samedi de 14h à 18h le jeudi de 14h à 20h. Entrée libre. La Galerie : 1, faubourg de Montbéliard 90000 Belfort. Du mardi au samedi de 14h à 18h le mercredi de 10h à 18h. Entrée libre. Festival Ososphère : site de La Coop au Port du Rhin – Strasbourg ESPACE MULTIMÉDIA GANTNER La tête dans les étoiles Nombreux sont ceux qui restent muets, étonnés ou perplexes devant l’art contemporain, ne comprenant pas toujours très bien le message ou la démarche de ses auteurs. Mais s’il est souvent difficile de définir ou de comprendre cette forme d’expression, l’exercice est rendu parfois plus complexe encore lorsqu’il s’agit d’art numérique ! Valérie Perrin, la directrice de l’Espace multimédia Gantner, nous en livre sa définition : « Il s’agit d’un art génératif qui obéit à du code ou à une programmation informatique. L’œuvre est donc évolutive. À la pointe des nouvelles technologies, l’art numérique permet le plus souvent une interaction avec le public, qui peut s’approprier l’œuvre ou « jouer » avec elle. » Une même démarche… L’exposition Constellations, qui se déroule depuis le 17 novembre et jusqu’au 26 janvier prochain, offre ainsi aux visiteurs de bons exemples d’œuvres d’art numérique. Présentation des quinze réalisations les plus récemment acquises par le Centre d’art, elle permet au public de voir ce que la création contemporaine a de mieux à leur montrer. Elle a aussi l’originalité de se dérouler parallèlement dans trois endroits différents. En plus de l’espace de Bourogne que les Terrifortains ont appris à découvrir, Constellations illumine deux autres lieux de culture : la galerie du théâtre Granit de Belfort (jusqu’au 22 décembre) et le festival Ososphère à Strasbourg (qui se clôture le 16 décembre). Et pour tenter d’amener le plus grand nombre à découvrir cette forme d’art, une volonté affirmée gouverne cette exposition : elle est totalement gratuite. Valérie Perrin défend en effet l’idée que « la gratuité des expositions est destinée à ne pas cantonner l’art numérique à un public privilégié et restreint ». … trois lieux À l’Espace Gantner à proprement parler, six œuvres totalement inédites, sur le thème du voyage et du jeu, sont présentées au public. T.R.I.P. de Monica Studer et Christoph Van den Berg, H.U.M.A.N.W.O.R.L.D. expliqué aux 8 VIVRE LE TERRITOIRE N°134 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Le Conseil général en actions Après avoir été labellisé Centre d’art contemporain par le ministère de la Culture (voir Vivre le Territoire n°132), l’Espace multimédia Gantner, service du Conseil général, propose actuellement une exposition dans trois lieux différents. Une invitation à découvrir ses acquisitions les plus récentes. La convention signée en public La signature de la convention passée entre la ville de Bourogne, le Conseil général du Territoire de Belfort, l’Espace multimédia Gantner et l’État s’est déroulée lors du vernissage de l’exposition Constellations à Bourogne, le 17 novembre, en présence de Jean-François Roost, maire de Bourogne, d’Yves Ackermann, président du Conseil général, et de Lazare Paupert, directeur régional des Affaires culturelles (DRAC), représentant l’État. Elle permet à l’Espace de devenir un Centre d’art contemporain conventionné par le ministère de la Culture et surtout le seul en France à être dédié à la culture numérique. enfants de Guillaume Paris ou encore BorderXing d’Heath Bunting sont d’excellents exemples de la richesse et de la diversité de formes que peuvent revêtir des œuvres d’art numérique et de leur puissance d’évocation. Dans la galerie du Granit, c’est l’œuvre Hôtel de Benjamin Nuel, précédemment exposée à Bourogne lors de l’exposition « We can be heroes », qui ravit depuis mi-novembre les curieux. « Expérience interactive composée d’un jeu vidéo et d’une série de dix épisodes animés, elle permet au public de rentrer dans un hôtel et de participer à la vie de ses occupants, principalement des policiers et des terroristes. » À l’image du célèbre jeu vidéo Counter Strike, cette réalisation répond parfaitement à la définition de l’art numérique donnée par Valérie Perrin : « L’interaction avec le public y est totale. » Enfin, lors du festival pluridisciplinaire Ososphère dédié aux cultures numériques, la Coop, lieu bien connu des Strasbourgeois, sera ouverte pour accueillir l’installation Sound Strip/Film Strip. Spécialement recréée en 2007 à l’occasion de l’exposition dédiée à Paul Sharits à Bourogne, cette œuvre acte de fort belle manière le premier partenariat entre l’Espace Gantner et ce festival annuel dont la programmation, pertinente et exigeante, donne tout son sens à cette collaboration. JH EN SAVOIR PLUS www.legranit.org www.espacemultimediagantner.cg90.net
Dans la galerie du Granit, l’œuvre Hôtel illustre parfaitement ce que peut être l’art numérique : une expérience interactive associant réel et virtuel. À l’Espace multimédia Gantner de Bourogne, les visiteurs pourront admirer jusqu’au 26 janvier plusieurs œuvres numériques, dont T.R.I.P. de Monica Studer et Christoph Van den Berg.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :