[90] Vivre le Territoire n°107 avril 2010
[90] Vivre le Territoire n°107 avril 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°107 de avril 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : alors que certaines collecti vités françaises sont en quasi-situation de faillite, le Conseil général du Territoire de Belfort a dû, lui aussi, les 29 et 30 mars derniers, voter son budget dans un contexte inédit et inquiétant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
PRIORITÉS 2010 Maintenir un service public de proximité Malgré les contraintes budgétaires imposées par l’État, le Conseil général met en oeuvre un budget qui reflète très précisément les engagements de la Majorité départementale. Protéger chacun Les politiques de solidarité du Département concernent l’insertion sociale et professionnelle, les personnes âgées et les personnes handicapées, l’enfance et la famille. Au-delà des trois allocations RSA (Revenu de solidarité active), Apa (Allocation personnalisée d’autonomie) et PCH (Prestation de compensation du handicap), le service rendu à la population s’appuiera sur les professionnels présents au plus près des habitants du Territoire sur les Points accueil solidarité, la Maison de l’autonomie et sur de nombreuses aides : Médiation familiale, Conseil conjugal, Consultations de nourrissons… De la même manière, le soutien aux personnes âgées et à leurs familles va bien au-delà de l’Apa. Les aides aux associations (197 020 euros), la Carte Mimosa (55 000 euros) ou la Téléalarme sont autant d’initiatives qui visent à améliorer le quotidien des aînés et de leurs familles. En matière de handicap, l’adaptation des logements et le transport scolaire des enfants seront également une priorité. D’autre part, afin d’accompagner les habitants du Territoire qui subissent tout particulièrement les effets de la crise, le Conseil général va poursuivre cette année le déploiement des aides à l’emploi, à la formation, les aides aux personnes en difficultés, aux jeunes… Il va également procéder, dès la rentrée 2010, à la création d’une tarification solidaire dans les demi-pensions des collèges publics. Développer le Territoire Bien que le développement économique ne soit pas une compétence obligatoire des Départements, les investissements seront poursuivis ainsi que les projets autour du Malsaucy et du Ballon d’Alsace (400 000 euros). Les démarches en faveur de l’éducation à l’environnement, du développement de la biodiversité mais aussi du soutien à l’agriculture seront, elles aussi, maintenues en lien avec les partenaires. La préservation de la qualité du réseau routier et de son entretien (3 094 200 euros) et le soutien aux transports en commun via Optymo seront menés avec attention tout au long de l’année. Pour ce qui est des aides aux communes et aux Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), le soutien du Conseil général devra être réduit du fait des contraintes budgétaires imposées par l’État. Mais l’effort sera maintenu en direction des communes de N°107• avril 2010 LE DOSSIER DE VIVRE LE TERRITOIRE l’espace central, riveraines de la gare TGV et du futur site médian hospitalier car il y a, là, un enjeu stratégique essentiel pour le Territoire de Belfort et l’Aire urbaine. Apprendre et découvrir Pour la Majorité départementale, « la mondialisation impose de défendre une vision exigeante de l’Homme qui ne peut, ni ne doit, être réduite à un simple facteur économique. » De fait, les grands événements culturels continuent d’être soutenus (814 500 euros). Les démarches qui permettent de diffuser la culture au plus près des habitants du Territoire (Contes et compagnies, festival du Film documentaire…) seront, elles aussi, maintenues comme le soutien à l’ensemble du tissu culturel (1 867 925 euros). Le programme Contrat collèges va également être poursuivi. Il entrera en 2010 dans sa seconde phase (2 747 000 euros). Plateaux de sciences, salles audiovisuelles, Environnement numérique de travail (ENT), expérimentation des manuels numériques… Les collèges publics et leurs équipes pédagogiques bénéficient ainsi, d’année en année, d’un cadre d’étude qui leur permet de garantir un égal accès aux savoirs pour tous les jeunes.
LE TERRITOIRE en actions CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL DE FRANCHE-COMTÉ À BELFORT (CCNFCB) Une nouvelle directrice mène la danse Après les années Duboc (directrice de 1990 à 2008), voici venir les années Leighton. Au mois de mars, la chorégraphe belgo-australienne a été désignée haut la main à la tête du Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort. Elle prendra ses fonctions le 1er juillet. Interview. Vivre le Territoire : Le Ministère de la Culture a officiellement annoncé votre nomination le 3 mars dernier. Comment avez-vous accueilli cette nouvelle ? Joanne Leighton : J’étais très heureuse, particulièrement touchée que mon travail et mon projet aient plu. J’ai appris ma nomination une heure avant de danser mon solo Made in Taïwan sur la scène de Pôle Sud à Strasbourg. J’étais alors pleine d’énergie, c’était un moment sublime. Il est certain que diriger le CCNFCB va me demander du travail et de l’investissement mais j’ai hâte de commencer. Je suis impatiente de collaborer avec tous les partenaires qui m’ont soutenue et que j’ai déjà eu l’occasion de rencontrer à Belfort et en Franche- Comté. VLT : Vos fonctions seront effectives dès le mois de juillet : quel est votre ressenti, quelles sont vos envies, vos ambitions ? JL : L’avenir du CCN se construira à partir du travail réalisé depuis vingt ans par son équipe. Ce sera mon point de départ. Je souhaite mener des actions en direction des professionnels de la danse et du grand public. Je compte désacraliser la danse contemporaine en invitant la population à assister à des « Il ne s’agit pas d’éduquer mais de toucher le public grâce à la danse. » spectacles, des répétitions, à danser… Il ne s’agit pas d’éduquer mais de toucher le public grâce à la danse. VLT : Vous souhaitez faire du CCN de Franche-Comté à Belfort un lieu de référence de la danse contemporaine… Qu’entendez-vous par là ? JL : C’est la qualité, la créativité, l’innovation, la surprise, l’humanité des projets qui font d’une structure un lieu de référence. Je suis également très attachée à la « transdisciplinarité ». C’est le moment où la danse traverse une autre discipline artistique comme l’architecture ou encore les arts numériques. L’échange de processus créatifs entre les différentes formes Biographie LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT artistiques est un credo qui sous-tend mon travail depuis plus de dix ans. J’espère que le CCNFCB deviendra une référence en la matière, en France mais aussi à l’échelle internationale. VLT : Avant d’être nommée au CCN, connaissiez-vous le Territoire de Belfort ? JL : Je suis venue pour la première fois dans le Territoire en 2003. J’y ai mené trois résidences de création. J’ai visité la ville de Belfort bien sûr mais aussi Besançon, Montbéliard et découvert des endroits tels que la chapelle de Ronchamp ou encore le Ballon d’Alsace. Et j’aurai l’occasion d’apprécier encore davantage la région puisque je vais venir m’y installer prochainement avec ma famille. Elle m’inspire déjà de nouvelles créations. CJ Née en Australie, Joanne Leighton débute comme danseuse à l’Australian Danse Theater où elle travaillera pendant plus de cinq ans. Elle crée sa première pièce, Cod Piece, en 1993. C’est en Belgique, dont elle a la double nationalité, que sa carrière de chorégraphe commence. Elle crée la compagnie Velvet en 1994 à Bruxelles avec laquelle elle produira une vingtaine de créations. Actuellement, Joanne Leighton tourne en Europe avec sa dernière production, The End. Elle a remporté cette année le prix des Arts de la scène, décerné par la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) de Belgique. VIVRE LE TERRITOIRE N°107 21 le Conseil général ne pourra plus soutenir les structures culturelles locales si les réformes fiscales et territoriales prévues par le Gouvernement sont votées en l’état. Contre la recentralisation du pouvoir, pour la défense du Territoire de Belfort et de la proximité, mobilisons-nous. Plus d’infos sur www.cg90.fr À VOIR Joanne Leighton et la violoniste Ryoko Yano seront en résidence au CCN en avril. Une représentation de leur création, Une partition, solos dansés, est proposée jeudi 15 avril à 19 h au CCN. (voir page 25). Contact Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort (CCNFCB) 3, avenue de l’Espérance à Belfort Tél. 03 84 58 44 88 infos@ccnfc-belfort.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :