[90] Vivre le Territoire n°103 novembre 2009
[90] Vivre le Territoire n°103 novembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°103 de novembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,1 Mo

  • Dans ce numéro : un dossier sur les retraités dans le Territoire de Belfort.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
LES RETRAITÉS, QUE FONT-ILS ? Ils transmettent leurs savoirs Pour certains, l’apprentissage de toute une vie ne peut partir en fumée quand sonne l’heure de la retraite. Pour que leur savoir perdure, des retraités mettent leurs connaissances au profit des jeunes générations. Ils sont retraités mais n’ont pas totalement quitté le monde professionnel. Ils font du soutien scolaire, du coaching, de l’audit… et continuent ainsi à partager leurs connaissances et expériences avec les plus jeunes. C’est le cas des membres de l’association Entente des générations pour l’emploi et l’entreprise (EGEE). « EGEE a été créée en 1979 suite au constat que de nombreuses petites entreprises pouvaient avoir besoin de l’expertise de seniors qualifiés et expérimentés », explique Maurice Chauchard, responsable de l’EGEE Franche-Comté. Faire face à l’inactivité De leur côté les jeunes retraités, dont la majorité est en pleine forme physique et intellectuelle au moment du départ à la retraite, sont heureux de pouvoir transmettre un savoir acquis au fil des années. « Les motivations sont multiples. Il peut s’agir de faire face à l’inactivité, de continuer à tisser du lien social ou tout simplement de se faire plaisir en partageant ses connaissances. » D’autres encore arrondissent ainsi leurs fins de mois lorsque l’organisme les rémunère. Mais tous souhaitent ne pas retrouver les contraintes de la vie professionnelle. « Les retraités s’organisent souvent des emplois du temps allégés. Chez EGEE, nous leur proposons des missions d’une journée à plusieurs dizaines de jours répartis dans le temps. » L’association compte aujourd’hui 2 500 conseillers dans toute la France, dont une cinquantaine en Franche-Comté. Ils apportent leur expertise à de petites et moyennes entreprises mais aussi à des jeunes en recherche de stages ou d’un premier emploi. Les associations sont nombreuses, elles aussi, à faire appel au bénévolat de compétences. Des offres dans toute la France sont proposées sur le site internet de l’association Passerelles et compétences, spécialisée dans ce domaine. Disponibles et expérimentés, les retraités ont le profil de l’emploi. Contact EGEE Franche-Comté M. Maurice Chauchard 118 rue du Clos Didier à Champagnole Tél. 03 84 52 55 57 Courriel : maurice.chauchard@free.fr Site : www.egee.asso.fr Passerelles et compétences www.passerellesetcompetences.org 18 VIVRE LE TERRITOIRE N°103 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT Michel Caussé, ex-ingénieur Alstom et membre de l’EGEE « Dès ma pré-retraite en 2001, j’ai souhaité occuper mon temps libre avec une activité qui tire bénéfice de mes compétences. Je suis entré comme ingénieur chez Alstom et j’ai terminé en tant que chargé d’affaires. J’y ai donc acquis une solide connaissance du milieu de l’industrie. EGEE me permet de transmettre ce savoir. J’ai intégré la structure en 2003. Les missions que nous menons sont variées : nous intervenons en tant que conseil auprès de PME/PMI mais aussi en soutien aux auto-entrepreneurs ou encore auprès de lycéens ou collégiens pour leur apprendre les techniques de recherche d’emploi. Dans ce domaine par exemple, mon expérience en matière de recrutement apporte beaucoup aux élèves. Je leur propose des simulations d’entretien d’embauche tels qu’ils ont lieu en pratique. Ils sont filmés, puis restitués devant l’ensemble du groupe avec lequel je fais un point sur les aspects à améliorer. Ces missions sont aussi l’occasion de garder un lien social. Bien sûr, ce n’est pas une occupation qui prend 100% de mon temps : je ne voudrais pas connaître à nouveau le stress de la vie active. Mais continuer à mettre à profit ses compétences et maintenir ses connaissances, ça permet de rester dans le coup ! »
LES RETRAITÉS, QUE FONT-ILS ? Ils donnent de leur temps « Avoir du temps pour soi » est généralement ce à quoi aspire un jeune retraité lorsque la vie professionnelle prend fin. Cependant, bon nombre d’entre eux, dans le Territoire de Belfort comme ailleurs, consacrent le leur aux autres. Ils sont bénévoles. En France, 28% des quinquagénaires, 29% des 60-69 ans et 19% des plus de 70 ans se consacrent au bénévolat, indique une étude publiée en 2004 par France Bénévolat. Parce qu’ils le faisaient déjà avant ou parce qu’ils ont le temps à présent, ils s’investissent de façon régulière au sein d’une association ou ponctuellement, à l’occasion d’une manifestation. Leur participation à la vie associative est essentielle. « Au Secours populaire, les retraités représentent environ 98% de nos bénévoles. Sans eux, nous ne pourrions plus fonctionner », explique Maurice Saxer, président de la structure. Ces retraités-bénévoles donnent de leur temps pour aider les autres et par là, s’enrichissent également de nouvelles relations. Où s’engager ? Accompagner des personnes handicapées, aider à la préparation de colis alimentaires, à l’organisation de manifestations caritatives, à la mise en œuvre de projets humanitaires… Les offres ne manquent pas dans le Territoire de Belfort. Pour mieux les faire connaître, l’Office pour les aînés de Belfort et du Territoire (OPABT) vient de mettre en ligne sur son site internet une plateforme associative. « Nous avons constaté que les retraités avaient beaucoup de difficultés à trouver des informations sur les associations du département. Avec cet outil, nous offrons l’occasion à celles-ci de se faire connaître et aux retraités de répondre à leurs besoins », explique Manuella Zinck, directrice de l’OPABT. Des missions dans toute la France sont également proposées sur le site de France Bénévolat. Elles sont l’occasion de s’engager vers un nouveau projet de vie pour une retraite épanouie. Jean-Claude et Ginette Meyer, retraités-bénévoles pour le Burkina Faso Le dossier Retraite, une seconde vie après le travail 98% des bénévoles du secours populaire sont retraités. L’association, qui doit ouvrir une nouvelle permanence du colis alimentaire pour faire face à l’augmentation du nombre de personnes en difficultés, recrute. Avis aux retraités qui souhaitent donner de leur temps aux autres. Contact OPABT 3, place de la commune à Belfort Tél. 03 84 54 26 70 Courriel : contact@opabt.fr Site : www.opabt.fr Centre France Bénévolat 26, avenue du château à Belfort Tél. 03 84 29 93 02 Courriel : fcebenevolat@voila.fr Site : www.francebenevolat.org. « J’aime l’aventure. Alors, lorsque des connaissances nous ont fait savoir qu’ils partaient au Burkina Faso, j’ai sauté sur l’occasion. C’était en 1998. Cela faisait trois ans que mon mari était en retraite. Lorsque nous nous sommes installés à Éloie en 1986, nous ne connaissions personne. Notre engagement dans le milieu associatif nous a permis de faire de nombreuses rencontres. Aujourd’hui, l’on fait souvent appel à nous et nous répondons toujours présent ! Nous faisons partie notamment de l’ASC Éloie 2002. Mon mari en a été le président pendant treize ans. L’association se mobilise, entre autres, pour aider le village de Zambanega au Burkina Faso avec lequel la ville est jumelée. En parallèle, nous sommes membres du comité de jumelage du Territoire de Belfort pour lequel nous menons une action de parrainage d’enfants burkinabés. C’est dans notre nature d’être actifs. Et chaque nouveau projet, chaque nouveau voyage est une nouvelle aventure ! » LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°103 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :