[90] Vivre le Territoire n°130 jui/aoû 2012
[90] Vivre le Territoire n°130 jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°130 de jui/aoû 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : un dossier sur le festival des « Eurockéenes » 2012.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
MICRO-backstage Que pensez-vous des Eurockéennes ? Amadou et Mariam (World music, Mali) « C’est la 4 e fois que l’on vient aux Eurockéennes, et nous avons aussi participé une fois au festival GéNéRiq. On y retrouve la musique que l’on aime, la musique Rock ! Alors, quand Bertrand Cantat, qui a travaillé à la création de notre dernier album, nous a dit qu’il avait envie de jouer en « live » avec nous, nous avons pensé que c’était aux Eurockéennes qu’il fallait le faire. Nous avions envie de faire une surprise aux festivaliers, alors nous avons imaginé pour eux une création spéciale à partir d’une reprise d’un morceau de Led Zeppelin. Et puis ici, les conditions de travail et de répétition sont très bonnes pour les artistes, on aime vraiment ce festival. » Deux des membres du groupe Hathors (Punk, Suisse) « Nous étions trois groupes suisses à concourir pour la sélection des Repérages Eurockéennes, tous très bons ! Quand le jury nous a choisis, ça a été une belle surprise, et encore plus maintenant que l’on a le premier prix. Nous n’avons pas l’habitude de jouer à l’étranger et nous étions très excités à l’idée de venir à Belfort, même si nous avons déjà participé à des festivals de Rock comme le Greenfield à Interlaken en Suisse. Les Eurockéennes possèdent une grande renommée en Suisse, donc jouer ici représente beaucoup pour nous. Nous nous sommes produits sur la scène du Club Loggia, juste à côté de la grande scène où le groupe Mastodon était programmé. Le public qui attendait ce groupe de rock métal a ainsi pu assister à notre concert, juste avant l’orage. Et l’accueil a été vraiment super ! » Chinese Man (Hip-Hop, France) « Nous saluons le courage de tous ces vaillants festivaliers qui sont là malgré la pluie ! Oui, on découvre les Eurockéennes mouillés ! Mais nous sommes vraiment heureux d’en être. On vient d’un label indépendant et le fait de pouvoir nous produire dans un festival aussi reconnu que les Eurockéennes, c’est vraiment important pour un jeune groupe comme le nôtre. Cela va nous permettre de prendre notre envol. Tout l’intérêt de ce genre de festival, c’est de proposer une programmation qui ne se cantonne pas à un genre musical particulier. Ça nous plaît de jouer aux côtés de groupes qui font une musique très différente de la nôtre. » 14 vivre le territoire N°130 Steve... le magazine du conseil général du territoire de belfort « En tournée, j’ai plutôt l’habitude de travailler dans le bus. Mais ce matin, Sama (chanteuse, N.D.L.R.) m’a dit : viens voir ça ! On s’est un peu baladé, c’était magique, en regardant le site entouré d’eau, je me voyais bien assis dans l’herbe, face à l’étang, mon ordinateur portable avec lequel je fais mes samples sur les genoux. »... et Ion, membres du groupe Shaka Ponk (Rock, France) « Les Eurockéennes, c’est le premier festival qui nous offre la possibilité de jouer très tard, ce qui est vraiment intéressant pour nous. Quand il fait sombre, le singe peu sortir ! Alors pour notre concert, on a imaginé une sorte de projection en 3D avec des images abstraites. L’image et le son sont indissociables dans notre travail. Si la lumière naturelle est trop forte et que l’on ne peut pas faire de projections sur écran, on est obligés de trouver des subterfuges visuels. On se déguise ! (rires) » Orelsan (Hip-Hop, France) « Les Eurockéennes est l’un des plus gros festivals de rock en France car avec ses quatre scènes – surtout celle de La plage que je trouve vraiment originale – il y a de quoi faire ! Si j’avais pu, j’aurais aimé voir le concert de Dope D.O.D. qui malheureusement jouait en même temps que moi, ou encore Dropkick Murphys, Jack White… Par contre, j’ai vu ce dimanche le groupe punk Refused et je n’ai pas été déçu, c’était vraiment génial. Ce qui est bien ici, en tant qu’artiste, c’est de pouvoir jouer à côté de grosses pointures. C’est un honneur pour moi ! » Stéphane et Nicolas du groupe « Christine » (Electro, France) « On mixe depuis une quinzaine d’années maintenant, mais on a monté « Christine » il y a 2 ans. C’est un projet qui demande beaucoup d’investissement, et cet été nous avons une belle tournée de festivals. On commence également à jouer à l’étranger, en Suisse notamment. On vient de jouer à la Réunion et à la fin de l’été, ce sera le Canada. Les Eurockéennes ? C’est un festival de grande renommée mais nous n’avions encore jamais eu l’occasion d’y aller, même en temps que festivaliers. Il faut dire qu’on vient de Rouen, alors on connaît un peu plus les festivals de l’Ouest, comme les Vieilles Charrues, ou encore du côté de la Belgique. En arrivant, on a trouvé l’environnement très chouette, avec le site entouré d’eau, la presqu’île… Alors, oui, on est super contents d’être là ! »
N°130• juillet - août 2012 le dossier de vivre le territoire 3 page 16 Eurockéennes 2012 : Rock’n Records 3 page 17 Accueil Info handicap : Lieu de rendez-vous Pour l’Amour du Rock : Les festivaliers se protègent 3 page 18 Camping : Maire d’un village éphémère Wifi : Accès gratuit pour les festivaliers 3 page 19 Eurockéens : Trois générations sur le site ! Rock’n Records 3 page 19 (suite) Maison départementale de l’environnement : « Le flirt de l’improbable » 3 page 20 Économie : Des retombées locales importantes Spectacles et Théâtre de rue : Un festival dans le festival



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :