[90] Vivre le Territoire n°133 novembre 2012
[90] Vivre le Territoire n°133 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°133 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : le cinéma tisse sa toile dans le Territoire de Belfort.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
UN TERRITOIRE, DEUX FESTIVALS Le Mois du film documentaire Organisé par la Médiathèque départementale, service du Conseil général, et en partenariat avec l’association Images en bibliothèques, la bibliothèque municipale de Belfort, le Cinéma Pathé Belfort et les bibliothèques du département, le Mois du film documentaire est chaque année depuis 2000 une véritable réussite. Initiative nationale déclinée et relayée dans chaque département de France, mais aussi à l’étranger à travers le réseau des centres culturels français, elle met en avant les documentaires, « ce genre cinématographique insuffisamment mis en valeur alors qu’il offre presque toujours de véritables moments de grâce, d’émotion ou de rire aux cinéphiles de tous âges », explique Gilles Barthélémy, médiathécaire au Conseil général. Et qu’il permet de plonger au cœur d’un événement, de suivre au plus près le parcours de personnages, connus ou non, ou encore de mieux cerner un sujet de société. Le festival EntreVues Organisé par l’association Cinémas d’aujourd’hui, le festival EntreVues a acquis au fil des années une renommée nationale. Sous la double impulsion de Janine Bazin et de Jean-Pierre Chevènement, c’est en 1986 qu’il a été créé sous ce nom. Certes encore loin des fastes de Cannes ou de Deauville, on le définit avec humour comme « le plus petit des grands festivals ». Michèle Demange, secrétaire générale d’EntreVues, se félicite notamment qu’il « fasse partie de la dizaine de festivals consacrés au 7 e art, sur la petite centaine se déroulant chaque année en France, à être aidé financièrement par le Centre national de la cinématographie ». Il est 18 VIVRE LE TERRITOIRE N°133 Cette année, du 8 au 21 novembre, la musique, et la façon dont elle a contribué à la petite ou à la grande Histoire, est célébrée au cours de la 13 e édition de cette manifestation désormais bien connue et appréciée. « Ce festival, inscrit dans l’agenda des manifestations culturelles du Département, joue parfaitement son rôle de développement de l’action culturelle de proximité, politique défendue par le Conseil général, au même titre que Contes et compagnie dans le domaine du spectacle vivant ». Pendant deux semaines, sept communes du département proposeront, avec le concours de leur bibliothèque, des projections ouvertes à tous pour faire découvrir les treize films au programme. À noter que la première aura lieu au cinéma Pathé Belfort le jeudi 8 novembre à 20h30 avec la projection, en partenariat avec Territoire de Musiques – les Eurockéennes, du film d’Hélène Lee et Christophe Farnarier, Le Premier Rasta. ainsi devenu un événement apprécié par les professionnels et le public qui peuvent tous les ans découvrir de jeunes talents, des films audacieux ou revoir des œuvres majeures à travers des rétrospectives. Cette 19 e édition proposera en compétition, du 24 novembre au 2 décembre, des films autour du thème de l’argent et des crises du capitalisme. « EntreVues s’articule depuis sa création autour de deux axes : la promotion de jeunes réalisateurs internationaux et la redécouverte de classiques du cinéma, à travers un partenariat avec la Cinémathèque française ». Cette année, Jean-Pierre Mocky, Ernst Lubitsch ou, dans un autre style, l’un des auteurs les plus (re)connus LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT INFOS PRATIQUES Entrée libre et gratuite, réservation conseillée, programmation sur le site du Conseil général. www.cg90.fr Pour la 5 e année consécutive, le festival se déroule en partenariat avec la République et Canton du Jura qui propose également sa propre programmation. CONTACT Médiathèque départementale 03 84 90 99 40 mediatheque.departementale@cg90.fr de films d’horreur, Rob Zombie, seront ainsi mis à l’honneur. Un autre objectif affiché sans relâche par les organisateurs est de s’ouvrir à des publics diversifiés et de privilégier la convivialité, les échanges et les rencontres entre les professionnels et les spectateurs, qui bénéficient d’ailleurs de tarifs attractifs. À noter que le 27 novembre, la soirée du Conseil général, qui soutient lui aussi le festival, sera cette année organisée autour du film chilien No. De même, l’Hôtel du département ouvrira ses portes aux journées professionnelles (présidées par l’acteur Mathieu Amalric) dont la spécificité est d’aider à la postproduction d’un film. INFOS PRATIQUES Tarifs et programme complet : 03 84 22 94 44 www.festival-entrevues.com infos@festival-entrevues.com
LE CINÉMA PATHÉ BELFORT Une évolution constante Apprécié des cinéphiles, le « cinéma des quais » devenu cinéma Pathé Belfort fête en ce mois de novembre ses dix années d’existence : dix années marquées par de profonds changements. Sorti de terre en novembre 2002 après la transformation des anciens abattoirs de la ville par la SEMPAT (toujours propriétaire du bâtiment), il appartient depuis 2007 au groupe Gaumont Pathé. Ce lieu consacré au 7 e art est devenu au fil du temps un élément important de la vie culturelle de la ville et du département. Sa fréquentation est d’ailleurs en progression constante, de 420 000 entrées en 2007 à 548 000 en 2011. La politique tarifaire a elle aussi été modifiée pour répondre au mieux aux besoins des habitants. Et comment ne pas évoquer la révolution du numérique (les quatorze salles du complexe sont toutes équipées) ainsi que l’arrivée progressive de la 3D qui offrent de nouveaux moyens de projection et donc de nouvelles activités. Bernard Poly, directeur du cinéma, le confirme : « si le cinéma reste évidemment notre cœur de métier, nous avons voulu aller au-delà pour mettre à disposition du public un véritable pôle de divertissement et de culture ». Il est par exemple maintenant possible aux habitants du département d’assister plusieurs fois par mois à des retransmissions d’opéras, de ballets, de spectacles humoristiques et même parfois d’événements sportifs. Autre innovation : deux séances par semaine sont proposées au public sourd et malentendant, avec des copies adaptées. Enfin, la collaboration avec l’association Cinémas d’aujourd’hui (lire ci-dessous) a été renforcée. « Nous avons voulu dynamiser notre relation et travailler en symbiose. Notre programmation se fait en accord avec la leur : nous avons une communication commune et, pour le festival EntreVues, nous mettons CINÉMAS D’AUJOURD’HUI Le 7 e art dans tous ses états Créée en 1990, l’association Cinémas d’aujourd’hui, soutenue par la ville de Belfort et le Conseil général, s’efforce de promouvoir, en collaboration étroite avec le cinéma Pathé Belfort, le cinéma dit d’Art et Éssai. A côté des grosses productions, le 7 e art c’est en effet également les films d’auteurs à plus petit budget, sans pour autant que ces derniers soient forcément réservés à un public de cinéphiles Une projection à Etueffont dans le cadre du circuit de La Trouée. avertis. L’association propose ainsi une programmation diversifiée à destination de tous les publics. Fictions, documentaires, films français ou étrangers côtoient ainsi le cinéma dit classique ou pour les jeunes. Des cycles cinématographiques, avec la présence d’intervenants et l’organisation de débats, font également partie des missions de Cinémas d’aujourd’hui. « La vocation de l’association est d’amener le public le plus large possible à découvrir le cinéma dans toute sa diversité », précise Michèle Demange, sa directrice. Qui insiste également sur la politique tarifaire mise en place pour attirer le plus grand nombre : « avec la carte annuelle achetée 14 euros, la séance ne coûte plus que 5,50 euros et seulement 4,50 euros pour les séances de Ciné Junior ». Dans la même logique de partage et de découverte, l’association exploite le circuit « La Trouée ». Soutenu par le Conseil général, ce dispositif propose depuis 25 ans, d’octobre à mai, des projections itinérantes de films dans Le dossier Le cinéma tisse sa toile Le cinéma Pathé Belfort organise de nombreux événements et accueille de plus en plus de spectateurs. entre cinq et dix salles à leur disposition ». En plus de contribuer à plus de 20% des entrées totales du cinéma, le travail de l’association a permis au Pathé Belfort de disposer du label « Recherche et découverte ». le département afin de faire exister le cinéma là où l’exploitation est traditionnellement absente. Tous les quinze jours, l’équipe de bénévoles et de militants installe son projecteur portatif dans l’une des huit communes du Territoire et des environs qui jalonnent le parcours et propose des séances à 3 euros seulement. Mais le travail de l’association est encore plus vaste. Elle organise le festival EntreVues (voir page 18), est partenaire d’autres événements dans le département, comme « Collège au cinéma » (voir page 20), relaie des opérations nationales comme « Passeurs d’image - un Été au Ciné », organise les projections de cinéma en plein air (voir page 16) ou participe à l’exploitation de la salle des 5 Fontaines de Delle. POUR PLUS D’INFORMATIONS Cinémas d’aujourd’hui : 03 84 22 94 44 www.cinemasdaujourd’hui.com LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°133 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :