[90] Vivre le Territoire n°115 février 2011
[90] Vivre le Territoire n°115 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°115 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : depuis des années le Conseil général mène, avec des bénévoles, une politique de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
MICRO-TROTTOIR Aide alimentaire : qu’en pensez-vous ? Sébastien, Belfort Pour ma part, j’aurais plutôt tendance à donner directement aux gens dans la rue. La dernière fois, c’était en allant faire mes courses dans une enseigne du centre-ville. Sur le trottoir, il y avait un jeune, visiblement sans domicile fixe, qui réclamait quelques pièces pour manger. J’ai acheté deux sandwichs, un pour lui et un pour moi. Je pense qu’il a apprécié mon geste. C’est vrai que je pourrais aussi faire des dons à une association caritative, mais je préfère agir en direct. 14 vivre le territoire N°115 Charlène, Belfort Aujourd’hui en France, on se rend compte à travers les médias que beaucoup de personnes ne mangent pas à leur faim. Je crois aussi que ceux qui vont chercher des colis alimentaires dans une association, comme le Secours populaire ou les Restos du Cœur, n’ont plus honte de s’exprimer parce qu’ils sont de plus en plus nombreux. C’est un véritable problème de société. Je participe aux collectes dans les grandes surfaces quand il y en a, et au quotidien j’achète plus facilement des articles dont une partie des bénéfices est reversée à une association caritative. Claude Schokert, Évêque de Belfort Montbéliard Donner aux plus nécessiteux est fondamental. J’ai d’ailleurs souhaité que l’évêché renoue avec son histoire puisque le bâtiment abritait à l’époque, au 25, place de la République, un dispensaire des religieuses et une banque alimentaire. J’ai proposé à l’association Saint-Vincent-de-Paul d’occuper le rez-dechaussée. Elle ouvre ses portes tous les vendredis pour accueillir des personnes en grande difficulté envoyées par les services sociaux. Des gens de tous les horizons se présentent, mais depuis quelques temps, je suis frappé par l’augmentation des jeunes qui viennent chercher un colis alimentaire. le magazine du conseil général du territoire de belfort Laetitia, Belfort Lorsque j’étais plus jeune, j’habitais tout près du Secours populaire qui était à l’époque installé avenue Jean-Jaurès. Dès que mon emploi du temps me le permettait, j’offrais mes services en tant que bénévole. Pour moi, c’était une façon de me rendre utile, d’aider les autres en leur offrant mon temps. Plus tard, il m’est arrivé d’acheter des denrées alimentaires pour les donner à une association à la sortie des caisses. Mais aujourd’hui, seule avec mes deux filles, c’est plus difficile d’aider les autres. C’est pourquoi je pense que les associations d’aide aux personnes démunies font un travail formidable. Ce serait dramatique si elles n’existaient pas ! Marie, Belfort Je connais surtout les Restos du Cœur. Quand l’association fait des opérations de collecte alimentaire dans les grandes surfaces, je participe souvent. J’achète de la farine, du lait, de l’huile, des petits pots pour bébé, ou encore des conserves. Les produits doivent pouvoir se conserver longtemps. On ne peut pas acheter de la viande fraîche par exemple. Je travaille dans une école et il arrive souvent que nous gardions certains enfants à la cantine, alors qu’ils pourraient rentrer chez eux le midi, parce que nous savons que la famille rencontre des difficultés financières. Ainsi, ces enfants défavorisés bénéficient au moins d’un repas complet et équilibré les jours d’école.
N°113 N°115• Novembre février 20112010 le dossier de vivre le territoire 3 page 16 Bénévoles et associations : ils luttent contre la pauvreté 3 page 17 PAS Sud Territoire et Emmaüs Jura Suisse : mobilisation sans frontières Services sociaux : complémentarité et efficacité 3 page 18 Secours populaire : aider les gens dans le besoin 3 page 19 Les Restos du Cœur : « On compte sur vous » 3 page 20 Secours catholique : les trousseaux de l’espoir Bénévoles et associations Ils luttent contre la pauvreté



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :