[70] Haute Saône magazine n°hiver déc 16/jan-fév 2017
[70] Haute Saône magazine n°hiver déc 16/jan-fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°hiver de déc 16/jan-fév 2017

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Conseil Général de Haute-Saône

  • Format : (230 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : soutenir une agriculture locale de qualité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
HAUTE-SAÔNE MAGAZINE/DÉCEMBRE 2017 Où trouver Haute-Saône magazine ? Haute-Saône magazine est diffusé gratuitement dans toutes les boîtes aux lettres. Il est également disponible dans tous les sites du Département. Vous ne recevez pas Haute-Saône magazine ? Saviez-vous que le Haute-Saône magazine est aussi disponible en version numérique, consultable sur le site Internet du Département ? En communiquant votre adresse mail à la rédaction, vous pourrez recevoir une alerte à chaque parution d’un nouveau numéro. Ainsi, vous pourrez lire votre Le Magazine d’information des Haut-Saônois 23, rue de la Préfecture BP 20349 70006 Vesoul Cedex 03 84 95 70 70 www.haute-saone.fr contact@haute-saone.fr magazine départemental directement sur l’écran. Envoyez votre adresse électronique à contact@haute-saone.fr et consultez le Haute-Saône magazine sur le site Internet www.haute-saone.fr rubrique Le Kiosque. Haute-Saône magazine en braille Une version braille du Haute-Saône magazine et une version retranscrite en cassette audio sont disponibles sur simple demande. Les personnes intéressées peuvent contacter directement le Département. N’hésitez pas à nous les demander ! Directeur de la publication  : Yves KRATTINGER Co-Directeur de la Publication  : Michel WEYERMANN Direction de la rédaction  : Gaëlle GALDIN Rédacteur en chef  : Angélique DEMARCHE Ont collaboré à la rédaction  : Maxime ARNOULD, Aurélie BUHLER-COMPAGNE, Sonia DABROWSKI, Elsa MIESCH Photographies  : Karine ALTMEYER, Laurent CHEVIET, ASO Alex BROADWAY, CCI 70, EHPAD de Scey-sur-Saône, Entreprise La Rochère, Fdsea 70, Marc Paygnard, Département de la Haute-Saône Conception  : LIG Dole Impression  : Imprimerie Actis-BLG Toul Dépôt légal  : décembre 2017 - ISSN 1241 - 123X Tirage  : 125 400 exemplaires Diffusion  : Médiapost sommaire p.3 édito p.4 actualités Gestion de la Haute-Saône, rapport d’observations de la Chambre régionale des comptes Villes et villages fleuris  : palmarès 2017 CAUE 70 nouvelle adresse Exposition Jean Collot, une existence vésulienne SDIS 70, le plateau technique sort de terre p.6 éducation Nouvelles technologies, cours 2.0 pour les collégiens p.8 économie Insertion70, passerelle de votre retour à l’emploi p.9 territoire Evénements, fiers d’être Haut-Saônois ! Intercommunalité, un travail de terrain p.11 dossier Agrilocal 70 p.18 tribunes libres p.19 infrastructures Haute-Saône, objectif Très Haut Débit pour tous ! Infrastructures routières, 2017 une année d'exception p.21 culture Anaïs Legrand « in vitro » 40 ans du Musée de la Montagne - Exposition  : « Sommes-nous tous paysans ? » p.23 entre nous Mots croisés Recette de Patrick Ménétrier
HAUTE-SAÔNE MAGAZINE/DÉCEMBRE 2017 Dans son rapport annuel, le Secours Catholique nous alerte  : les plus pauvres sont toujours plus pauvres et victimes de préjugés. Les pauvres sont définitivement suspectés d’être frauduleusement pour quelque chose dans leur situation, profiteurs, fainéants, paresseux... Elles et ils cumuleraient et profiteraient des avantages de leur précarité en percevant, sans honte, le revenu de solidarité active (RSA) ou l’aide à l’acquisition d’une couverture maladie complémentaire, etc. Il y a toujours eu dans toute politique sociale des personnes qui essaient de tirer profit et de détourner des aides destinées aux plus défavorisés, mais nous ne devons pas exclusivement nous focaliser sur ces cas ! De l’avis même du Conseil d’Etat la fraude des pauvres est une « pauvre » fraude, en terme de chiffrages qui n’appellent aucun commentaire, en 2015 la fraude fiscale représentait 21.2 milliards d’euros et la fraude aux prestations sociales toutes confondues 672.6 millions d’euros d’après la Délégation nationale de lutte contre la fraude. Et n’oublions pas que si des responsables politiques dénoncent aujourd’hui le cancer de l’assistanat, la puissance publique s’inquiète plutôt du phénomène inverse  : le non-recours aux prestations sociales qui est bien supérieur à la fraude. Oui les clichés ont la peau dure ! Il est également courant d’entendre que la protection sociale en France crée des « trappes à inactivité » et décourage les bénéficiaires de minima sociaux de reprendre un emploi. Mais j’affirme que réduire les freins au retour à l’emploi par la seule question d’incitations financières est un leurre total. De nombreuses études démontrent que la plupart des bénéficiaires de minimas sociaux acceptent la reprise d’un emploi même sans augmentation substantielle de leurs revenus de par la valeur qu’ils accordent au travail et à sa fonction sociale. Toutefois, beaucoup d’entre eux rencontrent des obstacles pour parvenir à trouver un emploi  : formation insuffisante, problèmes de santé ou de mobilité, d’enfants à charge, découragement, isolement, perte d’estime de soi... Pace que je pense que les allocataires du RSA peuvent et veulent travailler, j’ai voulu avec de nombreux partenaires engager le Département dans une démarche innovante et volontariste, de retour vers l’emploi et dans l’emploi qui s’appuie sur la création d’un groupement d’intérêt public « insertion 70 ». Plus d’un an après la création de cette plateforme départementale, les résultats plutôt encourageants et positifs nous indiquent que nous sommes sur la bonne route et qu’il est primordial de continuer. Aujourd’hui, sur 428 personnes accompagnées, le taux de retour à l’emploi réalisé est de 75% et l’échec de 25% constaté met en lumière des causes multiples évoquées ci-dessus. Je me réjouis du travail qui est fait par Insertion 70 et les visites d’un certain nombre de collègues d’autres départements qui s’y intéressent nous le confirment. En tout état de cause je crois que nous sommes tous unanimes autour de plusieurs constats. D’une part, nous assistons à une certaine reprise de la croissance avec une augmentation du nombre d’embauches. D’autre part, je ne crois pas que le chômage soit un confort. Lorsque l’on propose des offres sérieuses, concrètes, que l’on tient un langage un peu plus positif, constructif, stimulant, les gens se déplacent ! La réussite du Forum de l’emploi à Vesoul le 7 novembre dernier en est une belle et réelle illustration, et sa fréquentation très dense démontre clairement que l’événement répondait à une forte attente ! Alors gardons le cap ! édito Yves Krattinger Président du Conseil départemental de la Haute-Saône 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :