[90] Vivre le Territoire n°103 novembre 2009
[90] Vivre le Territoire n°103 novembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°103 de novembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,1 Mo

  • Dans ce numéro : un dossier sur les retraités dans le Territoire de Belfort.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
PAROLE DES ÉLUS Hadopi : une loi inefficace et injuste Alors qu’il n’avait pas réussi à la faire passer au printemps dernier, le gouvernement a fait adopter la loi Hadopi, censée mettre un terme au piratage des œuvres musicales et cinématographiques sur Internet. Les dispositions de cette loi sont non seulement inefficaces, mais risquent de provoquer des injustices. Loin de protéger les artistes et la création culturelle, cette loi ne fait que garantir aux grandes entreprises du disque des revenus substantiels. En effet, les artistes ne perçoivent que de maigres pourcentages sur les ventes de disques. De plus, seules les majors de la musique et du cinéma auront les moyens de poursuivre les supposés fautifs, ce qui crée une inégalité avec les petits labels qui ne disposent pas des mêmes moyens. Par ailleurs, les pirates informatiques n’auront aucun problème à fausser les pistes, voire à faire accuser d’innocentes personnes dont l’adresse IP aura été détournée. Il faudra donc que les ménages prouvent leur innocence, ce qui n’est pas chose aisée dans de telles circonstances. Nous avons donc une loi qui ne protège pas la création culturelle et qui risque de mener à des erreurs judiciaires pouvant aller jusqu’à la suppression de l’accès à Internet. Pour garantir une juste rémunération de la création artistique, les socialistes ont toujours été en faveur d’une licence globale, permettant de reverser une partie des abonnements internet aux auteurs, compositeurs, interprètes, acteurs et réalisateurs. La création artistique mérite d’être justement rémunérée, mais elle doit également être accessible au plus grand nombre. C’est pour cela que le Conseil général du Territoire de Belfort a placé les politiques culturelles au cœur de ses préoccupations. Michel Reiniche Vice-président du Conseil général Conseiller général du canton d’Offemont Parti Socialiste 30 VIVRE LE TERRITOIRE N°103 Remettre en cause les postulats ancrés dans nos mentalités Qui peut croire que la crise est terminée ? Pas les salariés qui luttent partout en France pour défendre leurs emplois ! Pas les agriculteurs qui désespèrent d’une dérégulation des marchés provoquant l’effondrement du cours de leurs productions ! Pas les chômeurs qui rejoignent désespérément les listes déjà longues du Pôle Emploi ! Il n’y a bien que le gouvernement pour voir une croissance qui « frémit ». Sans aucune retenue, nos ministres crient victoire. Sans aucune décence, les traders réclament déjà les dividendes de la fin du cataclysme, qu’ils ont en partie provoqué. Quelle leçon allons-nous retenir ? Il semblerait que les défenseurs du sacro-saint libéralisme soient subitement frappés d’amnésie. Oubliée la nécessaire intervention de l’État. Oubliée l’impérative moralisation des marchés financiers. Pour Sarkozy et son gouvernement, il faut accélérer le démantèlement de nos institutions, de nos services publics : éducation, santé, police, poste, transport ferroviaire… Il faut adopter à marche forcée la réforme des collectivités territoriales et la réforme fiscale. Réformes qui remettent en cause le principe même de la décentralisation et donc, de la démocratie de proximité incarnée par des élus proches des préoccupations de leurs concitoyens et de leurs territoires. Face à cette crise, la Gauche dans toutes ces composantes politiques doit se mobiliser et proposer un programme commun. Pour les élus du MRC, c’est un véritable programme de « salut public » qu’il faut à notre pays. - Tourner la page du libéralisme. - reconstruire le système monétaire international ! - contrôler le système financier international ! - revoir la construction européenne, avec un gouvernement économique de la zone euro ! - Impulser de grands travaux à l’échelle européenne ! - Orienter l’agriculture vers la sécurité alimentaire ! - Il faut des services publics, outils de l’intérêt général ! L’alternative existe, c’est la seule réponse crédible que nous devons à nos concitoyens. Samia Jaber Conseillère générale du canton de Belfort Sud Mouvement Républicain et Citoyen LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT École de la 2 e Chance et Épide : 2 organismes complémentaires ! Portée sur les fonds baptismaux par la Mairie de Belfort et le Conseil général, l’École de la 2 e Chance (E2C) a vu le jour à Belfort courant 2006, avec pour mission de permettre à des jeunes de 18 à 25 ans du Territoire de Belfort, sans qualification, d’atteindre l’emploi, après une période de formation individualisée portant sur l’acquisition de savoirs et comportements fondamentaux pour l’intégration dans le monde de l’entreprise. En 2007, sous la houlette du ministère de la Défense, un dispositif de formation-insertion appelé Épide (Établissement public d’insertion de la Défense) est venu compléter l’offre belfortaine, en proposant aux 18-22 ans non qualifiés de tout le Grand Est de la France une insertion sociale et professionnelle. Ces deux centres de formation présentent des différences notables aussi bien sur le plan structurel et pédagogique que sur le type de public accueilli. En effet, l’E2C propose un système d’externat (adapté à tout jeune, soit désireux de rentrer chez lui le soir, soit en charge de famille et ne pouvant s’accommoder d’un système d’internat), en privilégiant l’acquisition de l’autonomie et un placement rapide des jeunes en entreprise, là où l’Épide fonctionne sur un système d’internat obligatoire (permettant d’accueillir des jeunes du Grand Est ou désireux de s’extraire de leur cadre quotidien), avec une formation initiale allongée, mettant l’accent sur des valeurs de vie en communauté, renforcées par le port de l’uniforme et un encadrement de culture militaire. Ainsi, eu égard à ces différences structurelles profondes rendant inepte tout projet de fusion des 2 structures (et rendant, par là même, leur collaboration et complémentarité évidentes), et à l’heure où certains conseillers généraux de la majorité s’interrogent sur le bien fondé de la coexistence de ces deux organismes au sein de notre département, il me parait fondamental de rompre avec le « social-spectacle » et de ne pas perdre de vue les situations de grande précarité et de détresse que nombre de jeunes connaissent et auxquelles ces deux structures tentent quotidiennement et humblement d’apporter des réponses. Didier Vallverdu Conseiller général du canton de Rougemont-le-Château Union pour un Mouvement Populaire
INTERNET Lire, écouter, voir... sur www.cg90.fr SERVICE PUBLIC L’avenir du Territoire de Belfort en questions Face aux nouvelles lois de finances et à la réforme des collectivités qui vise à amputer les Départements d’une grande partie de leur autonomie, le Conseil général a engagé une grande campagne d’information et de mobilisation des habitants du Territoire. « Territoire en Danger » devient le label qui marquera les actions départementales menacées par les réformes. Dans ce même souci de sensibilisation, les maires du Territoire de Belfort expriment, à l’invitation du Président du Conseil Général, leurs inquiétudes au micro de Web TV90. Lors d’une interview audiovisuelle diffusée sur le site internet du Conseil général, Yves Ackermanninvite les habitants du Territoire de Belfort à se mobiliser et à s’exprimer. Les contributions des internautes alimenteront le débat des prochaines Rencontres du Territoire, le 8 décembre prochain, au centre de congrès, Atria, à Belfort. www.cg90.fr/mieuxvivreleterritoire/Contre-les-reformes-fiscales-et-territoriales.html ZAC TGV Les habitants de l’Aire urbaine visitent le chantier Le samedi 17 octobre dernier, le Conseil général du Territoire de Belfort organisait des visites guidées sur le chantier de la Zac et de la gare TGV Belfort-Montbéliard. Pour la première fois, le public a pu découvrir le chantier le plus important de l’Aire urbaine, avec notamment un point de vue exceptionnel depuis le viaduc de la Savoureuse, l’ouvrage d’art le plus long de la Ligne à grande vitesse. Retrouvez en vidéo la visite des différents chantiers sur Web TV90. www.cg90.fr > Web TV90 ROUTE DÉPARTEMENTALE Ouverture de la seconde tranche de la desserte du Pays sous-Vosgien Le 24 octobre, les premiers automobilistes ont pu fouler le bitume de la nouvelle liaison rapide entre Valdoie et Sermamagny. Ce tronçon parachève la desserte du Pays sous- Vosgien dont la première tranche, mise en service en septembre 2007, relie Offemont à Valdoie. Découvrez en vidéo, et en compagnie des habitants du Territoire et des riverains, les nombreux avantages qu’offre cette nouvelle desserte. www.cg90.fr > Web TV90 SOCIAL La solidarité aux portes de l’hiver Comment les associations caritatives, comme l’Armée du Salut, les Restos du Cœur ou encore le Secours populaire, se préparent à aider les plus défavorisés dans le Territoire de Belfort ? La réponse en images sur le site internet du Conseil général. www.cg90.fr LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°103 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :