[90] Vivre le Territoire n°107 avril 2010
[90] Vivre le Territoire n°107 avril 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°107 de avril 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : alors que certaines collecti vités françaises sont en quasi-situation de faillite, le Conseil général du Territoire de Belfort a dû, lui aussi, les 29 et 30 mars derniers, voter son budget dans un contexte inédit et inquiétant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
AGENDA Le festival des Eurockéennes se déroulera les 2, 3 et 4 juillet 2010 sur le site du Malsaucy. À SAVOIR Créateur des Eurockéennes, le Conseil général du Territoire de Belfort soutient son développement en restant le premier partenaire institutionnel et premier financeur du festival. le Conseil général ne pourra plus soutenir les structures et manifestations culturelles si les réformes fiscales et territoriales prévues par le Gouvernement sont votées en l’état. Contre la recentralisation du pouvoir, pour la défense du Territoire de Belfort et de la proximité, mobilisons-nous. Plus d’infos sur www.cg90.fr EUROCKÉENNES 2010 Ils répètent avec les stars Après An Pierlé, Émilie Simon et Dionysos, l’association Territoire de Musiques, organisatrice des Eurockéennes, initie une nouvelle rencontre artistique entre des élèves musiciens et des artistes. Cette création franco-suisse est financée à l’aide du fonds de coopération culturelle mis en place par le Conseil général du Territoire de Belfort et la République et canton du Jura. Depuis février, une trentaine d’élèves de l’École nationale de musique de Belfort et de l’École jurassienne et conservatoire de musique de Delémont (Suisse) travaillent aux côtés de la Suissesse Sophie Hunger et de l’Anglo-italien Piers Faccini, dans le but de présenter un concert original lors des Eurockéennes. Une création que rejoindra le Canadien Patrick Watson. « Une belle aventure » « Ils joueront cinq morceaux de Sophie Hunger, cinq de Piers Faccini et deux de Patrick Watson », explique Kem Lalot, programmateur du festival. Des artistes qui ne laissent pas indifférents les élèves des deux écoles. « J’apprécie beaucoup les musiques de Sophie Hunger et Piers Faccini. Pouvoir rencontrer ces artistes, jouer sur un registre différent de ce qui nous est habituellement enseigné au conservatoire, se produire sur une scène des Eurockéennes, c’est une belle aventure », explique Catherine, 17 ans, violoncelliste. Même enthousiasme du côté de Johanna, 18 ans, violoniste à l’École jurassienne et conservatoire de musique de Delémont : « J’avais déjà fait cela avec l’artiste Simon Gerber. Ce sont des expériences innovantes où l’on apprend beaucoup humainement et musicalement. » Pour Fabrice Melin, directeur de l’École nationale de musique de Belfort, ce type de projet est une chance pour les jeunes musiciens : « Avec cette création, les élèves apprendront à jouer différemment. Ils se produiront notamment dans un environnement technique plus compliqué. Par exemple, sur scène, ils seront sonorisés et ils n’en ont pas l’habitude. » Sur scène le vendredi Les premières répétitions ont été l’occasion, pour les élèves comme pour les artistes, de découvrir les arrangements réalisés par Jean-Jacques Griesser, arrangeur de plusieurs créations produites par les Eurockéennes. « Je m’étais déjà éclaté avec les répertoires d’An Pierlé, de Dyonisos et d’Émilie Simon 8 VIVRE LE TERRITOIRE N°107 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Le conseil général en actions Jouer aux côtés d’artistes internationaux et donner un concert sur l’une des plus grandes scènes des Eurockéennes… Ce rêve, une trentaine d’élèves musiciens du Territoire de Belfort et de Suisse vont le réaliser cette année. Depuis le mois de février, ils répètent avec les artistes Sophie Hunger, Piers Faccini et Patrick Watson. « Se produire aux côtés d’un artiste est une expérience où l’on apprend beaucoup humainement et musicalement. » Johanna, 18 ans, violoniste. et je suis heureux d’avoir à nouveau la possibilité de le faire aujourd’hui avec Sophie Hunger, Piers Faccini et Patrick Watson. Réaliser des arrangements avec orchestre pour des musiques pop-folks, c’est particulièrement plaisant », explique l’ancien directeur du conservatoire de Belfort. Au final, ce sont dixhuit instruments à cordes, quatre cuivres et neuf choristes qui accompagneront les artistes et leurs musiciens. « Pour réussir une telle création, il faut une certaine communion entre les artistes, les musiciens et les chanteurs », explique Fabrice Melin. « Ce n’est pas toujours évident pour les élèves, ajoute Jean-Jacques Griesser, il leur faut apprendre à s’extraire de la partition pour être en harmonie avec le reste de la formation. Je leur répète régulièrement que quand on ne peut plus se fier aux écrits, alors il ne reste plus qu’à jouer ! » Les répétitions se poursuivent en avril, puis en juin avec une représentation publique jeudi 1er juillet à la Maison du peuple à Belfort. Le concert est programmé, lui, vendredi 2 juillet sur la scène du chapiteau des Eurockéennes. CJ
L’orchestre se compose d’une vingtaine d’élèves de l’École nationale de musique de Belfort et d’une dizaine de l’École jurassienne et conservatoire de musique de Delémont. Piers Faccini en répétition avec l’orchestre, en février, à La Poudrière à Belfort.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :