[90] Vivre le Territoire n°113 novembre 2010
[90] Vivre le Territoire n°113 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°113 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : la politique du Conseil général à destination des personnes âgées souffrant d’une perte d’autonomie vise à offrir aux aînés et à leurs familles une solution personnalisée et adaptée à chaque situation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
PAROLE DES ÉLUS La France qui souffre La pseudo-réforme des retraites a donc été validée par la majorité gouvernementale. Le gouvernement est resté sourd aux mouvements sociaux de ces dernières semaines et aux revendications des syndicats et des citoyens qui ne demandaient qu’à être entendus et à pouvoir négocier. Dans quelques années, tout sera à reprendre car le projet est mal ficelé et ne permet aucunement d’assurer correctement l’avenir des salariés qui resteront les seuls à payer la facture pour préserver les intérêts des riches amis du Président de la République. Car au-delà de ces manifestations, de ces grèves qui ne se font pas de gaieté de cœur, il y a une France qui souffre et que le gouvernement ne veut pas entendre. La France des travailleurs pauvres, des exclus, des temps partiels imposés, des chômeurs de longue durée, des seniors mis à la porte, des jeunes, sans qualification ou diplômés, qui ne trouvent pas d’emploi, s’y ajoutent également les classes moyennes qui ne bouclent que bien mal leurs fin de mois ou sont à la merci du moindre incident… Au Conseil général, nous recevons jour après jour toutes ces personnes. Leurs difficultés, leur détresse parfois, doivent trouver des réponses réelles. Le Département prend toute sa part dans les politiques d’aide sociale. Il est grand temps que l’État aussi. Mais pour l’heure, plutôt que d’encourager la France qui travaille, de relancer l’emploi et le pouvoir d’achat, il taxe lourdement chacun d’entre nous avec la hausse des tarifs de gaz et d’électricité, les déremboursements des médicaments, les taxes des fournisseurs d’accès à internet… Pendant ce temps-là, les revenus du capital sont toujours bien à l’abri. Il faut payer pour des lendemains qui ne seront pas meilleurs. Nicolas Sarkozy a abusé bon nombre de Français avec son slogan « Travailler plus pour gagner plus ». Son action à la tête de l’État n’a eu pour l’heure qu’une utilité : envisager un budget déséquilibré en protégeant les intérêts de certains. Jean-Claude Chérasse Vice-Président du Conseil général Conseiller général du canton de Belfort-Nord Parti Socialiste 30 vivre le territoire N°113 Retraites : l’autre bouclier fiscal L’UMP nous explique que la France vit audessus de ses moyens, ce qui impose de réduire la dépense publique, le nombre d’enseignants ou de policiers. L’UMP nous dit que ce n’est pas parce que les salariés ont cotisé au côté des entreprises pour financer le système de retraite par répartition qu’ils doivent s’imaginer avoir acquis un véritable droit à la retraite : l’impératif démographique commanderait de travailler plus longtemps et de voir les pensions réduites. Mais l’UMP a inventé un bouclier « fiscalretraite » exorbitant pour une petite minorité de Français. Fin 2005, J.-F. Copé, alors ministre du Budget, faisait un beau cadeau fiscal pour d’importants entrepreneurs individuels et dirigeants d’entreprise partant à la retraite. La logique de ces dispositifs était de soutenir le niveau de vie des petits artisans et commerçants retraités, dont la vente du bien professionnel constitue une ressource essentielle. Mais, depuis 2006, l’exonération n’est plus limitée à ces petits retraités. Elle est offerte lors du départ à la retraite, quelle que soit la valeur de la PME. Alors qu’un salarié retraité qui a cotisé toute sa vie à un plan d’épargne-retraite devra s’acquitter d’un impôt sur les revenus, alors que la dernière loi de finance, au nom de la justice fiscale, a supprimé l’exonération partielle des indemnités de départ volontaire à la retraite des salariés, les dirigeants ou les exploitants de PME se voient dégagés de tout impôt sur la cession des biens professionnels sur lesquels ils ont capitalisé. Ce « bouclier retraite » a atteint 560 millions d’euros pour la seule année 2008, soit le même ordre de grandeur que le bouclier fiscal. Avant d’exiger des efforts du plus grand nombre, ou encore de réduire l’intervention de l’État, il serait important de rétablir le sens du mot JUSTICE. Des millions de personnes l’ont compris, qui se sont battues et mobilisées contre l’injustice de la réforme UMP des retraites ! Christian Proust Conseiller général du canton de Belfort-Ouest Mouvement Républicain et Citoyen le magazine du conseil général du territoire de belfort Non à la prise en otage des usagers ! Le Gouvernement de François FILLON a décidé d’engager une courageuse réforme des retraites afin d’assurer la pérennité du système. Actuellement, notre régime de retraite connait un déficit de 35 milliards d’euros et 10% des retraites sont payés par l’emprunt. Il fallait le réformer. Le Gouvernement a choisi une réforme juste qui fait passer l’âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans tout en permettant aux personnes qui ont effectué des carrières longues – c’est-à-dire celles qui ont commencé à travailler entre 14 et 18 ans – de partir à la retraite à partir à de 58 ans et 4 mois. La réforme permet également pour la 1 re fois de tenir compte de la pénibilité en permettant aux personnes qui présentent un taux d’invalidité de 10% de partir à 60 ans. Les personnes bénéficiant du dispositif Amiante pourront continuer à partir avant l’âge légal, comme c’est le cas actuellement. Une majorité de Français comprend la nécessité de ces mesures même si elle ne les approuve pas complètement. On ne peut en revanche que regretter l’action de quelques éléments radicaux qui devant l’échec de l’appel à la grève générale se réfugient dans des actions de blocage illégales. De toute façon, dans une démocratie, c’est le Parlement qui fait la loi et non pas la rue. Pour ma part, je souhaite que force reste à la loi. Damien Meslot Conseiller général du canton de Belfort-Centre Union pour un Mouvement Populaire
internet Lire, écouter, voir… sur www.cg90.fr Environnement Des astuces pour un jardin bio Tout au long de l’année 2010, la Maison départementale de l’environnement, service du Conseil général, a proposé aux habitants du Territoire de Belfort un programme de conférences et d’ateliers pratiques pour permettre à chacun de faire de son jardin, ou de son balcon, un refuge pour la biodiversité. Web TV90 est allé à la rencontre de ces écocitoyens afin qu’ils nous révèlent les trucs et astuces qu’ils ont appris aux côtés des spécialistes de la nature. À voir sur Web TV90 Bibliothèques Toutes les infos pratiques en ligne Le site internet du Conseil général répertorie toutes les bibliothèques et médiathèques du Territoire de Belfort. Ces informations pratiques vous renseignent sur les modalités de prêts, les horaires d’ouverture et les différents services que proposent ces structures, comme l’accès à internet ou la possibilité de consulter sur place des documents audiovisuels tels que des DVD. Pour plus de précisions, une carte du département localisant les différentes bibliothèques vous est proposée. www.cg90.fr > Partageons nos passions > la Médiathèque départementale Rivières Les bassins de rétention en travaux Les travaux de reconstruction des bassins d’écrêtement des crues de la Savoureuse et de la Rosemontoise vont démarrer cet hiver. Pour mieux comprendre les enjeux de ces dispositifs de protection contre les inondations, le site internet du Conseil général vous explique en vidéo leur fonctionnement. Une plaquette didactique est également disponible en téléchargement. www.cg90.fr > Préservons le Territoire > la gestion des cours d’eau Culture Des « hackers » à l’Espace Gantner Jusqu’au 22 janvier 2011, l’Espace multimédia Gantner propose une exposition consacrée au détournement des systèmes informatiques réalisée par le collectif suisse « ! Mediengruppe Bitnik ». En utilisant des méthodes de « hacking » (piratage), les artistes s’immiscent dans les programmes, en détournent certaines fonctions qui mettent en lumière leur éventuelle dangerosité. « Jusqu’ici tout va bien », le titre de l’exposition, semble nous mettre en garde… À retrouver également sur le site internet de l’Espace, deux rendezvous podcast à écouter les 18 novembre et 16 décembre 2010. Le premier sera consacré à l’artiste Jean Arp, et le second à Kazimir Malevitch. Retrouvez le programme complet de l’Espace multimédia Gantner sur www.cg90.fr le magazine du conseil général du territoire de belfort vivre le territoire N°113 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :