[90] Vivre le Territoire n°116 mars 2011
[90] Vivre le Territoire n°116 mars 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°116 de mars 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : après le pôle automobile, c’est la filière de l’énergie qui s’impose aujourd’hui comme une évidence dans le Nord Franche-Comté. Elle prend sa source dans le Territoire de Belfort où sont concentrées les principales entreprises leaders du secteur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
DOSSIER Une filière de l’énergie pour gagner en puissance Après le pôle automobile, c’est la filière de l’énergie qui s’impose aujourd’hui comme une évidence dans le Nord Franche-Comté. Elle prend sa source dans le Territoire de Belfort où sont concentrées les principales entreprises leaders du secteur. L’histoire commence avec Alstom rejoint en 1999 par General Electric. À ce jour encore, Belfort est la seule ville en Europe à accueillir deux géants de l’énergie. Ils fabriquent à eux deux l’essentiel des turbines 1 installées à travers la planète. À leurs côtés, plusieurs entreprises du Territoire tiennent des places prépondérantes dans leur spécialité. Converteam, par exemple, figure parmi les leaders mondiaux de la conversion d’énergie 2, Mecaplus (voir page 19) est spécialisée dans l’usinage des matériaux exotiques et superalliages destinés aux pièces de turbines à gaz et Altran est le leader européen du conseil en innovation 3. Autrement dit, le secteur a des bases solides et peut espérer de nouveaux développements. Le projet « Vallée de l’énergie » C’est la raison pour laquelle la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du département travaille depuis dix-huit mois à lui donner plus de visibilité (voir page 17). L’initiative consiste à fédérer les 210 entreprises du Nord Franche- Comté tournées vers l’énergie. Alstom (voir page 20) et General Electric (voir page 18) sont parties prenantes, ainsi que les collectivités locales et les organismes de formation tels que l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM). Les enjeux sont multiples : être en mesure de répondre à des projets nationaux voire internationaux, attirer de nouvelles implantations, explorer de nouveaux créneaux tels que les « smart grids » 4, favoriser la recherche publique, développer la formation… Le projet franchira une étape supplémentaire en avril 16 VIVRE LE TERRITOIRE N°116 « L’initiative consiste à fédérer les 210 entreprises du Nord Franche-Comté. » Contrôle et inspection chez Wamar Engineering, spécialiste de la réparation de turbines. prochain avec la création d’une structure ad hoc : l’association « Vallée de l’énergie ». Un savoir-faire dédié à l’énergie Dans le Territoire de Belfort, la centaine d’entreprises évoluant dans le secteur de l’énergie est associée au projet. Elles emploient 7 300 salariés, ce qui représente 55,7% de l’emploi industriel du département. Les métiers et savoir-faire sont variés et requièrent une haute technicité dans les domaines, entre autres, de la mécanique (voir page 19), de l’électricité ou encore de l’électronique. L’ingénierie tient également une place importante, notamment avec l’installation récente à Belfort des structures de recherche et de développement d’Alstom et de GE Energy qui comptent plus de 1000 salariés. Elles ont été implantées à proximité des usines de production sur le site Techn’hom (voir page 20). Ce parc urbain, né en 2005 sous l’impulsion de la Société d’économie LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT mixte patrimoniale (SEMPAT), regroupe une bonne partie des entreprises du secteur. Il accueille également l’UTBM, centre de formation d’ingénieurs, qui, soucieux de proposer des enseignements en adéquation avec les besoins des entreprises environnantes, développe son programme dédié à l’énergie (voir page 18). Les acteurs de l’énergie poursuivent ainsi un même objectif : faire du Nord Franche- Comté une référence en la matière. 1 Turbine : dispositif rotatif qui, mit en mouvement par l’eau ou la vapeur, fait tourner l’axe sur lequel il est fixé. Une turbine associée à un alternateur permet de produire de l’électricité. 2 Conversion d’énergie : transformation de l’énergie électrique en énergie mécanique. Ex : moteur électrique. 3 Conseil en innovation : conception, développement, industrialisation et production de produits et services à forte valeur ajoutée. 4 « Smart grids » : réseaux de distribution d’électricité « intelligents ».
3 QUESTIONS À… Vivre le Territoire : Les entreprises de l’énergie sont très présentes dans le Nord Franche- Comté. En quoi est-ce intéressant de les structurer sous forme de filière ? Alain Seid : Belfort est déjà connu mondialement dans le secteur de l’énergie grâce aux deux grands donneurs d’ordre, General Electric et Alstom, que la ville accueille et dont 95% de la production part à l’exportation. Ce rayonnement international profite aux grands groupes mais peu aux PME/PMI de Franche-Comté. Pour qu’elles aussi bénéficient de cette dynamique, il est apparu nécessaire d’organiser le secteur. Nous avons commencé par cartographier l’existant. Dans le Nord Franche-Comté, 210 entreprises travaillent dans l’énergie dont 95 se situent dans le Territoire de Belfort. Toutes ont adhéré au projet. Lors des États généraux de l’industrie, la filière énergie a été reconnue comme la 5 e filière au niveau régional. Mais elle n’avait pas jusqu’ici d’existence structurelle. Or, pour la faire vivre et la développer, nous avons besoin de fonds, et pour les obtenir, nous avons besoin d’une structure reconnue. La création d’une association, nommée « Vallée de l’énergie », nous Le dossier Une filière de l’énergie pour gagner en puissance Alain Seid, Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Territoire de Belfort « L’association « Vallée de l’énergie » devrait voir le jour en avril. » permettra de postuler à des fonds d’État mais aussi européens. La filière devrait par exemple s’inscrire dans le grand emprunt prévu par l’État. Les enjeux sont nombreux. Il s’agit, entre autres, de développer la recherche publique, d’attirer d’autres entreprises qualifiées dans le Territoire, de favoriser l’exploration de nouveaux marchés… VLT : La création de l’association « Vallée de l’énergie » est attendue pour le printemps. Où en est-on concrètement ? A. S. : En effet, une préfiguration de l’association « Vallée de l’énergie » devrait voir le jour en avril prochain, avant qu’une organisation plus pérenne ne lui succède. Cette phase de lancement nous permettra de consolider le travail effectué depuis près de deux ans avec les différents partenaires. Nous avons ainsi réuni à maintes occasions les acteurs de l’énergie. Une journée de rencontres entre donneurs d’ordre et sous-traitants a notamment été organisée en juin dernier au centre de congrès Atria. General Electric, Alstom et Converteam ont présenté leur politique d’achat, et plus de 500 rendez-vous d’affaires se sont déroulés tout au long de la journée. Le rassemblement en un seul endroit de tous ces acteurs a facilité les contacts et les échanges. Le secteur énergie de la Franche- Comté sera présent également pour la 3 e année consécutive au salon PowerGen qui aura lieu en juin à Milan. Le Pavillon France, piloté par la CCI du Territoire de Belfort, est l’un des plus importants avec plus de 200 m². Cet événement donne véritablement à la filière une lisibilité internationale. VLT : Comment se porte le secteur de l’énergie ? A. S. : Ces deux dernières années, les entreprises ont subi les conséquences de la crise économique mondiale avec une baisse de charge pour la production de turbines. Nos inquiétudes se portaient en particulier vers les sous-traitants qui pouvaient être confrontés à des situations difficiles. Pour les aider à tenir le cap, la CCI, en partenariat avec les services de l’État, a rappelé les dispositifs existants : mesures de chômage partiel, crédit d’impôt pour la recherche, actions de formations… L’énergie est cependant un secteur porteur. La demande énergétique est très importante dans le monde. Les contrats devraient donc reprendre ces prochaines années. LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°116 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :