[90] Vivre le Territoire n°119 juin 2011
[90] Vivre le Territoire n°119 juin 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°119 de juin 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : bientôt, les portes d’un monde à part vont s’ouvrir sur la presqu’île du Malsaucy. Des milliers de jeunes festivaliers venus de tous les horizons vivront durant trois jours au rythme de la magie des « Eurockéennes ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
À SAVOIR Le raccordement en fibre optique des centraux téléphoniques ou NRA (nœuds de raccordement abonné) a permis de dégrouper les installations en ouvrant le réseau ADSL à la concurrence. Le dégroupage permet notamment d’offrir de nouveaux services comme le « Triple Play » (abonnement Internet + téléphonie illimitée + TV). EN SAVOIR PLUS www.pays-aireurbaine.com LE SAVIEZ VOUS ? La vitesse de transmission de données par Internet se mesure en bits par seconde. Avec la boucle locale haut débit, les internautes peuvent recevoir et envoyer des fichiers informatiques à la vitesse de 2 mégabits (million de bits) par seconde minimum. À ne pas confondre avec le volume du fichier qui lui se mesure en octet. Une image en haute définition peut, par exemple, peser 5 mégaoctets (5 millions d’octets). Il ne faudra que quelques secondes pour la recevoir par courriel grâce au haut débit. INTERNET HAUT DÉBIT La boucle est bouclée 22 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Le Territoire en actions L’Aire urbaine vient d’entrer dans l’ère du haut débit et, avec elle, l’ensemble des habitants du Territoire de Belfort ou presque. 94% des ménages peuvent désormais avoir accès à Internet avec un débit minimum de 2 mégabits par seconde. La boucle locale haut débit, mise en œuvre par le Syndicat mixte de l’Aire urbaine (SMAU) dont fait partie le Conseil général du Territoire de Belfort, est entrée en service. Une bonne nouvelle qui sonne le glas des modems 56 kbits dont devaient se contenter jusqu’alors les particuliers inéligibles à l’ADSL. Le réseau associe deux technologies, la fibre optique et le WifiMax. « Nous avons pratiquement atteint l’objectif de départ qui est d’assurer une couverture haut débit pour plus de 99% des foyers de l’Aire urbaine, se réjouit Foudil Téguia, directeur du SMAU. Une proposition d’Alliance Connectic, entreprise délégataire du SMAU, devrait permettre de résorber les dernières zones d’ombre. Cela passera certainement par un renforcement du réseau WifiMax. » Déjà 9 stations de base WifiMax – ces petits boîtiers blancs installés en hauteur, sur un clocher par exemple – sont actives dans le département et deux autres le seront à Brebotte avant l’été. Le Qui contacter ? Pour les particuliers Abonnement Internet par WifiMax Ozone Tél. 0973 01 1000 contact@ozone.net Abonnement Internet par ADSL Tous les centraux téléphoniques (NRA) dégroupés hébergent désormais au moins deux fournisseurs d’accès (Free, SFR, etc.) qui peuvent ainsi utiliser les infrastructures ADSL de l’opérateur historique (France Télécom). Contactez les opérateurs pour connaître leur offre. VIVRE LE TERRITOIRE N°119 fournisseur d’accès Ozone a enregistré plus de 300 abonnements, dépassant largement les prévisions commerciales. « Nous espérons et réclamons l’arrivée d’autres opérateurs sur ce réseau radio, précise le directeur du SMAU, la concurrence va permettre le développement de nouvelles offres. » Réduction des coûts Du côté des entreprises, 54 zones d’activité et 130 sites publics de l’Aire urbaine sont aujourd’hui raccordés en fibre optique. « Là encore, notre objectif principal a été de permettre aux entreprises d’accéder à moindre coût aux services nécessitant du très haut débit », poursuit Foudil Téguia. Les opérateurs peuvent ainsi proposer des flux allant de 100 mégabits par seconde à 10 gigabits, avec des gains substantiels pour les bénéficiaires. L’un des tout premiers clients de la fibre optique, l’hôpital de Belfort Montbéliard, a ainsi relié ses trois sites distants comme s’il s’agissait Pour les entreprises et les bâtiments publics Abonnement fibre optique Completel : Chantal Muser Tél. 03 69 22 40 10c.muser@completel.fr SFR : Sylvain Delourmel Tél. 04 37 25 43 27 sylvain.delourmel@sfr.com Alsatis : Xavier Prisker Tél. 08 11 95 59 12 xavier.prisker@alsatis.com RMI Adista : Alexandre Djemali Tél. 03 68 67 67 00 - adjemali@rmi.fr d’un seul, avec quasiment aucune limite technique. Au-delà de la transmission de données très volumineuses, l’établissement peut désormais envisager de nouvelles pratiques telles que la télémédecine. « Toutes les entreprises qui le souhaitent peuvent demander leur raccordement au réseau en contactant l’un des opérateurs spécialisés. » Une analyse des besoins en termes de services Internet et de téléphonie sera alors réalisée par l’opérateur pour définir l’offre d’abonnement (voir « Qui contacter ? »). Seule la solidarité territoriale entre les collectivités partenaires aura permis de faire aboutir le projet, alors même que les opérateurs privés refusaient d’engager les travaux d’équipement, estimant la demande insuffisante. Le nombre d’abonnés en constante augmentation prouve le contraire. Ainsi, le central téléphonique de Blamont (25), situé en zone rurale, est passé de 6 abonnés à 145 en deux mois. CR Trinaps : Florian Féry Tél. 03 39 03 40 42 florian.fery@trinaps.com Declic-telecom : Maël Léger Tél. 01 70 90 77 73m.leger@declic-telecom.fr Informations et renseignements : Alliance Connectic : Patrick Zentar, contact@allianceconnectic.com Tél. 01 41 32 81 58
L’Aéroparc de Fontaine fait partie des 54 zones d’activité de l’Aire urbaine raccordées à la boucle locale haut débit. Il a bénéficié d’un raccordement FTTB (Fiber to the building) qui amène la fibre optique jusqu’au bâtiment. Claude Monnier, agriculteur à Croix « Je suis passé de la diligence au TGV » « J’ai attendu avec impatience l’activation de l’antenne WifiMax située sur le château d’eau de la commune. Quand je me suis abonné et que j’ai installé mon boîtier de réception sur le toit de la maison, c’est comme si j’étais passé de la diligence au TGV ! Jusqu’ici, nous avions un débit qui oscillait entre 25 et 35 kbits, autant dire rien du tout. Avec le WifiMax, mon ordinateur m’indique des débits de plus de 5 Mbits par seconde, en émission comme en réception. C’est beaucoup plus que les 2 Mbits annoncés ! Maintenant, je peux gérer mon exploitation uniquement par informatique. Finis les dossiers envoyés par courrier. Je transmets désormais tous les documents par Internet, même les photos satellites en haute définition de mes terrains agricoles qui sont pourtant des fichiers très lourds. Pour ma famille aussi, c’est une révolution. Les enfants ont découvert les jeux et les boutiques en ligne. Maintenant, j’attends la téléphonie illimitée que mon fournisseur d’accès doit m’installer. Ça prend un peu de temps, il doit sûrement être victime de son succès... »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :