[90] Vivre le Territoire n°115 février 2011
[90] Vivre le Territoire n°115 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°115 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : depuis des années le Conseil général mène, avec des bénévoles, une politique de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
MÉMOIRE Pérouse après les combats. À savoir Selon les sources, Belfort et ses environs auraient reçu entre 380 000 et 450 000 obus. Les défenseurs en auraient envoyés entre 80 000 et 86 200 sur les Prussiens. Attaque des Perches, gravure allemande. La guerre franco-allemande de 1870 Épisode III : La fin du siège (janvier-février 1871) La nouvelle année commence à Belfort comme avait fini la précédente, sous les bombardements. Les observateurs comptent jusqu’à 3 000 projectiles sur la ville par jour. Trois différents types d’obus sont envoyés : des obus explosifs, des obus incendiaires (plus rares) et des obus à shrapnel (qui projettent de nombreuses billes pour blesser le maximum de personnes). Les Prussiens cherchent toujours à se rapprocher au plus près de la citadelle qui demeure peu accessible aux canons dont la portée est relativement courte. Le 7 janvier, le bombardement de Pérouse se fait plus intense, tuant quatre habitants. Il en est de même sur Danjoutin et Bavilliers. Danjoutin est investi le 8 janvier, ce qui permet à l’ennemi de mieux concentrer ses feux sur les Perches et le château. L’espoir de la libération La rumeur d’une prochaine levée du siège par l’armée de secours du général Bourbaki se fait plus réelle à partir du 14 janvier, quand circule la nouvelle de la bataille remportée de hautes luttes le 28 vivre le territoire N°115 9 janvier par les Français à Villersexel. Les 15, 16 et 17 janvier, les habitants assiégés peuvent entendre l’écho des combats entre l’armée de l’Est et l’armée prussienne du côté de la Lizaine, alors que la neige tombe à gros flocons. Mais la matinée du 18 est silencieuse, hormis le fracas des bombes prussiennes sur la ville. L’armée de l’Est tant attendue semble s’être repliée. Les Belfortains espèrent que ce n’est que provisoire. Ils ne peuvent savoir que l’armée de l’Est a fait plus que reculer. Coupé de ses bases arrière par l’arrivée inopinée d’un corps d’armée prussien commandé par le général de Manteuffel, et mal approvisionné, Bourbaki choisit prudemment de longer la frontière suisse par le Haut-Doubs, puis accepte de désarmer ses troupes pour les faire passer en Suisse. De nouveaux assauts sur Pérouse, les Perches et la Forge Les 19 et 20 janvier, les Prussiens s’attaquent à Pérouse avec des bombes incendiaires et, malgré la réaction vigoureuse de Denfert, le village est perdu le 21. Aussitôt l’ennemi en profite pour rapprocher ses batteries et mieux viser la ville. À la fin du mois, l’attaque concentrée sur les Perches échoue : les Prussiens ont tant de pertes sur cette opération qu’ils nomment Belfort « Todten Fabrick » : l’usine à morts. Venant des bois de l’Arsot, l’ennemi tente de s’approcher en vain de la Forge pour mieux bombarder la Miotte dont la tour est déjà très endommagée. Le 28 janvier, les premières rumeurs d’un le magazine du conseil général du territoire de belfort La garnison française quitte la citadelle. armistice signé par le gouvernement provisoire réfugié à Bordeaux parviennent à Belfort. Mais le bombardement continue de plus belle. Les derniers jours du siège Le 5 février, les bombes incendiaires frappent le Fourneau et la ville : plusieurs maisons sont en flammes comme la salle du théâtre de l’hôtel de ville. Les nombreuses victimes ne peuvent être enterrées à Brasse : on choisit donc un champ abrité sous le fort de la Justice pour cimetière du siège. Le 13 février, l’autorisation de rendre la place est envoyée par le gouvernement au colonel Denfert-Rochereau, lui précisant qu’il peut sortir avec les honneurs et ses archives. Les bombardements se poursuivent pourtant, incendiant l’école communale des filles, rue de l’Étuve. Le 16 février, l’annonce de la reddition, signée à Pérouse, est affichée dans la ville. Le 17 au soir, une première colonne quitte la ville. Le 18, entre 10 heures et midi, le reste de la garnison sort avec les honneurs. Aussitôt 5 000 Prussiens entrent en ville et s’installent pour une occupation de plus de deux ans. (À suivre.) J-C T
JEUX concours Sudoku d’Yvon dit Claude Augé Facile 3 4 8 7 9 8 3 5 1 4 9 2 7 3 8 4 1 6 5 1 7 2 4 8 1 4 9 7 2 8 4 1 Solution du sudoku facile Solution du sudoku moyen 8 7 2 6 3 5 4 1 9 1 5 3 4 9 7 2 6 8 4 6 9 8 1 2 5 7 3 6 8 5 1 4 9 7 3 2 3 4 1 7 2 8 9 5 6 9 2 7 5 6 3 8 4 1 2 1 6 9 7 4 3 8 5 7 9 8 3 5 1 6 2 4 5 3 4 2 8 6 1 9 7 Échecs La sous-promotion : dans l’ouverture Les Noirs jouent et gagnent Dans la grande majorité des cas, le pion arrivant à promotion se transforme en Dame. Dans certains cas pourtant, la sous-promotion est le seul moyen de gagner. Ici, les Noirs ne doivent pas faire de Dame (1…fxg1=D). Pourquoi ? Où s’initier et jouer aux échecs à Belfort ? Stade Échiquéen Anatoli KARPOV, 34 bis, rue André-Parant à Belfort, tous les jours de 14 h à 19 h (sauf dimanche et lundi). Tél. 03 84 21 52 80 e-mail : technique@belfort-echecs.fr site Web : www.belfort-echecs.fr 5 1 5 2 6 8 7 3 9 4 6 3 9 4 5 1 8 2 7 8 7 4 3 2 9 5 6 1 5 9 3 8 1 2 6 4 3 2 6 1 7 3 4 9 8 5 3 4 8 9 6 5 1 7 2 4 8 6 1 7 3 2 5 9 9 2 3 5 4 6 7 1 8 7 1 5 2 9 8 4 3 6 Le jeu consiste, en partant des chiffres déjà placés, à remplir la grille de manière à ce que, dans chaque carré de 3 x 3 ainsi que sur chaque ligne et colonne de la grille, se retrouvent tous les chiffres de 1 à 9, une seule fois. Moyen Ils luttent contre 1 2 4 la pauvreté 2 5 4 8 6 1 9 3 8 5 2 1 9 9 6 4 3 8 3 6 3 9 5 1 2 6 7 9 Cette rubrique est assurée par Rémi LEGENDRE, Conseiller Technique et Pédagogique du jeu d’échecs pour le Territoire de Belfort. Elle vous présente 2 positions à combinaison avec, pour chacune d’elles, une légende et une question vous mettant sur la voie. Et en finale : un grand classique Les Blancs jouent et gagnent. Les Blancs ont un pion pour une Tour mais vont faire promotion au prochain coup. La promotion en Dame ne gagne pas. Pourquoi ? Et comment profiter de la position malheureuse du Roi noir ? 2/1.c8=T ! Faire une Dame autorise la magnifique défense 1…Tc4+ ! 2.Dxc4 pat 1…Ta4 Forcé car les Blancs menaçaient mat par 2.Ta8. 2.Rb3 ! et les Noirs ne peuvent parer la double menace 3.Tc1 mat et 3.Rxa4. Fin d’une étude de Saavedra (1849-1922). Échecs : 1/1…fxg1=C+ ! En effet, 1…fxg1D 2.Dxd8+ Rxd8 3.Txg1 avec une partie équilibrée. 2.Txg1 Fg4+ ! gagne la Dame blanche par enfilade (Piège dans l’ouverture du Contre-gambit Albin). 1er prix : un lot composé d’un set de jeux, d’un parapluie et d’un coupe-vent 2 e prix : un lot composé d’un set de jeux et d’un parapluie 3 e prix : un set de jeux Et 20 lots Conseil général du Territoire de Belfort 1 2 En France, en 2008, pour une personne seule, le seuil de pauvreté relatif établi à 50% du niveau de vie médian équivaut à : a. 391 euros b. 791 eurosc. 1 191 euros Depuis le début de la 26e campagne d’hiver, les bénévoles des Restos du Coeur du Territoire de Belfort ont aidé : a. 885 familles b. 985 famillesc. 1085 familles Les Points accueil solidarité 3 du Conseil général peuvent attribuer dans les situations d’urgence certaines aides. Lesquelles ? a. l’Aide mensuelle à l’enfance b. le Chèque accompagnement personnaliséc. les deux Vivre le Territoire n°113, les réponses au concours « Vieillir sereinement, tout simplement » : 1-c, 2-c, 3-b, 4-a, 5-a Les gagnants sont : 1er prix : Sarah LUREAU 2 e prix : Alain JONQUET 3 e prix : Noëlle PEYCELON L’Union européenne s’est 4 associée aux États membres pour décréter l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale en ? a. 2009 b. 2010c. 2011 Les gagnants des 20 lots Conseil général : Amélie BERNARD, Daniel BITARD, Laurence DECHAMBENOIT, Patrick SECLET, Kevin ALANOU, Valérie CRUCET, Christine MARLINE, Dominique FREYMANN, Daniel GERARD, Christiane ZELO, Monique CASTANIER, Nathalie KLEIN, Micheline KIRY, Nathalie RUEZ, Nathalie BOUDEVIN, Audrey READO, Michel COLARD, Danielle RANGEARD, Vanessa CHEVILLARD, Christiane TAMRRI Les lauréats qui ne peuvent se rendre à la remise des prix pourront retirer leur lot à l’Hôtel du Département dans un délai de 1 mois suivant la date de publication des résultats du concours. 5 Combien de familles ont bénéficié des jouets distribués par le Secours catholique à l’occasion du Noël 2010 ? a. 220 b. 250c. 270 Envoyez vos réponses avant le 28 février 2011 sur www.cg90.fr, rubrique Concours VLT ou sur papier libre, en mentionnant vos nom, prénom, adresse, commune, code postal et téléphone à Vivre le Territoire, direction de la Communication, Hôtel du Département, place de la Révolution Française, 90020 Belfort Cedex vivre le territoire N°115 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :