[90] Vivre le Territoire n°119 juin 2011
[90] Vivre le Territoire n°119 juin 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°119 de juin 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : bientôt, les portes d’un monde à part vont s’ouvrir sur la presqu’île du Malsaucy. Des milliers de jeunes festivaliers venus de tous les horizons vivront durant trois jours au rythme de la magie des « Eurockéennes ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
LE CONSEIL GÉNÉRAL en actions À SAVOIR La zone « Étangs et vallées du Territoire de Belfort » compte : - 50 espèces d’oiseaux d’intérêt européen - 3 espèces d’insectes d’intérêt européen - 4 espèces de poissons d’intérêt européen LE SAVIEZ-VOUS ? La Maison départementale de l’environnement propose jusqu’en décembre 2011 l’exposition « La révolution des espèces » et des ateliers de coaching naturalistes pour mieux connaître la nature et les bons gestes pour la préserver. Plus d’infos sur www.cg90.fr. NATURA 2000 Un premier bilan positif Si certains animaux ou végétaux peuvent paraître ordinaires dans le Territoire, parfois ils sont menacés à l’échelle européenne. Pour les protéger, l’Europe a mis en place le programme Natura 2000. Un an après son lancement dans le département, le dispositif, piloté par le Conseil général, rencontre des résultats encourageants. Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels qui fait l’objet d’une politique de préservation de l’environnement renforcée. Dans le Territoire, trois zones ont été jugées d’intérêt communautaire. Le Conseil général est chargé de la plus importante d’entre elles : « étangs et vallées du Territoire de Belfort ». Elle représente une surface de 5 000 hectares composée principalement de prairies, forêts, rivières et plans d’eau. Des résultats satisfaisants Au cours de l’année 2009, une série de mesures a été définie en concertation avec la population, les propriétaires des terrains concernés, les exploitants agricoles, forestiers et les pisciculteurs. Ces derniers ont été les premiers à contractualiser. « À ce jour, 42 agriculteurs sont engagés dans le programme Natura 2000. Leurs parcelles représentent 34% de la surface agricole située dans la zone », précise Myrtille Le Motheux, chargée du programme au sein du Conseil général. Ils appliquent désormais des mesures agrienvironnementales, parmi lesquelles la fauche tardive. « Elle consiste à faucher mi-juin ou début juillet plutôt que fin mai. Ceci afin d’offrir plus de temps à un grand nombre de fleurs, d’invertébrés et d’oiseaux pour se reproduire. » L’agriculteur doit également réduire voire arrêter la fertilisation azotée, et limiter le nombre d’animaux sur sa parcelle afin de diminuer l’effet de piétinement qui empêche les plantes de se développer. Enfin, la reconversion en prairie d’une culture de maïs ou de blé s’inscrit également dans le dispositif. « Les contractants s’engagent pour cinq ans. Ils sont indemnisés annuellement en fonction du niveau des mesures choisi et du nombre d’hectares concernés. » Les fonds proviennent pour moitié de l’Europe au titre du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) auquel s’ajoutent des fonds d’État. En 2010, le Territoire a mobilisé, à lui seul, 50% de l’enveloppe régionale. « Sur la vingtaine de sites Natura 2000 que compte la région, la zone « Étangs et vallées du Territoire de Belfort » est sans aucun doute celle où les résultats sont les plus satisfaisants. » Pour preuve encore, la totalité des sites piscicoles situés dans la zone Natura 2000 sont également entrés sous le régime du dispositif. Une richesse environnementale à préserver Le Conseil général concentre désormais ses efforts auprès des exploitants forestiers. « 2 500 hectares de forêt sont concernés dont la majorité est publique. Notre action porte donc principalement en direction des communes. » Le 6 VIVRE LE TERRITOIRE N°119 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Département travaille en partenariat avec l’Office national des forêts (ONF). Des mesures spécifiques au milieu ont été définies : la constitution d’îlots de sénescence, « il « Sur la vingtaine de sites Natura 2000 que compte la région, la zone « Étangs et vallées du Territoire de Belfort » est sans aucun doute celle où les résultats sont les plus satisfaisants. » s’agit de laisser en friche une zone de forêt pendant au moins trente ans afin de permettre à des espèces xylophages (qui se nourrissent de bois, NDLR) d’y vivre », la gestion d’espèces envahissantes, la restauration de mares forestières pour les amphibiens, la mise en place d’un débardage autre que par camion. « L’enjeu est de préserver la faune et la flore très riches qu’abritent nos forêts. Nos efforts n’auront toutefois d’effets durables que si chacun s’y associe. » De petits gestes simples peuvent contribuer à la préservation de la nature, ils sont à découvrir à la Maison départementale de l’environnement qui poursuit cette année son cycle consacré à la biodiversité. CJ contact Direction de l’environnement Myrtille Le Motheux Tél. 03 84 90 94 59 myrtille.lemotheux@cg90.fr
Les forêts du département abritent une faune et une flore très riches que le Conseil général entend préserver. M. Thomas Stampfli, agriculteur à Florimont « J’ai reconverti mon exploitation en agriculture « bio » » « Je suis propriétaire de 120 hectares sur lesquels j’élève des vaches. 52 hectares se situent dans le périmètre Natura 2000. Il y a deux ans, j’ai reconverti mon exploitation en agriculture « bio ». Pour préserver mes pâturages et mes prés de fauches, je limite le nombre d’animaux sur les parcelles, je ne fauche qu’à partir du 15 juin et je limite la fertilisation azotée. Au-delà de la protection de l’environnement et de sa biodiversité, cette reconversion devrait me permettre de me démarquer au niveau des ventes. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :