[90] Vivre le Territoire n°115 février 2011
[90] Vivre le Territoire n°115 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°115 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : depuis des années le Conseil général mène, avec des bénévoles, une politique de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
À savoir Chaque laboratoire européen du projet ASSET travaille sur différents axes de recherche, tels que l’installation de capteurs de poids sur les routes en Allemagne, ou encore le développement des caméras thermiques pour détecter la température des pneumatiques en Finlande. Les laboratoires ont organisé, à l’instar du SeT dans le Territoire de Belfort, une journée de démonstration marquant le début d’une année de tests. En ChiffreS ASSET regroupe 19 partenaires internationaux (Universités, Instituts de recherches, PMI/PME, collectivités). Son budget global est de 8,2 millions d’euros, financés à hauteur de 6 millions d’euros par l’Europe. Il inclut le programme PM2G qui réunit le Conseil général du Territoire de Belfort, le groupe GSEM-SeT-UTBM et deux PME locales dans le cadre du Pôle Véhicule du Futur. Son budget est de 511 000 euros. Sécurité routière 22 le magazine du conseil général du territoire de belfort Le Territoire en actions Le Territoire de Belfort fait naître le véhicule intelligent Le laboratoire Système et Transports (SeT) de l’Université de Technologie de Belfort- Montbéliard (UTBM) est le seul laboratoire français à participer au projet international ASSET, un programme de recherche innovant visant à améliorer la sécurité routière. En décembre dernier, il présentait le résultat de ses travaux au Conseil général. Au volant d’une voiture équipée d’une tablette tactile, le conducteur du futur ne sera plus surpris par les aléas de la route. Un bouchon se forme sur son itinéraire ou une plaque de verglas s’annonce ? L’information lui parvient en direct grâce aux données transmises par les autres véhicules. « Le système que nous avons mis au point permet de récupérer des informations d’un véhicule à l’autre, explique Maxime Wack, responsable du projet au SeT. Par exemple, si l’ABS d’une voiture se déclenche, les autres véhicules en sont informés immédiatement. Chaque conducteur peut alors anticiper. » Destiné à renforcer la sécurité des usagers et à offrir une meilleure assistance à la conduite, le projet PM2G (Plate-forme Multi-services et Métiers Géolocalisés) a été présenté en décembre dernier, lors d’une journée de démonstration grandeur nature à l’Hôtel du Département. Ce showroom marque le début d’une période de tests d’un an. De nombreux laboratoires étrangers ainsi que des entreprises privées intéressées par son développement avaient fait le déplacement. Tout en un Technologie 3G, services Web, base de données, téléphonie, GPS et géolocalisation… Toutes les applications fonctionnent grâce à l’interface informatique (Middleware) développée vivre le territoire N°115 par le SeT. Pour équiper un véhicule, rien de plus facile. Il suffit de relier la tablette au « bus Can » (ensemble de connexions électroniques dont les constructeurs équipent désormais tous les véhicules, « NDLR). L’automobiliste n’aura plus qu’à régler l’appareil selon qu’il circule sur autoroute, en ville, ou encore sur un itinéraire touristique. La tablette peut par exemple afficher des informations géolocalisées, comme les hôtels à proximité, les médecins, ou les stations essence… Les gestionnaires de réseaux routiers peuvent envoyer des informations en temps réel aux conducteurs, de façon bien plus efficace que les panneaux lumineux traditionnellement visibles sur autoroute. Du particulier au service public Les applications professionnelles de la PM2G intéressent également les services publics. Elles permettraient d’améliorer la synchronisation des interventions sur les routes et de mutualiser les informations entre les différents métiers. « Imaginez une habitante de Giromagny sur le point d’accoucher en plein hiver. Chasseneige, pompiers et équipes médicales se coordonnent grâce à la tablette installée dans tous les véhicules. Les applications professionnelles de la PM2G intéressent également les services publics. » Ils interviennent ainsi plus rapidement et plus efficacement. » Une réflexion est en cours au Conseil général pour une expérimentation sur les chasseneige. Les habitants du département pourraient ainsi, à terme, suivre en direct le déneigement des routes sur le site Internet du Conseil général. Public et privé associés Pour que la commercialisation de la PM2G succède aux tests et aux évaluations, le partenariat avec le secteur industriel est indispensable. « Les laboratoires fournissent la matière grise – à l’UTBM, six thèses sont en cours sur le projet ! – mais, concrètement, ce sont les entreprises qui fabriquent les éléments, précise Maxime Wack. Deux PME locales sont impliquées dans le projet. Elles nous apportent les solutions dont nous avons besoin en termes de produits manufacturés. » La période de tests de la PM2G s’achèvera le 31 décembre 2011. L’analyse des résultats permettra d’améliorer ce nouvel outil afin, notamment, de le rendre encore plus ergonomique pour tous les utilisateurs. Dans quelques années, les consommateurs trouveront peut-être une tablette dans l’équipement de série de leur voiture neuve… Elle aura été conçue dans le Territoire. CR
Le dispositif d’aide à la conduite imaginé par le laboratoire Systèmes et Transport (SeT) est peu encombrant : une simple tablette informatique similaire à celles que l’on trouve dans le commerce. L’année 2011 voit démarrer une phase de tests et d’évaluation en situation réelle. Le SeT pourrait équiper certains véhicules de services publics, comme les chasse-neige du Conseil général.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :