[90] Vivre le Territoire n°130 jui/aoû 2012
[90] Vivre le Territoire n°130 jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°130 de jui/aoû 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : un dossier sur le festival des « Eurockéenes » 2012.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Eurockéennes 2012 Camping Maire d’un village éphémère « Monsieur le maire, s’il vous plaît ! Une réclamation ! », lancent tout sourire quelques campeurs au passage de Jean-François Erard, premier maire élu du camping du festival des Eurockéennes. Poignées de mains amicales, échanges teintés d’humour, sur le chemin d’un hôtel de ville improvisé au beau milieu du camping, l’élu ne passe pas inaperçu. « C’est ça les Eurockéennes ! Les concerts représentent une partie de la fête, l’autre consiste à passer de bons moments ensemble et ça, j’adore ! », assure le bourgmestre de 21 ans. Les campeurs festivaliers ont « aimé » le profil et le programme du candidat aux élections municipales du camping et l’ont mentionné sur sa page facebook en amont du festival. Voilà comment, 914 clics plus tard, cet habitué des Eurockénnes et du camping a remporté ce titre, purement honorifique. « Le maire et son équipe n’ont pas d’obligation particulière, si ce n’est de profiter et d’accueillir ceux qui le souhaitent à la mairie pour un instant convivial. Je peux aussi, si des doléances reviennent souvent, ou s’il y a des idées, en parler aux organisateurs pour améliorer encore l’accueil des campeurs lors des futures éditions ». Rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle campagne ! Wifi Accès gratuit pour les festivaliers 18 vivre le territoire N°130 le magazine du conseil général du territoire de belfort Lana Del Rey, le dimanche 1er juillet sur la scène de La Plage. Pour la première fois cette année, le Conseil général du Territoire de Belfort, avec le Syndicat mixte de l’aire urbaine, les Eurockéennes et la société Trinaps, a mis à la disposition des festivaliers une connexion Internet Wifi gratuite sur le site du Malsaucy. Cette initiative permettait d’avoir accès à Internet. Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Économie numérique, en visite sur le site a salué « le volontarisme des organisateurs. Le déploiement s’est fait en un mois et demi. Avec de la volonté, on dépasse les obstacles techniques. Je trouve formidable que le festival ait cette préoccupation du partage via les réseaux sociaux. Ce n’est plus un gadget, c’est un nouveau mode de communication ».
Après l’orage, The Cure a offert 2h30 de concert aux 25 000 festivaliers réunis devant la Grande scène. Eurockéens Trois générations sur le site ! Pour Charlotte Bourgeois, les Eurockéennes sont une date à marquer d’une pierre blanche. Depuis 1991, « L’époque d’INXS », se souvient la doyenne du festival, elle n’a manqué que trois éditions. « J’aime la musique, c’est ça qui me maintient en forme ! », revendique cette dame âgée de 83 ans. Dans son sillage, Charlotte Bourgeois a entraîné ses enfants, Fabienne et Hervé, puis ses petits-enfants. Trois générations et neuf individus heureux de se rendre ensemble, via la piste cyclable jusqu’au site des Eurockéennes. « C’est devenu une tradition, au même titre que les fêtes de famille ». Une fois sur place, chacun profite de son festival. Mais Clément, Quentin et Hugo, la troisième génération, ne boudent pas le plaisir d’avoir une mamie rock and roll. « Parfois c’est elle qui nous amène sur les concerts les plus mouvementés ! », précise Hugo. Cypress Hill, Wiz Khalifa pour les uns, Lana Del Rey, Justice ou Charlie Winston pour les autres, la famille Bourgeois a pleinement profité de cette 24 e édition. Et il y a fort à parier que ça ne sera pas la dernière ! Maison départemEntale de l’environnement « Le flirt de l’improbable » Autour de la Maison départementale de l’environnement (MDE), échappées naturalistes en canoë, sensibilisation à la biodiversité au sein du Biorama, exposition « Les gardiens de l’eau » et « Sessions Lounge Malsaucy » ont ajouté une note relaxante à la programmation du festival. Dès vendredi, Amadou et Mariam ont ouvert le bal des sessions acoustiques dans l’amphithéâtre de la MDE, en direct sur les ondes de la radio Couleur 3. Ces « Shows cases » intimistes ont ensuite été relayés par de nombreux artistes devant une cinquantaine de personnes. De passage sur le site, Allain Bougrain-Dubourg, n’a pas manqué de tester les différentes animations proposées sur le site du Malsaucy. Le Président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) a souligné la collaboration exemplaire entre les organisateurs du festival et les naturalistes. Un « flirt de l’improbable », qui prouve que derrière l’ambiance survoltée des concerts, les Eurockéennes font figure de tribune privilégiée en matière de sensibilisation à l’environnement, permettant de toucher un large public. La période n’étant pas susceptible de gêner la reproduction des espèces, le représentant de la LPO n’a d’ailleurs pas manqué d’encourager les festivités : « Je me réjouis que le bruit de la musique couvre le chant des oiseaux… Mais pour trois jours seulement ! » le magazine du conseil général du territoire de belfort vivre le territoire N°130 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :