[90] Vivre le Territoire n°103 novembre 2009
[90] Vivre le Territoire n°103 novembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°103 de novembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Territoire de Belfort

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,1 Mo

  • Dans ce numéro : un dossier sur les retraités dans le Territoire de Belfort.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
DOSSIER RETRAITE ACTIVE Une seconde vie après le travail Le papy-boom et l’allongement de la durée de vie modifient en profondeur le rôle et la place des retraités au sein de notre société. Dans le Territoire de Belfort, ils sont plus de 28 000 à être âgés de 60 ans et plus. Certains choisissent de consacrer leur temps libre à la transmission de leur savoir, d’autres s’engagent dans le bénévolat ou s’investissent dans de multiples activités. Du 19 au 25 octobre, s’est déroulée la Semaine nationale des retraités et personnes âgées. Appelée la Semaine bleue, cet événement vise à informer et sensibiliser l’opinion publique sur les préoccupations et difficultés rencontrées par les personnes âgées, et sur la contribution des retraités à la vie économique, sociale et culturelle. Une problématique d’autant plus d’actualité que les plus de 60 ans représentent déjà un habitant sur cinq en France et ils seront un sur trois en 2050. Le risque vieillesse La vieillesse a longtemps été considérée comme un risque : celui de devenir, avec l’âge, incapable de travailler et de « Le Territoire de Belfort recense plus de 28 000 personnes âgées de 60 ans et plus, soit près de 20% de sa population*. » subvenir à ses besoins. La création de la Sécurité sociale en 1945 a couvert ce risque en ins tau rant un régime d’assurance vieillesse couvrant l’ensemble de la population. Depuis, sous l’effet du vieillissement de la population et du départ à la retraite de la génération du baby-boom, les régimes de retraites sont malmenés. Depuis 1975, le système en place fait l’objet de nombreuses réformes. Une situation d’autant plus délicate qu’avec l’allongement de la durée de vie, la période de retraite peut parfois être presque aussi longue que celle de vie active. Les aînés et la santé Au-delà des conditions de ressources, reste également à réunir les conditions de santé ou d’autonomie nécessaires pour en profiter. Afin d’aider les personnes âgées qui rencontrent des difficultés, le Conseil général met à leur disposition un panel d’aides qui va de l’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa) à l’adaptation de l’habitat en passant par la téléalarme, le portage de repas à domicile, etc. Près de 3 000 aînés sont bénéficiaires de l’Apa dans le Territoire (chiffre 2007). Travailler plus ? Par contre, pour celles et ceux qui jouissent d’un bon état de santé, la retraite peut parfois « attendre ». Selon la Cnav (Caisse nationale d’assurance vieillesse) la « surcote » a la cote. Cette incitation à travailler au-delà de l’âge légal de la retraite a enregistré, au premier trimestre 2009, une augmentation de 12,5% du nombre des nouveaux retraités, qui décident de poursuivre leur carrière au-delà de l’âge limite et de la durée de cotisation. Un enthousiasme à modérer au regard des chiffres mentionnés, qui parlent de 21 000 personnes ayant travaillé 16 VIVRE LE TERRITOIRE N°103 LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT 6,3 trimestres de plus pour un bonus mensuel de 35,60 euros… En retraite et actifs Bien souvent cependant, la retraite est souhaitée voire impatiemment attendue, surtout quand le travail est stressant ou physiquement éprouvant. La fin de l’activité professionnelle offre alors la possibilité de consacrer du temps à une passion ou à des engagements À SAVOIR Papy-boom est le nom donné au grand nombre de départs en retraite, qui doivent avoir lieu entre 2000 et 2020 dans les pays développés. Le papy-boom est une conséquence logique et prévisible du baby-boom de l’après-guerre. L’Apa (Allocation personnalisée d’autonomie) du Conseil général est destinée aux personnes âgées de 60 ans au moins, qui rencontrent des difficultés pour accomplir des gestes de la vie courante. En France, les bénévoles actifs sont à 86% des retraités Pour en savoir plus sur les régimes de retraite en vigueur : www.info-retraite.fr Sur www.marel.fr retrouvez un simulateur de retraite valable pour la quasi-totalité des régimes de base et complémentaires, soit environ 95% des assurés.
pleinement choisis et consentis. Lutte contre l’illettrisme, services aux personnes âgées, parrainage d’un demandeur d’emploi… (voir page 18) sont quelques unes des pistes explorées par les retraités, qui souhaitent transmettre leurs savoirs ou leurs compétences. D’autres, plus nombreux, vont opter pour le bénévolat associatif. Une manière de donner, d’être utile mais aussi de recevoir et de s’enrichir à travers un nouveau type de relation (voir page 19). D’autres enfin vont multiplier les activités, acquérir de nouvelles Bénévole et active à 87 ans connaissances, développer des aptitudes jusqu’alors inexplorées (voir page 20). Dans tous les cas, la retraite marque un changement radical. En laissant derrière soi la seule valeur « travail », chacun se découvre et découvre le monde différemment. La retraite marque le début d’une seconde vie. PF * Source : Insee 2006 Contact Confédération de gérontologie Centre des 4 As – Tour R 8 Rue de l’As de Carreau 90 000 Belfort Tél. 03 70 04 87 20 www.confederation-de-gerontologie.fr Colette Maudrux, donneuse de voix « Quand l’heure de la retraite a sonné il y a vingt-sept ans, je ne voulais pas rester à ne rien faire. Alors, je suis devenue donneuse de voix. Et je le suis toujours ! J’enregistre des livres sur CD ou MP3 pour la bibliothèque sonore de Belfort auprès de laquelle les personnes aveugles ou malvoyantes peuvent les emprunter. Je fais cela chez moi, à mon rythme. Aujourd’hui, c’est plus difficile qu’avant car il faut désormais s’enregistrer à l’aide d’un ordinateur, puis graver le fichier sur un CD. À 87 ans, ce n’est pas évident d’apprendre tout cela, mais je me suis étonnée moi-même car j’y suis arrivée ! Ça occupe beaucoup, mais c’est important pour la santé morale d’être actif. Et puis, ce sont les gens sans contraintes, comme moi, qui doivent donner de leur temps aux autres. » Le dossier Retraite, une seconde vie après le travail 2 QUESTIONS À… Daniel Lanquetin, Conseiller général en charge des Personnes âgées « Nos aînés ont de l’avenir » Vivre Le Territoire : Quelles sont les priorités de la politique menée par le Conseil général à destination des aînés du Territoire ? Daniel Lanquetin : Notre principale mission consiste à venir en aide aux personnes âgées dépendantes ou en perte d’autonomie. Via l’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa) et les multiples aides que nous mettons à disposition des personnes âgées et de leurs familles, nous apportons le soutien, l’écoute et la proximité que chaque habitant du Territoire est en droit d’attendre au nom de cette solidarité à laquelle nous sommes tous, dans le Territoire, très attachés. Que ce soit à domicile ou en établissement, nos actions se veulent efficaces et adaptées aux besoins particuliers de chaque personne. C’est essentiel et c’est ce qui motive le cœur de notre action en faveur des personnes âgées. VLT : Le Département intervient beaucoup pour les personnes âgées dépendantes. Que fait-il pour les jeunes retraités ? D.L. : Le vieillissement de la population est un défi que notre société doit relever. Il y a la problématique du financement des retraites, bien sûr, mais aussi celle de la place que l’on doit accorder aux personnes âgées. Notre collectivité soutient un certain nombre d’organismes et de structures tels que le Comité départemental des retraités et personnes âgées (Coderpa), l’Office pour les aînés de Belfort et du Territoire (OPABT) ou en core la Confédération de géronto logie. Notre implication est à la hauteur de l’enjeu. Je pense que nous avons beaucoup à faire pour changer le regard porté sur les plus de 60 ans. Il faut cesser de considérer que les aînés sont une charge pour la société. Ils sont détenteurs d’un capital de vie, d’expériences et de compétences qu’il convient de reconnaître et de faire fructifier. Nous avons besoin d’eux, de leur énergie et de leurs savoirs. Il suffit d’imaginer ce que deviendrait le tissu associatif de notre département sans l’implication de nos retraités pour se rendre compte qu’ils tiennent une place essentielle dans l’équilibre de notre société. Nos aînés ont de l’avenir ! LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU TERRITOIRE DE BELFORT VIVRE LE TERRITOIRE N°103 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :