[90] Vivre le Territoire n°131 septembre 2012
[90] Vivre le Territoire n°131 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°131 de septembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : la politique sportive menée par le Conseil général s’applique à réunir les conditions favorables au développement de la pratique sportive pour tous, et en particulier chez les plus jeunes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
SANTÉ Bien grandir grâce au sport Enseignants, médecins, éducateurs…, pour les professionnels de la jeunesse, le sport est indispensable au développement de chaque individu, et pas seulement sur le plan physique. Le Conseil général en a fait un élément fort de ses politiques éducatives. À une époque où Internet et la télévision sédentarisent de plus en plus les enfants, l’activité physique est devenue une question de santé publique. Dès le plus jeune âge, elle permet de se construire un « capital santé ». « Le sport aide notamment à prévenir les maladies cardio-vasculaires ou le diabète, explique le docteur Véronique Nègre, pédiatre au Centre hospitalier de Besançon et coordinatrice du RéPOP* en Franche-Comté. Il développe également la coordination des mouvements, les capacités psychomotrices… » Côté alimentation, le sport ne demande pas de régime particulier. Un enfant qui n’a pas de problème de surpoids se régulera naturellement en fonction de ses besoins. « Inutile de donner des barres et des boissons énergétiques. » Issues du marketing, elles s’apparentent plus à des friandises qu’à un produit alimentaire. PASS’SPORT FORME Retrouver le goût du sport Avoir des problèmes de poids, une mauvaise image de soi, ou encore une maladie telle que l’asthme qui donne l’impression d’être « nul », constitue parfois une barrière infranchissable entre l’enfant et le club sportif. Pour aider ces jeunes qui ont perdu confiance en eux, le RéPOP* a mis en place des ateliers d’activités physiques adaptées. Trois ateliers seront proposés dans les collèges du département où le bilan réalisé en 6 e par les infirmières scolaires indique une prévalence du surpoids chez 25% des jeunes. Orientés par leur médecin traitant, les enfants se retrouveront deux fois par semaine lors de séances encadrées où ils découvriront différentes disciplines. Plus d’infos sur : www.repop-fc.com Des risques limités Au plaisir de pratiquer avec d’autres jeunes au sein d’un club, s’ajoute parfois l’envie de se confronter à la compétition. « En France, on est loin des usines à champions que l’on trouve en Chine, rassure la pédiatre. L’encadrement médical permet de bien suivre le développement d’un jeune athlète de haut niveau. » Les médecins observent toutefois, dans certaines disciplines extrêmes comme la danse classique ou la gymnastique, des problèmes liés 18 VIVRE LE TERRITOIRE N°131 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT « au régime alimentaire et à la pratique intensive. « Je déconseille par exemple la musculation pour les garçons avant 15 ou 16 ans. » « Faire du muscle » avant la puberté peut en effet gêner la croissance, voire la stopper, « comme chez les jeunes filles gymnastes surentraînées qui n’ont plus leurs règles ». Le sport transmet aux jeunes des valeurs qui participent à la construction du futur citoyen. » Des valeurs citoyennes Sur le plan social, le sport transmet aux jeunes des valeurs qui participent à la construction du futur citoyen. « Le respect de l’autre, l’apprentissage des règles ou encore la socialisation sont les qualités reconnues de la pratique sportive », explique Évelyne Dolard-Savonitto, directrice de l’éducation, des sports et de la vie associative au Conseil général. À la base nautique du Malsaucy, la collectivité organise ainsi tout au long de l’année des séjours scolaires pour les élèves de 6e. L’occasion pour les jeunes de découvrir différents sports mais aussi d’apprendre à se dépasser, à vivre ensemble et à s’entraider. Côté équipements, le Département participe aux dépenses de fonctionnement des gymnases municipaux utilisés par les collèges. « Durant l’année scolaire à venir, nous allons, avec les communes et l’intercommunalité, faire un bilan du partenariat et de l’état des équipements sportifs, poursuit la directrice. Si des travaux de mise aux normes doivent être réalisés, nous étudierons avec les collectivités concernées les possibilités d’aide en établissant le cas échéant un programme pluriannuel. » Et pour que le sport soit accessible à tous, des coupons sports financés par le Conseil général permettent de prendre en charge une partie du coût d’inscription dans un club, pour un enfant âgé entre 6 et 15 ans bénéficiaire de l’allocation de rentrée scolaire. Il revient au club d’en faire la demande auprès du Comité départemental olympique et sportif qui pilote l’opération. * Réseau pour la prévention et la prise en charge de l’obésité pédiatrique.
FÉDÉRATIONS, COMITÉS, CLUBS, ASSOCIATIONS… Le sport en formes Différents échelons permettent de structurer la pratique du sport en France. Tour d’horizon de cette organisation qui permet à la fois la pratique du sport de loisir et de compétition. Chacun connaît la Fédération française de football ou de tennis. Structures puissantes qui accueillent un nombre très important de licenciés, elles font régulièrement l’actualité de par l’ampleur des événements sportifs qu’elles « organisent. Mais à côté de ces deux géantes, existent 92 fédérations en France, représentantes d’autant de disciplines. Agréées par le ministère des Sports, elles ont le pouvoir d’organiser et de promouvoir, de façon relativement autonome, la pratique de leurs disciplines à l’échelle nationale. Elles sont au cœur de l’organisation de la pratique du sport Ces différents degrés de la vie sportive française sont animés par plus de deux millions de bénévoles. » TÉMOIGNAGE Un professionnel dans mon club : Fabrice Henry (judo) en France, organisation qui connaît également des déclinaisons territoriales parallèles au découpage administratif. Dans les régions, on retrouve ainsi les Ligues, et dans les départements les Comités départementaux. Ces derniers, qui ne dépendent pas forcément des Ligues, sont des structures créées par des volontaires jugeant utile de fédérer les clubs d’une même discipline et de coordonner leur pratique sportive. La particularité de cette organisation restant que ces différents degrés de la vie sportive française sont tous des associations animées par plus de 2 millions de bénévoles. « J’ai intégré le dispositif « Un professionnel dans mon club » dès sa création par le Conseil général en 2008. Depuis, je cumule deux emplois à mi-temps, l’un à l’ASMB et l’autre comme cadre technique départemental au sein du Comité départemental de judo. Sur les 500 licenciés en judo que nous avons à l’ASMB, la majorité a moins de 12 ans. Les trois quarts de mon temps sont donc consacrés aux jeunes. Il s’agit principalement d’un travail d’animation axé sur l’aspect éducatif et la transmission de notre « code moral » et des valeurs de politesse et de respect. Le reste de mon temps est dévolu aux entraînements, aux compétitions et à la partie administrative : je supervise le travail des éducateurs, je forme les arbitres aux changements de règlements, j’assure un relais entre eux et les instances… Sans ce dispositif, j’aurais repris une formation pour changer de métier et le club aurait connu de grosses difficultés. Aujourd’hui, il voit ses effectifs sensiblement augmenter. » Le dossier L’atout sport Pour trouver son club Plongée, judo, athlétisme ou encore ski, tennis et volley-ball… Environ 250 structures et clubs sportifs sont présents dans le Territoire de Belfort. Retrouvez leurs coordonnées sur le site Internet du CDOS 90 : territoiredebelfort.franceolympique.com/comites.php. Dans le Département Au niveau départemental, la pratique du sport est organisée par plusieurs structures. Cohabitent ainsi clubs, associations, Comité départemental olympique et sportif (CDOS, qui fédère l’ensemble des Comités départementaux des disciplines olympiques), UNSS (voir page 20) et bien sûr Éducation nationale qui dispense les cours d’éducation physique et sportive. Le Conseil général joue lui aussi un rôle majeur, à la fois d’articulation entre ces différentes structures mais aussi de soutien au sport de loisir et de compétition. Dans le Territoire de Belfort, il finance ainsi les 30 Comités départementaux. Une autre part du budget départemental alloué à la pratique sportive concerne les autres associations d’intérêt départemental qui ne sont pas directement représentées par un comité. Par ailleurs, le Département a passé un partenariat avec le CDOS du Territoire de Belfort dans le cadre du dispositif « Profession sport » qui gère les vacations des animateurs sportifs. Cet échange s’est également traduit cette année par l’organisation de la première édition du Challenge multisportif intercollèges, au parc de la Douce, destiné à développer la pratique sportive de tous dans le département. Enfin, tout au long de l’année, des opérations spéciales sont organisées, telles que « Fait le mur » menée cette année par l’ASMB Tennis aux Résidences. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°131 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :