[90] Vivre le Territoire n°115 février 2011
[90] Vivre le Territoire n°115 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°115 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : depuis des années le Conseil général mène, avec des bénévoles, une politique de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ÉVÉNEMENT Vendredi 11 février, le Théâtre Granit accueille Sophia Aram à la Maison du Peuple à Belfort. « Du plombdans la tête » est le premier one-woman show de l’humoriste de 34 ans. 6 vivre le territoire N°91 En février, au Granit le magazine du conseil général du territoire de belfort• 3 et 4 février : Nuda Vita, danse-création• 8 février : Hyunchan Kye, concert-sandwich/piano• 11 février : Sophia Aram, humour• 12 février : Dealing with Clair, théâtre (au nouveau théâtre de Besançon (bus gratuits au départ du Granit).• 15 au 18 février : Enfants du siècle : un diptyque, théâtrecréation Plus d’infos sur www.theatregranit.com
Interview Thierry Vautherot prend la direction du théâtre Granit Depuis le 24 janvier, Thierry Vautherot préside aux destinées du théâtre Granit, scène nationale de Belfort. Il succède à Henri Taquet. Entretien. Vivre le Territoire : Comment avez-vous accueilli votre nomination à la direction du théâtre Granit ? Thierry Vautherot : « Avec grand plaisir. Ce retour dans le département où je suis né n’était pas prémédité, d’autant que je n’ai plus de famille dans la région. Mais la réputation du théâtre Granit, sa vocation forte et historique pour la création, le projet de pôle européen des arts vivants, ont suscité mon intérêt. » VLT : Pouvez-vous, en quelques mots, nous parler de votre parcours ? T. V. : « Mes premiers liens avec le théâtre datent de mon enfance. En 5 e, j’ai reçu un premier prix de français : l’intégrale des œuvres d’Alfred « Il faut ouvrir le Granit à des de Musset. Je me suis mis collaborations à lire du théâtre puis à » le pratiquer en amateur jusqu’à ma majorité environ. J’ai poursuivi ma scolarité par des études de gestion puis de psychologie. Ensuite j’ai été tour à tour traducteur, éducateur, menuisier… Je ne trouvais pas d’emploi viable en tant que psychologue clinicien, j’ai donc mis en avant mes atouts de gestionnaire. J’ai trouvé un poste en tant que chargé d’études dans une agence pour la gestion des entreprises culturelles. Cet emploi a été un tremplin. Après avoir conseillé les autres un certain temps, j’ai souhaité diriger ma propre structure. C’est ainsi que je suis successivement devenu administrateur, directeur adjoint puis directeur de plusieurs scènes nationales françaises (voir biographie). » VLT : Vous avez été nommé à la tête du Granit sur la base d’un projet : créer un pôle européen des arts vivants à l’échelle de l’Aire urbaine. Quel est votre plan d’action ? T. V. : « Ce projet, qui a aujourd’hui un label donné par le ministère de la Culture, celui de pôle européen de création et de diffusion, vise à donner une identité forte aux deux scènes nationales de Belfort et de Montbéliard. Mais avant qu’il ne se concrétise, il faudra l’ajuster à la réalité du terrain. L’histoire, je crois, entre Belfort et Montbéliard n’est pas féconde de projets communs, aussi dans un premier temps, il va falloir apprendre à travailler ensemble. Nous fédérerons ensuite au fur et à mesure nos énergies, nos ambitions et projets respectifs pour produire des créations transdisciplinaires, accueillir des artistes étrangers, diffuser hors de la France. Il est souhaitable et nécessaire que les structures associent leurs forces sinon elles risquent d’étouffer, notamment financièrement. » VLT : Comment comptez-vous inviter et convaincre les habitants à fréquenter le théâtre ? T. V. : « Malgré l’image « élitiste » qu’ont tous les théâtres de France, la barrière n’est pas toujours la programmation. Parfois le frein n’est rien d’autre que la peur de pousser la porte d’un théâtre. Pour lever cet obstacle, j’aimerais faire en sorte que le spectacle vivant se rende à la porte des habitants. Je réfléchis à la mise en place d’événements de proximité en partenariat, par exemple, avec le Centre chorégraphique national de Franche- Comté, ou encore dans le cadre de festivals comme les Eurockéennes, ou Conte et Compagnies organisé par le Conseil général. J’envisage une programmation 2011-2012 pluridisciplinaire où la diffusion retrouve toute sa place, avec davantage de musique et de danse. Elle comptera également un volet dédié au jeune public. » CJ le magazine du conseil général du territoire de belfort vivre le territoire N°115 7 événement Biographie Né à Belfort en 1953 1987 : Administrateur de la scène nationale de Tarbes (Midi-Pyrénées) 1991-1999 : Administrateur puis directeur adjoint de la Maison de la Culture à Chambéry 1999-2001 : Directeur adjoint du Volcan, Maison de la Culture du Havre 2001-2010 : Directeur de la Maison des Arts à Thonon- Évian



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :