[90] Vivre le Territoire n°114 déc 10/jan 2011
[90] Vivre le Territoire n°114 déc 10/jan 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°114 de déc 10/jan 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : le Ballon d'Alsace est tout blanc, tout beau cet hiver.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
MÉMOIRE Le colonel Denfert-Rochereau À savoir Le journal « Le Siège de Belfort » est accessible à la consultation en ligne sur le site internet www.cg90.fr > rubrique Archives départementales du Territoire de Belfort. La guerre franco-allemande de 1870 Épisode II : le début du siège (novembre-décembre 1870) Le 4 novembre 1870, la ville de Belfort est entièrement assiégée par 60 000 hommes de troupes de l’armée prussienne. L’organisation défensive Le commandement supérieur de la place de Belfort a changé plusieurs fois depuis le début du mois d’août 1870, et ce n’est que depuis octobre que le colonel Denfert-Rochereau, jusque-là au service du Génie, est nommé à ce poste. Son objectif militaire principal est de tenir les troupes ennemies au plus loin du cœur de la ville. Il dispose pour cela de régiments de ligne bien entraînés et de gardes mobiles venus parfois de très loin (du Rhône et de Haute- « Garonne) mais moins aguerris. Les faiblesses du dispositif défensif se situent essentiellement aux Perches, où les fortifications sont légères, et aux Barres dont le fort qui vient d’être bâti par le colonel Denfert n’est pas pleinement achevé. La vie en ville Le maire Édouard Mény se fait le relais des autorités militaires auprès de ses concitoyens désormais enfermés dans la ville. À partir du 10 novembre et jusqu’au 18 février, un journal paraît dans la cité assiégée : « Le Siège de Belfort ». Durant 43 numéros, M. Favret livre aux habitants les nouvelles de l’extérieur, les avis et ordres du commandement de la place et du maire. La municipalité fait établir une liste des caves et des endroits enterrés susceptibles de mettre à l’abri des bomba r de me n t s la population civile. Toujours dans la crainte de bombardements, un service de surveillance est instauré pour déclencher l’alerte en cas d’incendie et les habitants sont priés de constituer des réserves d’eau. La municipalité fait établir une liste des caves et des endroits enterrés susceptibles de mettre à l’abri des bombardements la population civile. » Les toits de Belfort bombardée. Dans les villages autour de Belfort Les troupes prussiennes s’installent dans les villages de Bavillers, Roppe et Bessoncourt. Les villageois sont forcés, par réquisition, de fournir nourriture et matériel aux troupes d’occupation. Les Prussiens ont deux objectifs prioritaires : s’emparer de la colline des Perches pour mieux bombarder la citadelle et prendre le village de Pérouse avec le même objectif. Des obusiers de forts calibres sont amenés sur le front à la mi-novembre. 28 vivre le territoire N°114 le magazine du conseil général du territoire de belfort L’église Saint-Christophe touchée par les bombardements. Le bombardement À partir du 23 novembre une nouvelle phase s’ouvre avec le bombardement de Belfort. S’engagent alors des duels d’artillerie. Des sorties destinées à ouvrir des brèches dans l’encerclement sont tentées afin de ravitailler la ville. Le 3 décembre, le bombardement se fait plus intensif et systématique. Ce sont plusieurs milliers de projectiles qui tombent à l’intérieur des remparts. Aucun bâtiment n’est épargné, même pas l’église Saint-Christophe. À partir du 13 décembre plus rien n’entre dans Belfort, le journal n’informe plus ses lecteurs de ce qui se passe ailleurs en France. Il fait de plus en plus froid, le 25 décembre on relève – 16 °C. Peut-être par charité chrétienne, le bombardement est moins intensif dans la nuit de Noël. Cependant l’année 1870 s’achève avec un espoir, des rumeurs annoncent l’arrivée prochaine d’une armée de secours le long du Doubs, en provenance de la Saône-et-Loire, dirigée par le général Bourbaki. (À suivre…) J-C. T
JEUX concours Sudoku de Yvon dit Claude Augé Facile 6 1 7 8 4 3 2 8 9 1 3 6 Échecs Akiba Rubinstein (1882-1961) Les Noirs jouent et matent. Nous allons aborder dans la rubrique de ce mois-ci un cliché du monde échiquéen : les rares génies qui finirent fous. Akiba Rubinstein, maître polonais au style flamboyant, a marqué l’histoire du jeu au début du XX e siècle. Voici la conclusion d’une des plus belles combinaisons du Noble Jeu, où les Tours sont reines. Où s’initier et jouer aux Échecs à Belfort ? Stade Échiquéen Anatoli KARPOV, 34 bis, rue André Parant à Belfort, tous les jours de 14 h à 19 h (sauf dimanche et lundi). Tél. : 03 84 21 52 80 e-mail : technique@belfort-echecs.fr site web : www.belfort-echecs.fr 6 1 7 8 1 3 4 9 8 7 6 2 4 6 2 7 5 7 1 4 3 8 5 7 1 4 9 3 6 2 3 4 1 6 8 2 5 7 9 6 9 2 5 7 3 4 1 8 2 6 3 4 9 5 1 8 7 4 7 5 8 2 1 9 3 6 9 1 8 7 3 6 2 5 4 7 8 9 3 5 4 6 2 1 1 3 4 2 6 8 7 9 5 5 2 6 9 1 7 8 4 3 Le jeu consiste, en partant des chiffres déjà placés, à remplir la grille de manière à ce que, dans chaque carré de 3 x 3 ainsi que sur chaque ligne et colonne de la grille, se retrouvent tous les chiffres de 1 à 9, une seule fois. Moyen Solution du Sudoku facile Solution du Sudoku moyen 8 2 7 6 1 9 4 3 5 9 4 3 2 7 5 8 6 1 5 1 6 8 4 3 7 9 2 7 5 8 1 9 4 3 2 6 4 6 1 3 8 2 5 7 9 3 9 2 7 5 6 1 4 8 2 7 4 5 6 8 9 1 3 6 8 9 4 3 1 2 5 7 1 3 5 9 2 7 6 8 4 1 9 2 7 6 8 9 1 4 5 9 1 5 6 8 4 3 2 9 7 1 9 1 6 3 7 2 8 2 7 6 1 9 5 Cette rubrique est assurée par Rémi LEGENDRE, Conseiller Technique et Pédagogique du jeu d’Echecs pour le Territoire de Belfort. Elle vous présente 2 positions à combinaison avec, pour chacune d’elles, une légende et une question vous mettant sur la voie. Paul Morphy (1837-1884) Les Noirs jouent et gagnent du matériel. Paul Morphy, enfant prodige de La Nouvelle- Orléans, fut le premier champion des États-Unis. Timide et modeste dans la vie, brillant sur l’échiquier, il était le champion du monde non officiel, le titre n’existant pas encore. Il nous gratifie ici d’une belle danse de Cavalier. 2/1…Ca4+ ! (En effet, 1…Txd1 ne gagne pas 2.Td8+ Df8 3.Txf8+ Rxf8) 2.Rb1 (Si 2.bxa4 Db4 mat) 2…Cc3+ 3.Rb2 Cxd1+ 4.Rb1 Cc3+ 5.Rb2 Cxe2, et le Cavalier s’est emparé de Dame et Tour ! (L.. W. Schulten – P.Morphy, La Nouvelle-Orléans 1857) Échecs : 1/1…Td2 ! ! 2.Dxd2 (Si 2.Dxg4 Fxe4+ mate rapidement) 2…Fxe4+ 3.Dg2 Th3 ! ! (Et les Blancs ne peuvent rien contre 4…Txh2 mat) 5.Dxe4 Th2 mat (G. Rotlewi – A. Rubinstein, Lodz 1907) Le Ballon d’Alsace : tout blanc, tout beau 1er prix : 1 journée pour deux personnes au Ballon d’Alsace : 2 forfaits journées ski nordique* + 2 allers-retours en Bus des Neiges** 2 e prix : 1 journée pour une personne au Ballon d’Alsace : 1 forfait journée ski nordique* + 1 aller-retour en Bus des Neiges** 3 e prix : 1/2 journée pour une personne au Ballon d’Alsace : 1 forfait 1/2 journée ski nordique* + 1 aller-retour en Bus des Neiges** Et 20 lots Conseil général du Territoire de Belfort. * Les forfaits ski nordique sont offerts par le Syndicat mixte interdépartemental du Ballon d’Alsace (SMIBA) ** Les tickets Bus des Neiges sont offerts par le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC). 1 2 Avec ses 40 km de pistes, le domaine nordique du Ballon d’Alsace est labellisé : a. « 2 Nordiques » b. « 2 skis » c. « 2 étoiles » L’accueil des pratiquants du ski nordique a été amélioré au col des Démineurs. Les fondeurs ont désormais à leur disposition : a. Une salle de détente et de pique-nique b. Des consignesc. Les deux Les premiers téléskis du Ballon 3 d’Alsace ont été installés dans les années : a. 50 b. 70c. 90 Vivre le Territoire n°112, les réponses au concours « Pour une culture vivante et accessible à tous » : 1-b, 2-c, 3-a, 4-c, 5-c Les gagnants sont : 1er prix : Isabelle PERRADIN 2 e prix : Daniel RANZA 3 e prix : Corinne FERREUX Afin d’unifier le domaine 4 skiable, une passerelle relie le domaine du Langenberg à celui de la Gentiane. Cette liaison se nomme : a. La liaison des Sapins b. La liaison des Bruyèresc. La liaison des Bouleaux Les gagnants des 20 lots Conseil général : Claudine PAHLOW, Dominique HARLET, Émilienne RICHARD, Jocelyne ISTE, Christophe VERWAERDE, Marie-Ange PERREL, Jean-François LAVIRON, Éliane TISSOT, Jean-Pierre DELACOUR, Olivier MERLET, Bernard OCHS, Francis SAUER, Audrey ROUSSEAU, Gisèle FRIED, Jérôme BOULANGER, Marie-Hélène IVOL, Laurent AUBRY, Jean-Pierre HARZALLAH, Josiane VILQUIN, Isabelle VILAIN. Les lauréats qui ne peuvent se rendre à la remise des prix pourront retirer leur lot à l’Hôtel du Département dans un délai de 1 mois suivant la date de publication des résultats du concours. 5 Les bâtiments d’accueil sur les secteurs de la Gentiane et du col du Ballon ont été réalisés suivant les normes de : a. Haute Qualité d’enneigement b. Haute Qualité d’ensoleillementc. Haute Qualité environnementale Envoyer vos réponses avant le 15 janvier 2011 sur www.cg90.fr, rubrique Concours VLT ou sur papier libre, en mentionnant vos nom, prénom, adresse, commune, code postal et téléphone à Vivre le Territoire, direction de la Communication, Hôtel du Département, place de la Révolution Française, 90020 Belfort Cedex vivre le territoire N°114 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :