[90] Vivre le Territoire n°128 mai 2012
[90] Vivre le Territoire n°128 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°128 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'emploi est une des priorités du Conseil Général.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
L’ÉCONOMIE MIXTE AU SERVICE DE L’EMPLOI Et les collectivités créèrent Techn’hom Pour soutenir l’emploi dans le Territoire de Belfort, le Conseil général et les collectivités locales ont facilité le développement des entreprises via notamment la Sempat. Créée en 1988 à l’initiative du Conseil général, la Sempat apporte une réponse à l’une des préoccupations majeures des entreprises : l’immobilier. La société d’économie mixte investit dans des programmes de construction et de rénovation adaptés à leurs besoins et qui englobent de nombreux services. Symbole de son activité et de son efficacité : Techn’hom. Engagé en 2005 par la Sempat, le programme Techn’hom est né de la fusion des ensembles immobiliers Bull et Alstom. Le site accueille de grandes entreprises dans les domaines du transport et de l’énergie : Alstom, General Electric (voir ci-dessous), mais aussi des PME dans le secteur de l’industrie, des biotechnologies, des services et des télécommunications, de l’innovation… Sur 110 hectares de terrain, Techn’hom concentre aujourd’hui au cœur de Belfort 129 entreprises et 7 500 salariés. ALSTOM TRANSPORT La SNCF commande 30 TGV supplémentaires L’Euroduplex, le TGV européen dont les motrices sont fabriquées et les rames assemblées dans les usines d’Alstom Transport à Belfort, a conquis la SNCF. En 2007, le transporteur ferroviaire avait déjà commandé 55 rames nouvelles générations, notamment pour anticiper les besoins engendrés par l’ouverture de la LGV Rhin-Rhône. Il vient de signer une commande de 30 TGV supplémentaires, prolongeant ainsi de deux années l’activité des nombreux salariés qui travaillent chaque jour pour la très grande vitesse. GENERAL ELECTRIC Préparer le terrain de l’innovation En réhabilitant un bâtiment au cœur de Techn’hom à Belfort pour permettre à General Electric (GE) d’y installer un centre technologique, la Sempat a préparé le terrain des développements futurs du groupe industriel. Environ 300 ingénieurs et techniciens sont ainsi réunis sur le site depuis 2009. C’est là qu’a été imaginée une centrale électrique capable de fonctionner aux énergies solaires et éoliennes. La fabrication de l’un de ses composants, une turbine à gaz pouvant adapter sa production en fonction du vent ou de l’ensoleillement, n’aurait pas pu être envisagée à Belfort sans le 18 VIVRE LE TERRITOIRE N°128 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT rôle déterminant de la Sempat. Cette dernière a proposé au groupe industriel de construire un nouveau bâtiment. Pour Ricardo Cordoba, président régional de GE Energy, ce partenariat avec les acteurs publics locaux est exemplaire : « notre succès commercial favorise l’emploi et la croissance de la région, c’est donc un contrat gagnantgagnant. » La construction du nouveau banc d’essai, dont le chantier démarre cette année s’achèvera en 2013, s’accompagnera de la rénovation et de la réorganisation d’anciens bâtiments qui donneront lieu à la création d’environ 2 000 m² de bureaux.
SUD TERRITOIRE La réactivité au service de l’économie Requalification des principaux sites industriels, demandes d’immobilier d’entreprise, opération en attente de financements… l’environnement économique du sud du département est en pleine mutation. Les enjeux en matière d’emploi ne sont pas négligeables. Le Conseil général et la Communauté de Commune Sud-Territoire (CCST) ont donc mené une réflexion globale qui les a conduits à créer une société d’économie mixte locale, la SEM Sud Développement. « Seule, la communauté de communes n’a pas les capacités de répondre rapidement aux besoins d’une entreprise, commente Éric Gilbert, directeur général des services de la CCST. Alors qu’une structure locale peut réunir rapidement les financements et être plus réactive. » Avec le Conseil général et la CCST pour actionnaires majoritaires, la SEM Sud développement Le Territoire de Belfort à l’heure de Swatch Le groupe horloger suisse construit actuellement une nouvelle usine dans le village frontalier de Boncourt, aux portes du Territoire de Belfort. Elle devrait à termes accueillir de 500 à 700 salariés dont une part proviendra du bassin d’emploi de l’Aire urbaine. reproduit le modèle de la SEMPAT, à l’origine elle aussi créée par le Département. « Même si la société patrimoniale semblait pouvoir porter les projets du Sud-Territoire, elle doit actuellement faire face à des enjeux très lourds, de nouvelles constructions sur Techn’Hom ou encore la Jonxion à proximité de la gare TGV, poursuit le directeur général. Il semblait donc plus pertinent de disposer d’une structure qui se concentre uniquement sur le Sud, avec des capacités propres. » Dans une logique calquée sur celle du Techn’Hom, l’offre immobilière devra s’accompagner d’un panel de services. Internet haut-débit, accès aux transports, parkings et aménagements paysagers, voire restaurant ou crèches d’entreprise, constitueront ainsi une véritable valeur ajoutée pour l’implantation des entreprises. Le dossier L’emploi pour objectif La Jonxion À proximité de la gare TGV, la Jonxion, parc d’innovation de Belfort-Montbéliard, sort de terre. L’ensemble immobilier se compose de deux immeubles de bureaux, la « Tour » et le « Patio », d’un hôtel-restaurant et d’un centre d’affaire. Sa commercialisation avance à un rythme satisfaisant, en dépit d’un climat économique défavorable, témoignant de l’attrait du parc situé au cœur de l’Aire urbaine. Les entreprises intéressées sont issues du secteur tertiaire, des services, mais aussi du BTP et de l’industrie. Le centre d’affaires propose, quant à lui, des bureaux en location de courte ou de longue durée. Entièrement équipé, il offre un bouquet des services mutualisés (accueil, salle de réunion, reprographie, espace détente…). Sa livraison ainsi que celle de l’hôtelrestaurant sont prévues pour 2014. ZI DES FORGES Le début d’une nouvelle aventure industrielle Le futur bâtiment de l’entreprise Lisi Automotive sur le site des Forges. Datant du XVII e siècle, la zone industrielle des Forges à Grandvillars est le plus ancien site métallurgique de France. Deux entreprises importantes y emploient environ 120 personnes : Lisi Automotive, spécialisée dans le traitement du métal, et l’entreprise Sélectarc (VMC) qui produit des électrodes destinées à la soudure. L’activité de ces deux groupes industriels connaît depuis peu une Le hall principal de la Jonxion croissance importante. Lisi a conquis de nouvelles parts de marché dans le domaine de l’automobile et l’aéronautique, tandis que Sélectarc cherche à rapatrier sur un même site des activités dispersées dans toute la France. Pour leur permettre de répondre à l’augmentation de leurs activités tout en sauvegardant le site industriel, la restructuration de la ZI des Forges est apparue comme une nécessité. Mis en œuvre par la SEM Sud développement (lire ci-contre), les travaux ont démarré cette année et devraient s’achever fin 2014. Une attention particulière a été portée aux aménagements extérieurs et à la desserte logistique du site. La réactivité des collectivités a porté ses fruits. Lisi a récemment décidé d’implanter son siège social à Grandvillars, tandis que le groupe VMC y installera un département de recherche et développement. Le début d’une nouvelle aventure qui n’est pas sans rappeler celle de Techn’Hom à Belfort. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°128 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :