[90] Vivre le Territoire n°133 novembre 2012
[90] Vivre le Territoire n°133 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°133 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : le cinéma tisse sa toile dans le Territoire de Belfort.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
LE SAVIEZ-VOUS ? L’association France Bénévolat du Territoire de Belfort met en relation des personnes volontaires avec le milieu associatif local. De nombreux bénévoles sont actuellement recherchés pour des missions ponctuelles ou de longue durée dans les domaines du secrétariat, de la comptabilité, de l’accueil, de l’aide aux devoirs, pour des visites à domicile chez les personnes âgées ou encore pour du transport de personnes handicapées. Aux demandeurs d’emplois, l’association remet un passeport attestant des différentes missions menées. Permanence chaque jeudi de 16h à 18h au Centre culturel des Barres et du Mont à Belfort, chaque premier mercredi du mois de 14h à 16h à la mairie de Danjoutin et les premiers et troisièmes lundis de chaque mois de 14h à 16h à l’espace associatif à Montbéliard. À SAVOIR Le guide des aides alimentaires et d’hébergement d’urgence est disponible dans les sept Points accueil solidarité (PAS) du Conseil général, à l’Hôtel du département, auprès des différentes associations caritatives et sur www.cg90.fr. AIDES D’URGENCE 8 VIVRE LE TERRITOIRE N°133 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Le Conseil général en actions La main tendue des associations caritatives Le Conseil général du Territoire de Belfort réunit dans un guide l’ensemble des structures qui viennent en aide aux plus démunis. L’édition 2012-2013 vient de paraître. Au même moment, les associations caritatives se tiennent en alerte pour l’hiver. Se retrouver un jour démuni peut arriver à tout le monde. Conséquence de la perte d’un emploi, du décès d’un conjoint, d’un divorce, de problèmes de santé, d’un mal de vivre… Quand on se retrouve dans ce type de situations, il existe heureusement tout un réseau de structures qui apportent des réponses pour faire face à l’urgence. Dans le Territoire de Belfort, les associations caritatives locales – Armée du Salut, Croix-Rouge, Secours populaire, Restos du Cœur, Saint-Vincent de Paul, Secours catholique – et leurs bénévoles œuvrent quotidiennement afin d’assurer un hébergement, une aide alimentaire mais aussi un accueil et une écoute aux plus démunis. Passer l’hiver Aux situations difficiles s’ajoute l’hiver qui vient durcir encore les conditions de vie. Comme chaque année à cette époque, les associations s’apprêtent à faire face à une progression de la demande. Elles renforcent leurs capacités d’accueil, d’hébergement et « d’aides alimentaires en vue du « plan grand froid », déclenché traditionnellement par le Préfet en novembre. Les horaires d’ouverture des différents lieux d’accueil s’allongent et les maraudes – tournées dans Belfort et ses environs organisées par l’Armée du Salut – reprennent. Chaleur et réconfort Un toit, un repas ou un colis alimentaire, une aide vestimentaire ou à la santé sont offerts, sous certaines conditions de ressources. Mais c’est aussi Isabelle Hernandez, bénévole responsable du Camion du cœur « Dix ans se sont écoulés et rien n’a changé ! » « Le 3 décembre prochain, cela fera dix ans que le camion du cœur distribue deux jours par semaine repas chaud et café. Je n’étais pas là à ses débuts, mais tout a commencé par trois bénévoles qui ont souhaité reproduire le dispositif existant dans d’autres villes. Ils ont pris leur voiture et se sont mis à distribuer des sandwichs et des pommes. Aujourd’hui 28 bénévoles travaillent au Camion du cœur. Les équipes changent peu. Les bénévoles sont des repères pour ces gens qui sont heureux de les retrouver semaine après semaine pour se confier à eux. Car au-delà d’un repas, chaleur et réconfort que les plus démunis trouvent auprès de ces structures et de leurs bénévoles (lire témoignage). Le Conseil général, chef de file de l’action sociale dans le département, soutient ces associations qui oeuvrent en faveur de la lutte contre la pauvreté. Chaque année, il édite notamment un guide qui permet de rappeler les lieux, les jours de distributions et horaires d’ouverture des différents points d’accueil (lire « À savoir ») afin que ceux qui en ont besoin puissent, à tout moment, trouver une oreille attentive et une main tendue. CJ Comme chaque année à cette époque, les associations s’apprêtent à faire face à une progression de la demande. » c’est surtout du réconfort que nous leur offrons. À chaque sortie, une vingtaine de personnes en moyenne vient au camion. Des jeunes, des anciens, des familles, des sans domicile fixe… Dix ans se sont écoulés et il nous semble malheureusement que rien n’a changé. La mobilisation et l’engagement des bénévoles non plus. Heureusement ! » Le Camion du cœur est un service proposé par les Restos du Cœur. À partir du 1er novembre, les repas sont servis rue Roosevelt, derrière la gare de Belfort, les mardis et vendredis de 20h à 21h30.
Du 1er octobre 2012 au 30 juin 2013, la Croix Rouge assure une distribution de colis alimentaire à Belfort les mardis (pour les bénéficiaires des quartiers des Résidences et Jean-Jaurès) et jeudis (pour les autres bénéficiaires) de 9h à 11h45 et de 14h à 16h, et à Delle le jeudi de 9h à 11h45. Pour Giromagny, se renseigner au 03 84 28 00 48. Une permanence santé est assurée par une infirmière et une psychologue à l’accueil de jour de la Fondation Armée du Salut située au 7 rue Colbert à Belfort. Durant la période hivernale, l’accueil de jour est ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 18h et 24h/24 durant le week end.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :