[90] Vivre le Territoire n°127 avril 2012
[90] Vivre le Territoire n°127 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°127 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : le Conseil général, à travers son nouveau schéma départemental en faveur des personnes handicapées adultes, va encore plus loin en cherchant pour chaque personne concernée et sa famille des réponses personnalisées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
MICRO-TROTTOIR Que pensez-vous de la place accordée aux personnes handicapées dans notre société ? Sabrina, mère au foyer, Zakia, auxiliaire de vie, et Kaeltsouma, retraitée Notre maman est handicapée moteur et mentale depuis 7 ans, elle a besoin d’une aide 24 heures sur 24. Ainsi, on a pu voir par nousmêmes que tout n’est pas toujours bien adapté pour les personnes handicapées. Par exemple, au niveau de l’aide financière qu’elle perçoit, ce n’est pas toujours suffisant. Heureusement, nous sommes là pour l’aider tant physiquement, moralement que matériellement : on est tout pour elle, ses mains, ses jambes et malheureusement son cerveau. Après une mauvaise expérience, nous avons fait le choix de la retirer d’un centre spécialisé pour s’occuper d’elle à domicile. Même si ce n’est pas toujours évident, notre maman est notre priorité, on le fait avec notre cœur. 14 vivre le territoire N°127 Catherine, animatrice en maison de retraite Au niveau de la ville, il y a un effort à faire pour la circulation des personnes à mobilité réduite. En effet, les infrastructures sont souvent peu ou pas adaptées. Au cœur de la vieille ville, les trottoirs et les chemins sont abîmés et pour les personnes en fauteuil roulant ce n’est pas très confortable, ça secoue. Il faut toujours faire attention. D’autre part, en face de la fondation où je travaille, il y a un square, un point positif mais le sol est recouvert de gravier, ce qui n’est vraiment pas pratique quand on veut y amener une personne en fauteuil… C’est une vraie galère ! La fondation est quant à elle bien adaptée aux personnes en situation de handicap car il y a des normes à respecter dans ce type de structure. Malheureusement ce n’est pas partout pareil. Colette, aide à domicile Atteinte d’une maladie grave qui peut évoluer à tout moment et me paralyser, je me sens concernée par les moyens mis en œuvre pour les situations de handicap que ce soit au niveau du transport, du logement ou des petits gestes de la vie quotidienne. Mon fils est handicapé physique : ça fait trois ans qu’il a tout perdu et nous nous rendons compte que rien n’est adapté pour les personnes qui ne peuvent ni marcher, ni bouger les bras. Il faut que la société nous donne la possibilité de garder notre autonomie le plus longtemps possible. Or, que ce soit au niveau des moyens financiers ou techniques, peu de choses sont vraiment ajustées au handicap. Les aides données aux personnes handicapées représentent une misère, c’est pour cela que tant que je peux physiquement, je continue de travailler. C’est difficile parfois mais je n’ai pas le choix. le magazine du conseil général du territoire de belfort Maxime, étudiant Il n’y a pas suffisamment de moyens mis en œuvre pour accompagner les personnes handicapées dans leur vie quotidienne. Notamment, dans les grands magasins, il y a beaucoup d’escalators ce qui est un problème pour les personnes à mobilité réduite, et en ville, les places qui leur sont réservées sont restreintes. Pour les aveugles, par exemple, je trouve dommage qu’il n’y ait pas d’avertisseurs sonores aux feux tricolores comme à Strasbourg. Il y a également un manque de solidarité et un problème de regard des autres vis-à-vis des personnes handicapées. Tous les matins, je vois une dame aveugle descendre d’un taxi et personne ne fait attention à elle, ça m’afflige. Moi j’essaie de l’aider quand j’en ai l’occasion. Je souhaiterais qu’un jour les personnes handicapées motrices, mentales ou sensorielles soient mieux intégrées à la société car comme toutes les autres, elles ont un cœur et des ressentis !
N°127• Avril 2012 le dossier de vivre le territoire 3 page 16 Personnes handicapées : l’autonomie pour projet 3 page 18 Vie quotidienne, emploi… : l’accessibilité au cœur de l’action 3 page 19 En établissement : des formules adaptées Vie professionnelle : ouvrir les portes du monde du travail 3 page 20 Culture et sport : s’ouvrir au monde Personnes handicapées : l’autonomie pour projet



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :