[90] Vivre le Territoire n°115 février 2011
[90] Vivre le Territoire n°115 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°115 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : depuis des années le Conseil général mène, avec des bénévoles, une politique de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Le Conseil général en actions À savoir « Tandem emploi » s’inscrit dans le cadre d’un dispositif national de réseaux de parrainage créé en 1999. À l’origine, le parrainage s’adressait uniquement aux jeunes sortis du système scolaire sans diplôme et sans qualification. En 2002, il est étendu aux adultes. Dans le Territoire de Belfort, la Mife prend le pilotage du dispositif en 2005. Baptisé « Tandem emploi », il est étendu à tous les publics qui recherchent activement un emploi mais connaissent des difficultés (premier emploi, reprise d’activité, handicap, discrimination…). Insertion professionnelle En Tandem sur la piste de l’emploi La Mife-Cité des métiers permet aux personnes qui rencontrent des difficultés pour trouver un emploi d’être parrainées dans leur recherche par un professionnel. Parrains et filleuls se retrouvent alors dans le cadre du dispositif « Tandem emploi ». Ils sont consultants, cadres supérieurs, ou chefs d’entreprise. Malgré un agenda bien chargé, ils ont décidé d’entrer dans le dispositif « Tandem emploi » proposé par la Mife - Cité des métiers. Grâce à ce système de parrainage, ils aident de jeunes diplômés, des femmes restées longtemps sans activité, ou encore des personnes victimes de préjugés, à transformer une recherche d’emploi en véritable projet professionnel. Que faut-il valoriser dans sa lettre de motivation ? À qui écrire lorsque l’on présente une candidature spontanée ? Quel profil intéresse les entreprises ? Autant de questions auxquelles le professionnel saura répondre grâce à sa connaissance du terrain. « Parrains et filleuls signent un engagement pour une durée de six mois, explique Anne-Sophie Berche, chargée du dispositif à la Mife. Ils se retrouveront tous les quinze jours pour étudier le projet professionnel, travailler les techniques de recherche d’emploi, et même déjouer les pièges de la discrimination. » Les rencontres peuvent avoir lieu à la Mife, mais également sur le lieu de travail du parrain pour des mises en situation plus réalistes. Tous les trois mois, Anne-Sophie Berche organise également des réunions où les tandems peuvent échanger sur des sujets thématiques tels que la situation du marché de l’emploi local. Coaching solidaire Même si le terme est un peu fort, le dispositif « Tandem emploi » s’apparente au coaching. « Les parrains préfèrent parler de démarche solidaire, poursuit Anne-Sophie Berche. La solidarité est une notion souvent présente dans les entreprises qui encouragent leurs employés à mener des actions bénévoles. » Depuis sa mise en œuvre par la Christian Mougel, en charge de l’amélioration continue des processus de production et de travail chez GE Energy « L’important est de les remotiver. » « Je suis parrain de « Tandem emploi » depuis environ 5 ans, avec une période d’arrêt de deux ans liée à une charge de travail importante. Pour moi, c’est un acte social de solidarité qui correspond à mes valeurs. J’aime le contact avec les gens, les aider et partager mon expérience. J’y consacre environ deux heures par mois. Sur le plan humain, j’éprouve une grande satisfaction lorsqu’une ou un « filleul » trouve un emploi. Par exemple, dans le dernier Tandem, il s’agissait d’un jeune diplômé qui cumulait les échecs à l’embauche par manque de confiance en lui. Nous avons fait des jeux de rôle dans une salle de réunion de mon entreprise, comme pour un véritable entretien. Il s’est rapidement amélioré et il a pris conscience de ce qu’il voulait vraiment faire. L’important pour moi est de les remotiver, en positivant leurs qualités et leurs compétences. C’est une recette que j’applique au quotidien dans mon travail. » 10 vivre le territoire N°115 le magazine du conseil général du territoire de belfort Mife en 2005, le nombre de professionnels devenus parrains est en augmentation progressive. En 2010, ils étaient issus du BTP, de l’industrie, du secteur tertiaire et du secteur public. Les personnes qu’ils ont accompagnées, 28 hommes et femmes, ont pour certaines d’entre elles trouvé un emploi ou une formation qualifiante. D’autres sont encore dans le dispositif. Mais si l’objectif principal est d’aboutir à une embauche, tous s’accordent à penser que le bénéfice des Tandems réside principalement dans la confiance en soi retrouvée des hommes et des femmes parrainés. CR contact Mife – Cité des métiers Place de l’Europe – 90003 Belfort Cedex Tél. 03 84 90 40 05 anne-sophie.berche@mife90.org www.mife90.org
Maison départementale de l’environnement Pas de saison pour l’éducation à l’environnement Pour la première fois cette année, la Maison départementale de l’environnement (MDE), en collaboration avec la Ligue de l’enseignement, intervient auprès de classes primaires au Ballon d’Alsace. 85 élèves ont été accueillis au chalet des Myrtilles pendant une semaine. « Nous faisons découvrir aux enfants la diversité biologique et paysagère du Ballon d’Alsace en hiver », explique Élise Freudenreich, responsable de l’action pédagogique à la MDE. Diverses activités leur sont proposées. Parmi lesquelles deux ateliers « environnement » d’une demijournée chacun, animés par Élise et Brigitte Martin, animatrice territoriale. « Pour le premier concernant la faune, Viabilité hivernale les enfants ont recherché des indices de vie animale dans la forêt et ont essayé de découvrir à quelles espèces ils appartenaient. Pour le second consacré à la lecture des paysages, il s’agissait d’observer, d’analyser et de faire le croquis d’un panorama », explique Brigitte. « Forte du succès de ses animations au Malsaucy, la MDE intervient de plus en plus sur d’autres sites remarquables du Territoire de Belfort », précise non sans fierté son directeur, Vincent Rouire. Ainsi, depuis la rentrée scolaire, près de 300 élèves ont déjà participé à des animations autour de la rivière Allaine dans le sud du département ou au jardin pédagogique du parc de la Douce à Belfort. NG Le Conseil général déneige et sale les routes Le Conseil général assure le déneigement de l’ensemble des routes départementales (RD) du Territoire de Belfort en dehors de certaines parties de RD traversant les communes de Belfort, Beaucourt et Delle. « Il est d’usage que le Conseil général déneige et sale les routes départementales qui traversent les autres communes lors de la réalisation des circuits de déneigement même si nous ne sommes pas tenus réglementairement de le faire », précise André Reverchon, responsable du pôle exploitation à la Direction des routes. Cela représente 531 km des 543 km du réseau routier départemental. Trois autres gestionnaires interviennent : la Direction interdépartementale des routes Est (État) qui s’occupe des 21 km de la RN 1019, la société APRR (Autoroutes Paris Rhin- Rhône) pour les 24 km d’autoroute A 36 et surtout les 102 communes qui gèrent 716 km de voiries communales dans tout le département. « Cet hiver a été plus difficile que l’an passé car les chutes de neige ont démarré plus tôt. En décembre, nous avons consommé 3 300 tonnes de sel, soit plus de la moitié de la consommation totale de l’hiver 2009/2010. Heureusement l’accalmie du mois de janvier nous a permis de nous réapprovisionner. » Depuis début janvier, le Préfet de la le magazine du conseil général du territoire de belfort Le conseil général en actions contact Maison départementale de l’environnement Site du Malsaucy - 90300 Sermamagny Tél. 03 84 29 18 12 - Fax 03 84 29 18 13 Courriel : maison.environnement@cg90.fr Zone de Défense Est a imposé des restrictions aux fournisseurs de sel afin d’éviter la pénurie. Il faut donc gérer au plus juste les stocks car l’hiver n’est pas encore terminé ! Diminuer la quantité de sel permet aussi de préserver la nature. NG vivre le territoire N°115 11 Au Ballon d’Alsace, les enfants sont partis à la découverte des traces d’animaux, en compagnie de Brigitte Martin. à savoir Le service de viabilité hivernale a démarré le 8 novembre dernier et s’achèvera le 14 mars pour les quatre centres d’exploitation routiers (CER de Delle, Belfort, Giromagny et Rougemont) du Conseil général. Un service d’astreinte mobilise 69 agents et fonctionne 24 h/24 et 7 jours sur 7.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :